Accueil » Société » Philippe Croizon veut que « le handicap soit érigé en cause nationale »
Philippe Croizon veut que « le handicap soit érigé en cause nationale »

Philippe Croizon veut que « le handicap soit érigé en cause nationale »

Publié le 21 août 2013

Philippe Croizon se mouille. Le sportif français amputé des quatre membres, qui a notamment traversé la Manche à la nage (photo ci-contre), a demandé à Jean-Marc Ayrault de faire du handicap une « cause nationale » en 2014 ou 2015.

Dans sa lettre ouverte au Premier ministre, publiée mardi sur son compte Facebook, Philippe Croizon explique que « beaucoup de Français (lui) ont écrit pour témoigner de leur désarroi concernant leur handicap ». « La loi du 5 février 2005 (…) n’a malheureusement pas été suivie d’un accompagnement et d’une mobilisation politique à la hauteur, déplore-t-il. Aujourd’hui, il faut une vraie volonté politique de l’exécutif. »

Philipe Croizon fait un rêve

« 224 ans après la Révolution française, une partie des citoyens de notre pays demande toujours trois choses, écrit le nageur, qui a récemment accordé un entretien à Faire Face : LA LIBERTÉ : liberté de se déplacer, liberté d’accéder à tous les lieux publics ; L’ ÉGALITÉ : l’accès à l’école pour tous, l’accès à la formation, l’accès à l’emploi ; LA FRATERNITÉ : la fraternité avec un revenu décent, la fraternité d’avoir des remboursements adéquats sur les matériels qui permettent de retrouver une autonomie et par là même une dignité. »

S’inspirant de Martin Luther King, le pasteur américain militant pour les droits civiques des Noirs, Philippe Croizon fait un rêve. « Je rêve d’une société où la personne en situation de handicap ne se posera plus ces questions : Puis-je aller au cinéma ? Puis-je aller faire mes courses ? Puis-je emprunter les transports collectifs ? Puis-je aller vers le monde de l’emploi ? (…) Je rêve que sur ces sujets, mon pays soit montré en exemple dans le monde entier comme il l’est pour les droits de l’homme. » Franck Seuret – Photo DR

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*