Accueil » Éducation » Trop d’enfants handicapés sans solution éducative selon l’Unicef
Trop d’enfants handicapés sans solution éducative selon l’Unicef
Le rapport alternatif de l'Unicef interpelle le gouvernement sur l'application de la Convention internationale des droits de l'enfant et ses zones d'ombre, dont l'éducation des enfants en situation de handicap.

Trop d’enfants handicapés sans solution éducative selon l’Unicef

Publié le 9 juin 2015

Un rapport de l’Unicef, publié mardi 9 juin, interpelle le gouvernement sur l’application de la Convention internationale des droits de l’enfant (Cide) en émettant 36 recommandations. L’une d’elles concerne spécifiquement les enfants en situation de handicap.

« Instaurer des passerelles entre les différents systèmes de prise en charge et d’accompagnement des enfants en situation de handicap afin d’introduire plus de souplesse administrative et de fluidité dans les parcours. Instaurer un droit au diagnostic précoce et à un accompagnement approprié. Reconnaître par des mesures concrètes un droit au répit pour les familles. » Voilà le contenu de la recommandation n°8 du Rapport alternatif de l’Unicef France, baptisé « Chaque enfant compte, partout tout le temps » et rendu public ce 9 juin.

Un rapport alternatif parce que la France, comme tous les pays ayant ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant (Cide), est tenue de rendre compte, tous les cinq ans, des mesures qu’elle a mises en œuvre pour s’y conformer auprès des experts du Comité des droits de l’enfant des Nations unies. Elle a donc rendu officiel son rapport en vue d’une audition qui aura lieu en janvier 2016. Dans le même élan, l’Unicef France remet à la même instance ce rapport alternatif qui veut pointer les zones d’ombre de l’application de la Cide en France et interpeller le gouvernement sur les progrès à réaliser. Un rapport réalisé avec de nombreux partenaires dont l’Uniopss et l’Unapei.

Trop d’enfants sur le seuil des établissements scolaires

Parmi les dix thématiques explorées dans ce document, dont l’incidence de la pauvreté, la situation des enfants migrants et une nécessaire réforme de la justice pénale des mineurs, celle de l’éducation et de ses inégalités concerne plus directement les enfants en situation de handicap. Le rapport note, en effet, que le droit à l’éducation pour tous a clairement été réaffirmé par la loi sur la refondation de l’école de la République en 2013 avec la promotion d’une école inclusive. « Pour autant, et malgré des initiatives multiples, beaucoup trop d’enfants restent encore sur le seuil des établissements scolaires ou même d’établissements spécialisés, sans solution éducative. »

20 000 enfants en situation de handicap ne sont pas scolarisés relève le rapport de l'Unicef

20 000 enfants en situation de handicap ne sont pas scolarisés relève le rapport de l’Unicef

Des parcours encore trop chaotiques

Il ajoute que les acteurs associatifs, « souvent derniers recours des familles isolées », sont « les témoins de parcours encore trop chaotiques pour beaucoup enfants : manque de dépistage précoce, temps d’attente et de réponse trop longs, (…) insuffisance de lieux d’accueil, difficultés de coordination et d’articulation entre les acteurs du milieu sanitaire et ceux du médico-social, temps de scolarisation partiel, accompagnement précaire ou inadapté, ruptures de parcours, (…). »

Une inégalité territoriale persistance

L’inégalité territoriale est, par ailleurs, une des autres thématiques développées dans ce rapport. L’Unicef s’inquiétant de voir qu’ en « matière de prise en charge, de protection de l’enfance ou d’accès à l’éducation, un enfant sur le territoire national n’a pas accès aux mêmes services qu’un enfant vivant dans le département voisin ». Une remise en question de l’universalité des droits de l’enfant qui pour l’Unicef « ne doit pas devenir un standard par défaut ». À titre d’exemple, en juin dernier, la 11e édition de la géographie à l’école relevait, en effet, de grandes disparités d’un département à l’autre pour les enfants handicapés à l’école.

En parallèle de la publication de ce rapport, l’Unicef France a également remis au Comité des droits de l’enfant de l’Onu le rapport « Nous, les enfants !« . Un recueil de témoignages d’enfants et d’adolescents vivant dans des quartiers frappés par l’insécurité, en situation de handicap, en milieu hospitalier ou encore en situation de décrochage scolaire. Corinne Manoury

 

2 commentaires

  1. Non ! Il n’y a pas trop d’enfants ou d’adultes en situation de handicap. Il y a trop de négligences, d’incompétences, de maltraitance et de dire sans rien faire.

  2. Beaucoup trop de négligences… je suis d’accord !

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*