Accueil » C'est mon histoire » Nous militons pour l’accessibilité sur les réseaux sociaux
Nous militons pour l’accessibilité sur les réseaux sociaux
Sur les réseaux sociaux, Accessible POUR TOUS dénonce les manquements à l'accessibilité partout en France et à Nice, la ville où résident ses deux fondateurs, Patrick et Michelle Touchot.©Accessible POUR TOUS

Nous militons pour l’accessibilité sur les réseaux sociaux

Publié le 31 août 2015

En trois ans, Patrick et Michelle Touchot, quinquagénaires vivant à Nice, sont devenus des twittos influents sur le thème du handicap. Leur cheval de bataille ? L’accessibilité pour tous. Sans relâche, ils revendiquent à coup de tweets bien sentis une citoyenneté à part entière pour les personnes en situation de handicap.

«  Entre quatre à cinq heures, c’est le temps que nous passons chaque jour devant notre ordinateur ou notre tablette pour recenser des informations intéressantes sur le handicap disponibles sur Internet et préparer les différents messages que nous postons sur les réseaux sociaux. Trouver la photo accrocheuse et le message pertinent qui feront réagir les internautes est un boulot prenant mais utile. On peut même le faire du fond de notre lit quand la santé nous fait un peu défaut !

Nous avons nos propres techniques : relancer les mêmes tweets plusieurs fois pour toucher un maximum de personnes ne se connectant pas forcément aux mêmes horaires. Nous répondons aussi aux nombreuses sollicitations de personnes handicapées seules chez elles qui n’en peuvent plus. Le plus terrible ? Nous nous sentons souvent démunis face à leur détresse. Nous savourons à sa juste mesure le bonheur que nous avons d’être deux. Nous sommes mariés depuis treize ans.

©AccessiblePOURTOUS

©AccessiblePOURTOUS

La grande communauté d’Accessible POUR TOUS

Accessible POUR TOUS, c’est notre « bébé ». Notre page Facebook compte plus de 5 600 likes. Notre compte Twitter fédère plus de 21 700 followers. Nous avons aussi une chaîne YouTube. Nous formons une grande communauté. Handicapés depuis la naissance, nous avons toujours milité pour faire avancer la cause des personnes handicapées. Bénévoles dans des associations, représentants de Handiplage pour la région Paca, nous avons toujours été très impliqués. Avec la découverte des réseaux sociaux, notre combat pour l’accessibilité a pris un tour nouveau.

Sur les réseaux sociaux, nous dénonçons ce qui nous fait bondir au quotidien au plan national mais aussi dans notre ville de Nice. Des aberrations comme la mise en place de plots le long de certaines voies pour éviter le stationnement des automobilistes nous obligeant à emprunter la chaussée pour longer les obstacles ou le remplacement de la rampe d’accès à la basilique Notre-Dame par des escaliers ! Durant des semaines, tous les jours, nous avons demandé, via twitter, au maire Christian Estrosi de la remettre pour que nous puissions de nouveau aller écouter les concerts de musique classique. Nous avons finalement eu gain de cause. Quel formidable pouvoir que ce moyen de communication !

Des tweets comme des bouteilles à la mer dans un océan d’inaccessibilité

Cela fait quarante ans que nous nous battons pour une meilleure accessibilité. Imaginez notre colère face aux derniers rebondissements et cette ordonnance accessibilité qui nous fait reculer au lieu d’avancer. Tous les jours, nous constatons les manquements à l’accessibilité à laquelle toute personne handicapée doit pouvoir prétendre. À Nice, les bus sont équipés de rampes mais bien souvent les chauffeurs n’actionnent pas le dispositif sous prétexte qu’ils en ignorent le fonctionnement ou se garent loin du trottoir. Comment ne pas trouver cela honteux ?
Tant que les personnes seront privées de sorties, elles ne seront pas considérées comme des citoyens à part entière. Tant que nous n’aurons pas le sentiment d’une réelle prise en compte de notre situation, nous continuerons d’envoyer nos tweets comme des bouteilles à la mer dans cet océan d’inaccessibilité. » Propos recueillis par Claudine Colozzi

3 commentaires

  1. bonjour ,ma fille est confrontée à l’handicap suite a un accident du travail(10/2008)a été reconnue par la mdph .Suite à ce problème de santé ma fille ne peut plus faire son métier donc doit avoir une reconversion professionnelle celà fait 4 ans qu’elle attend et personne n’est capable de lui trouver le métier adapter .Maintenant elle touche le rsa (chômage)et pas assez grave pour la sécu donc pas d’indemnité et en plus devrait changer de région pour raison de santé. Trouvez vous normal que personne ne veuille s’occuper d’elle administrativement pour une reconversion professionnelle vers qui peux t ont se tourner
    merci de l’attention que vous porterez à mon message N MARIAGE

  2. oui il faut un ministère de la santé et de l’aide au handicap.

  3. ce serait trés bien certain médecin doivent se mettre aux nouveauté

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*