Accueil > Autonomie > Vêtements et handicap : faire rimer adapté avec ingéniosité

Vêtements et handicap : faire rimer adapté avec ingéniosité

Faciliter l’habillage grâce à des astuces et des modifications pertinentes dissimulées dans le vêtement. C’est le concept de la marque Selfia. Résultat : chaque habit s’adapte avec discrétion aux contraintes liées au handicap.

Selfia vetements homme en fauteuil roulantS’habiller, se déshabiller : rien de plus simple ? Pas toujours en cas de mobilité réduite. Face à ce constat, un ingénieur textile, Jean François Decalonne, décide d’appliquer son savoir-faire et son expérience à la conception de vêtements adaptés aux personnes handicapées.
Sa marque, Selfia, créée en 2002, se distingue par le développement de coupes dotées d’astuces diverses, tant au niveau du haut que du bas. Leur rôle ? Redonner de l’autonomie en facilitant l’habillage complet de la personne seule ou soulager le travail de l’aidant.

Des vêtements plein d’astuces

Douze ans après le début de l’initiative, le catalogue des petits équipements mis au point, en collaboration avec des ergothérapeutes, est remarquable. Pour les pièces d’habillage du haut du corps, la contrainte du passage du bras est résolue grâce à une ouverture totale de la manche (poignet) via des zips. Sur ces derniers sont installés aussi des ganses afin d’y insérer le pouce et d’aider à leur manipulation. Enfin, des scratchs et aimants facilitent et assurent les différents points d’ouvertures/fermetures du vêtement.
Quant au bas (pantalon ou jupe), on retrouve zips et aimants mais aussi un dos rehaussé et un devant abaissé pour donner plus d’aisance en position assise. S’y ajoutent une ceinture élastique adaptée à toutes les morphologies, des bretelles amovibles par bouton (pour tirer à soi sans se baisser ou maintenir ouvert le vêtement une fois porté) ou encore un espace intérieur pour y insérer une poche urinaire.

À découvrir en vidéo :

Des vêtements pratiques et esthétiques

Le concepteur offre également des solutions d’habillage le plus possible invisibles, et donc d’une extrême discrétion une fois la tenue revêtue. Par exemple, les scratchs et zips sont dissimulés sous le tissu, les aimants sont plats et ressemblent à des boutons et la ceinture ajustable des vêtements bas est placée sur la face intérieure. Le pratique ne prenant ainsi jamais le pas sur l’esthétique. O. Clot-Faybesse

A propos de Valérie Dichiappari

Valérie Dichiappari
Rédactrice en chef.

Lire aussi

Parkinson : une appli pour se rééduquer à la marche avec Gainsbourg et Rihanna

Les chansons de Gainsbourg, Daft Punk ou Rihanna stimulent la rééducation chez certains patients parkinsoniens. …

4 commentaire

  1. Avatar

    C’est bien joli tout çà, mais avez-vous vu les prix pratiqués ?!!! Je ne parle pas de Selfia, je n’ai pas regardé spécifiquement ce site, car je suis dégoûtée de ces concepteurs de mode handi ! De mémoire, plus de 60 € un pantalon, 130 € une cape. J’ai fini par acheter une cape de pluie à ce prix-là sur un site 100% vêtements handis, et devinez quoi ? Ben si elle est bien couvrante devant, c’est une galère pour protéger le fauteuil à l’arrière, malgré tout le bla-bla commercial. Quelqu’un m’a dépanné depuis avec une cape de rando dans les 10€ qui était bien plus adaptée !!!
    Alors une mode adaptée aux handicapée, oui, mais à des prix accessibles !!!

  2. Avatar

    Je confirme !! Les ingéniosités si, elles, effectivement, sont belles et bien réellement là… je confirme cependant et tristement que les prix sont prohibitifs pour cette marque astucieuse -particulièrement pour les bénéficiaires de L’A.A.H. malgré la possibilité de PCH -aides techniques- en ce domaine. Et c’est bien dommage car nous ne sommes pas tous des « Cresus »… !!

  3. Avatar

    Bonjour à tous
    Je viens d’aller voir le site. 120€ pour une robe noir chasuble toute simple, c’est du vole qualifié.
    Encore des gens qui, pour se donner bonne conscience, font des vêtements handicapés, mais ils pensent avoir trouvé le bon filon pour se faire du etc sur notre dos…
    Mais voilà, avec très peu de revenu, la priorité est de se loger et de manger… Pas d’enrichir des es……
    Comme dit Pauti on n’est pas tous Cresus.

  4. Avatar

    C est toujours chers pour nous en situation de handicap. Le commerce abuse toujours. Nous ne sommes pas riches. Amputé des deux jambes très dur de trouver pantalon et en.plus hors de prix.honteux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial