Accueil » Emploi » Secteur Adapté » Des aides supplémentaires au goutte à goutte pour les entreprises adaptées
Des aides supplémentaires au goutte à goutte pour les entreprises adaptées
L’État ne débloque que 500 aides au poste supplémentaires par an pour les entreprises adaptées. ©Roger McLassus

Des aides supplémentaires au goutte à goutte pour les entreprises adaptées

Publié le 12 juin 2015

Mille aides au poste supplémentaires seront attribuées aux entreprises adaptées entre 2016 et 2017. Un coup de pouce limité alors que le nombre de chômeurs handicapés explose et que les entreprises adaptées pourraient créer encore plus d’emplois.

C’est une promesse… pour dans deux ans. François Rebsamen, le ministre du Travail, a garanti que les entreprises adaptées (EA) bénéficieraient de 500 aides au poste supplémentaires en 2016 et 2017. Une annonce faite lors du congrès de l’Union des entreprises adaptées (Unea), jeudi 11 juin. Pour 2016, la mesure était déjà connue depuis la Conférence nationale du handicap de décembre 2014 : François Hollande y avait en effet assuré que 500 aides au poste seraient débloquées en 2015 et en 2016. La véritable nouveauté concerne donc les 500 crédits supplémentaires de 2017.

La promesse sera-t-elle tenue ?

Les aides au poste sont essentielles pour les entreprises adaptées, ces entreprises de l’économie sociale et solidaire employant au moins 80 % de salariés handicapés, car elles leur permettent de compenser la moindre productivité des travailleurs en situation de handicap et donc d’embaucher. Reste à voir si le ministère du Travail tiendra sa promesse. En 2012, l’Unea avait signé un Pacte pour l’emploi avec l’État prévoyant l’attribution de 1 000 aides en plus par an, de 2012 à 2014. L’engagement avait été honoré en 2012 et 2013 mais pas en 2014.

Le potentiel des entreprises adaptées est sous-exploité

De plus, le coup de pouce reste limité alors que le nombre de demandeurs d’emploi handicapés a plus que doublé depuis 2007. Fin 2014, il a dépassé la barre des 450 000. Soit une hausse de 9,5 % en un an. Dans ce contexte, les entreprises adaptées représentent un potentiel de créations d’emplois sous-exploité. L’Unea estime que les besoins des entreprises adaptées sont supérieurs aux crédits supplémentaires annoncés : « Le manque d’aides au poste freine le développement de nombre d’entre elles. »

Un bon retour sur investissement

L’État aurait pourtant tout à gagner à aller bien plus loin que les 22 035 aides au poste budgétées en 2015. Selon une étude menée par KPMG, « chaque euro investi par la collectivité publique lui est retourné sous forme de recettes fiscales et sociales » dès lors que le travailleur handicapé, salarié d’une EA, perçoit une rémunération égale à un peu plus du Smic,  ce qui est très fréquemment le cas. Sans compter les économies qu’elle réalise en n’ayant plus à verser d’allocation (AAH ou autre) aux ex-demandeurs d’emploi.  Il faut des actes… maintenant. Franck Seuret

Un commentaire

  1. Les aides au poste n’sont pas en totalité distribuée aux salariées handicapées
    car pour luis rien ne change il progresse pas financièrement il est dépourvue de prime de tous avantage que ce soie
    Mais par contre le salarier handicapées doit être performant et na pas le droit de tomber malade Sous peine de se faire traiter de fainéant
    Les aides que l’état donne, ne servent, a payer que les structures les salarier soi-disant professionnel ex…
    Elle est mal distribuée et mal contrôlée
    Je suis bien placer de vous le dire, car je suis handicapé et je travaille dans un EA sur Belfort

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*