Accueil » Accessibilité » Accessibilité : Milan remporte l’Access City Award 2016
Accessibilité : Milan remporte l’Access City Award 2016
Milan, Place du Dôme.

Accessibilité : Milan remporte l’Access City Award 2016

Publié le 8 décembre 2015

Et la gagnante du 1er prix européen des villes accessibles, l’Access City Award 2016 est… Milan. L’an dernier, Borås, en Suède, était arrivée en tête.

Milan, deuxième ville italienne en nombre d’habitants (environ 1 350 000 en 2014) après Rome, et capitale de la Lombardie, vient de remporter, ce 8 décembre, l’Access City Award 2016, parmi plus de 100 villes en compétition. Un trophée qui, chaque année depuis 2010, récompense les villes européennes de plus de 50 000 habitants menant une politique active en matière d’accessibilité. En 2015, le premier prix avait été attribué à la ville suédoise de Borås.

Wiesbaden et Toulouse 2e et 3e de l’Access City Award 2016

Sur le podium également, Wiesbaden (Allemagne) et Toulouse (France) s’offrent respectivement les 2e et 3e places, avec, pour cette dernière, une mention spéciale « smart city »*. Vaasa, en Finlande s’est également vu attribuer une mention spéciale pour son engagement en matière d’accessibilité à l’emploi.  V.DC

*Qui peut se traduire par élégante, dynamique.

3 commentaires

  1. Toulouse en 3ème position ???
    Y vivant depuis plus de 10 ans, j’y galère !
    Le tramway n’arrive même pas en plein centre-ville, et lorsque l’on a des difficultés à tenir sur ses jambes, le bus n’est en rien idéal (carte d’invalidité ou non, allez y trouver une place aux heures de pointe…).
    Quant au métro, il ne comporte que 2 lignes.
    Pour avoir vécu auparavant les 10 années précédentes à Nantes, « il n’y a pas photo » et je ne comprends pas comment Toulouse a pu détrôner Nantes et Bordeaux, où le tramway facilite les déplacements depuis le centre-ville jusqu’à une vaste périphérie.
    Cet article ne reflète donc en rien la réalité hélas… Il suffit de voir le classement de Toulouse parmi les autres villes françaises dans le baromètre annuel de l’APF : 28ème position.
    Par contre « élégante et dynamique », là oui je suis d’accord et regrette qu’on ne le répète pas suffisamment (sans compter les qualités humaines de ses habitants)

  2. Je veux dire : « L’Access City Award 2016 » ne reflète pas la réalité

  3. Je suis choquée de voir Toulouse en 3e position parce que j’y vis !
    Certes la précédente municipalité avait développé des groupes de travail sur l’access avec la présence des élus, et cela a été repris par l’actuelle municipalité, mais on peut déplorer le manque de présence du nouvel élu en charge du handicap et la difficulté à obtenir des comptes-rendus qui respectent la parole des représentants des PSH. Aucune des municipalités actuelles ou précédentes n’a fait le travail nécessaire pour respecter l’échéance de 2015. Il y a certes aussi développement de l’information numérique avec un site accessible mais rien d’extraordinaire.
    Par contre on peut s’interroger sur le sérieux de ce prix qui se baserait uniquement sur du déclaratif car il est faut de prétendre que les transports sont 100% accessibles à Toulouse ! Non, le bus n’est pas 100% accessible ! Le réseau Tisseo n’a que 60% de ses arrêts accessibles ! Si c’était vraiment le cas, Tisseo n’aurait pas été obligé de déposer un ADAP avec un délai de 3 ans pour rendre 100% accessibles une partie seulement des arrêts de bus, ceux considérés comme prioritaires uniquement en application de la nouvelle réglementation scélérate ! De plus, la mairie et la métropole viennent d’obtenir un délai pour déposer leur Ad’AP sur le patrimoine bâti et ils comptent tranquillement demander 9 ans de délai, soit 10 ans de plus : si c’est cela être exemplaire, on n’a pas la même définition du mot….

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*