Accueil » Arrêt sur la toile » Un graff contre les voleurs de places de stationnement
Un graff contre les voleurs de places de stationnement

Un graff contre les voleurs de places de stationnement

Publié le 8 janvier 2016

Un automobiliste se gare dans une petite rue de Marseille. Sur un stationnement réservé aux personnes handicapées alors qu’il ne possède pas la carte européenne de stationnement l’y autorisant. À peine est-il sorti de la voiture qu’un message en grandes lettres blanches baveuses, façon graff, s’affiche sur le mur : « L’incivilité est-elle un handicap ? »

« Du street art civique. »

Cette opération de sensibilisation est l’œuvre de Philippe Echaroux, un photographe marseillais qui adore également faire de la rue son terrain de jeu. « J’aime bien l’idée du street art qui fait réfléchir indirectement. Comme du street art civique en somme. Un peu rebelle sans accuser », explique-t-il dans La Provence. Il a gardé la trace de cette action éphémère dans une courte vidéo.

Philippe Echaroux avait également réalisé une série de portraits de personnes handicapées intitulée Life is beautiful. La vie est belle, en français. Une autre manière d’aborder le handicap. Franck Seuret

Un commentaire

  1. Ingénieux et audacieux. Relayé par un journal national sensibilisera, un tant soit peu, les lecteurs. Un petit détail: l’angle de vue ne permet pas de voir une éventuelle signalisation verticale. Cette absence rend caduc toute contravention, sur ce point il y a de la jurisprudence. Il y a deux jours, à Domont 95, j’ai eu le plaisir de créer une belle file d’attente de voitures claxonnantes, pour obliger le passager d’une voiture incivique de libérer la place pour permettre une dame âgée avec la carte, d’y entrer.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*