Accueil > Société > Aider Guillaume, auteur et comédien tétraplégique, à décrocher la Lune
La Lune d'un peu plus près, long métrage inspiré de la vie de Guillaume Hussenot, réalisateur et comédien tétraplégique, recherche des financements pour sa distribution. Avis aux amateurs !

Aider Guillaume, auteur et comédien tétraplégique, à décrocher la Lune

La Lune d’un peu plus près est le titre d’un long métrage initié par Guillaume Hussenot, auteur, réalisateur et comédien tétraplégique. Un film inspiré de son expérience de vie, dont il interprète le personnage principal, et qui balance entre rêve et réalité. Aujourd’hui tourné et monté, il fait l’objet d’une nouvelle campagne de financement participatif pour assurer sa distribution.

Il y a deux ans, Guillaume Hussenot a fait un rêve. Un rêve qui est aujourd’hui en train de devenir réalité. La Lune d’un peu plus près, le film qu’il a imaginé et interprété est à présent tourné et monté. Il n’a plus besoin que de quelques centaines d’euros pour assurer les dernières étapes de sa production et surtout sa distribution.

La Lune d’un peu plus près reste une drôle d’aventure. Familiale, fraternelle mais aussi solidaire puisque c’est déjà grâce à la générosité de quelque 300 personnes que le tournage a pu avoir lieu au cours de l’été 2014. Sur la page Ulule qui lui est consacrée, Guillaume Hussenot, qui depuis vingt ans dirige des ateliers de théâtre pour enfants, explique comment le projet est né.

Une aventure familiale, fraternelle et solidaire

Il y a deux ans, cet auteur comédien et réalisateur atteint d’une maladie neuromusculaire évolutive qui le contraint à vivre en fauteuil a traversé une mauvaise passe. « Afin de me sortir de cette déprime, j’ai écrit une sorte de carnet de bord, un journal intime de ma vie au quotidien. J’ai d’abord pensé en faire un livre puis l’idée d’un film, et d’en être le personnage principal, m’est apparue comme une évidence. »

Il réalise alors que ceux avec qui il partageait cette passion pour la création et le septième art dans ses années de jeunesse, ses cousins et cousines, sont tous aujourd’hui professionnellement impliqués dans le cinéma. Tous vont donc répondre présents pour participer à l’aventure de La Lune d’un peu plus près. Et particulièrement Camille Robert, sa cousine, qui en sera la réalisatrice.

Handicap, création, rapport au corps et enfance

À partir du texte de Guillaume, s’élabore alors un scénario autour des thèmes du handicap, de la création, du théâtre, du rapport au corps et de l’enfance. Thèmes chers à son coeur ou ayant marqué sa vie. Dans La Lune d’un peu plus près, on suit donc Benjamin, en situation de handicap, qui mobilise son entourage pour organiser une résidence d’été. L’objectif ? Jouer un spectacle dont le propos et l’esprit restent largement inspirés par l’univers d’Odilon Redon, peintre du merveilleux, chez qui la lune s’avère souvent présente.

Du réel au fantastique, du rêve à la vraie vie

« L’univers d’Odilon Redon sert l’histoire qui est créée dans le spectacle, une histoire d’œufs, de lune et de mondes différents », explique Guillaume Hussenot. Mais à un moment, les frontières se brouillent. Le fantastique prend le pas sur le réel, le rêve sur la vraie vie. Benjamin va vivre avec Eliot, un de ses jeunes interprètes, une expérience singulière d’échange de corps. « Ce corps d’enfant, le revoilà, un corps tout neuf, celui que j’avais à peu près à son âge », dit-il dans l’un des rares extraits disponibles.

Une histoire singulière et mystérieuse, donc, que l’on a hâte de découvrir sur les écrans. Pour peu que l’équipe parvienne à boucler son financement participatif d’ici au 30 novembre. Corinne Manoury

A propos de Corinne Manoury

Lire aussi

Écoutons les femmes handicapées

Dans son 19e numéro, le podcast mensuel de Charlotte Bienaimé, diffusé gratuitement et sans limite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *