Accueil » Emploi » Secteur Ordinaire » Vente à domicile : les travailleurs handicapés ouvrent la porte
Vente à domicile : les travailleurs handicapés ouvrent la porte

Vente à domicile : les travailleurs handicapés ouvrent la porte

Publié le 23 septembre 2014

Selon une étude de la Fédération de la vente directe, le secteur attire de plus en plus de travailleurs handicapés. Comme Catherine Martin, paraplégique, vendeuse de robots de cuisine, lors de réunions à domicile.

Catherine Martin a troqué le vélo contre le robot. Cette ex-championne de handbike, paraplégique, s’est reconvertie, en 2011, dans la vente directe pour la société Vorwerk : elle assure des démonstrations du Thermomix, le célèbre mixeur-cuiseur, au domicile de particuliers. « Ce métier me permet de concilier ma passion de la cuisine avec mon besoin de rencontres », explique cette alsacienne de 58 ans, médaillée de bronze aux championnats du monde, en 2007.

Durant ces réunions de trois heures, elle prépare des soupes, des pâtes, des desserts et autres recettes devant les trois ou quatre couples invités par l’hôte du jour. Objectif : montrer l’étendue des capacités du Thermomix… et déclencher l’acte d’achat. Catherine Martin perçoit une commission sur chaque robot, vendu au prix de 1139 €.

500 000 vendeurs, salariés ou indépendants

« Nous avons observé une augmentation sensible du nombre de personnes handicapées au sein des réseaux commerciaux des entreprises membres de la Fédération de la vente directe (FVD) », souligne Jacques Cosnefroy, son délégué général. L’étude de la FVD sur l’emploi des personnes handicapées, rendue publique ce 23 septembre, ne précise pas la part qu’ils représentent parmi les quelques 500 000 vendeurs, salariés, pour une minorité, ou indépendants, comme Catherine Martin.

100 000 vendeurs supplémentaires depuis 2010

Quel que soit leur statut, ces professionnels ont pour point commun de réaliser des ventes en dehors d’un lieu destiné à la commercialisation. Au domicile du client, le plus souvent, en porte-à-porte ou lors de réunions entre amis ou voisins. Appareils électroménagers, vêtements, cosmétiques, bijoux, systèmes de chauffage, etc. : la gamme de produits en vente directe est extrêmement large. Quant au nombre de vendeurs, il ne cesse d’augmenter : + 100 000 entre 2010 et 2013, à temps partiel souvent.

Catherine Martin 2, vente à domicile 2014-09-22 à 22.17.59

À temps partiel, en complément de revenus

La possibilité de fixer soi-même son volume de travail explique d’ailleurs que de nombreux travailleurs en situation de handicap se tournent vers la vente directe. « Je me limite à quatre à cinq réunions par semaine, précise Catherine Martin. Je ne suis pas physiquement capable d’en faire plus, car c’est assez fatigant. Et puis, je veux garder du temps pour m’occuper de mes petits-enfants. Forcément, cela limite mes possibilités de gain. Mais j’atteins 500 € par mois en moyenne, desquels il faut déduire les frais de déplacement, pour l’équivalent d’un petit mi-temps, en comptant la préparation des réunions, le “service après-vente”, etc. C’est un complément à ma pension d’invalidité de 450 €. »

Ni diplôme, ni expérience nécessaires

Autre atout de la vente directe : « C’est un secteur ouvert à tous les profils, sans conditions d’expérience, de diplôme ou d’âge », note la FVD. Le principal critère de recrutement est la motivation du candidat, devant son savoir-être, sa personnalité et son intérêt pour le produit.

Catherine Martin n’avait plus travaillé depuis vingt-cinq ans lorsqu’elle a été embauchée. « Mais cela n’a pas gêné les recruteurs de Vorwerk. Ils ont apprécié mes qualités relationnelles et ma parfaite connaissance du robot : je l’utilise au quotidien depuis longtemps. Par contre, mon fauteuil roulant les a un peu refroidis car la plupart des logements ne sont pas accessibles aux fauteuils roulants, souligne Catherine Martin. Mais ils ont vite compris que je savais me débrouiller. D’ailleurs, cela ne m’a encore jamais posé problème. Les hôtes de la réunion m’aident à amener le matériel, depuis ma voiture. Ils me portent même si nécessaire. » Franck Seuret

9 commentaires

  1. Preuve est que la différence, le handicap, n’est en rien un obstacle pour parvenir à son choix ! Evidemment il faut beaucoup plus de volonté pour faire face aux quelques obstacles rencontrés… Mais quelles sont les personnes handicapées qui n’ont pas cette volonté ? Et ce n’est pas Madame Martin qui me contredirait !

  2. Un super article !
    Je suis convaincue que toutes personnes peut contribuer à ses revenus grâce à un emploi adapté.
    Ça fait plaisir à voir 😉

  3. Bonjour,

    Je suis atteinte de hypersomnie idiopathique (maladie du sommeil).

    La vente à domicile est parfaitement adaptée pour moi , je travaille pour une société de vente à domicile Olly Boutique depuis 3 ans.

    Elle a permis de me réalisé et de pouvoir exercer une activité professionelle à mon rythme contenu de ma maladie.

  4. bonjour, génial cette idée de donner la chance à tout le monde…..je suis à la recherche active d associé qui ont des rêves…..j aime aidez les gens.Donc si des personnes souhaitent se renseigner sur ce dont il s agit contactez moi que vous soyez hommes, femmes, vous rêvez de changer de vie, d être à votre compte ou en complément de revenu. sgallien@sfr.fr …excellente journée à tous et toutes.

  5. Bonjour,
    Bravo pour votre article qui aborde un sujet encore trop tabou en France : le travail et le handicap.
    Nous sommes une plateforme participative dédiée à tous les professionnels de la Vente à Domicile et basée sur l’échange, l’information et l’entraide.
    Nous relayons avec plaisir votre article sur notre page Facebook.
    Cordialement
    S Loste, cofondatrice de EntreVDI

  6. Bonjour,
    Je suis fibromyalgique et ne pouvait me tenir à aucun poste. Licenciements, arrêts de travail, etc… J’ai découvert la vente à domicile et depuis maintenant7 ans, je travaille pour une société française leader en markéting de réseau dans le milieu de la cosmétique et des produits bien-être. Je développe ma clientèle et forme un groupe de distributeurs. je gère mon travail en fonction de mes douleurs et de ma fatigue.
    C’est vraiment une solution extraordinaire.

  7. Un article et des témoignages très positifs !
    Effectivement notre job peut tout à fait convenir aux personnes ayant un handicap, une différence…
    Avoir un épanouissement personnel, reprendre confiance et percevoir la reussite dans un milieu professionnel grâce à l’accompagnement d’une équipe, c’est possible avec la souplesse de notre activité à temps choisi.
    Parfois, le manque de sérieux, de volonté, de motivation et de positivité que nous rencontrons chez certains postulants, c’est à mon avis, cela le véritable « handicap » à la reussite !!!
    Bravo pour cet article

  8. Bonjour je suis travailleurs handicapés moi aussi et j’exerce une activité en VDI de puis 2ans mon partenaire et Forever living product leader mondial Aloe vera et produits de la ruche une expérience de 36ans des produits remarquable de très bon qualité ca m’aide s la pathologie de jours en jours et m’aide a complétée mes revenue . Si des personnes souhaite avoir plus de renseignements je me ferais le plus grand plaisir de vous écoutez au 06 65 46 98 72

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*