Accueil » Autonomie » Établissements et services » PLFSS 2015 : les établissements et services devront se serrer la ceinture
PLFSS 2015 : les établissements et services devront se serrer la ceinture

PLFSS 2015 : les établissements et services devront se serrer la ceinture

Publié le 9 octobre 2014

Selon le projet de la loi de financement de la Sécurité sociale, la hausse des moyens attribués aux établissements et services existants pour personnes âgées et personnes handicapées en 2015 sera à peine supérieure à l’inflation prévisionnelle.

La diète continue pour les établissements et services médico-sociaux. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), présenté mercredi 8 octobre en Conseil des ministres, prévoit une augmentation de 2,2 % de la contribution de l’Assurance maladie aux dépenses des structures accueillant des personnes âgées dépendantes ou des personnes handicapées. C’est plus que la progression générale de l’Objectif national des dépenses d’assurance-maladie (2,1 %) mais moins que l’an passé (3 %).

Un tout petit coup de pouce… si l’inflation reste faible

Le budget attribué aux structures existantes pour personnes âgées et personnes handicapées – le document rendu public ne détaille pas la ventilation par secteur – n’augmentera que de 0,8 %. Une fois déduit le taux d’inflation prévisionnelle (0,5 %), leurs moyens n’augmenteront donc que de 0,3 %. Un tout petit coup de pouce qu’une inflation légèrement supérieure réduirait à néant…

Un budget global de 19 milliards d’euros

Le reste des moyens supplémentaires prévus par le PLFSS servira à financer les nouvelles places. Pour les personnes handicapées, en l’occurrence, celles prévues par le plan pluriannuel 2008-2012, dont l’exécution a pris du retard.

La Sécurité sociale est le principal financeur des ESMS pour personnes âgées et personnes handicapés (17,9 milliards en 2013). Ils bénéficient aussi des fonds de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (1,2 milliards). Franck Seuret – Photo Sébastien Le Clézio

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*