Accueil » Autonomie » Le handicap ne coûte pas un bras à la France
Le handicap ne coûte pas un bras à la France
Les moyens dédiés à la politique du handicap représentaient, en 2014, l'équivalent du budget de la défense. © Daniel Steger

Le handicap ne coûte pas un bras à la France

Publié le 16 février 2016

En 2014, la France a consacré seulement 1,8 % de son PIB à la politique du handicap. Les dépenses dédiées aux allocations versées aux personnes handicapées et à l’accueil en établissements spécialisés augmentent plus rapidement que l’ensemble des prestations sociales.

Devinette à 38 milliards d’euros : quelle part de la richesse créée chaque année, la France consacre-t-elle aux prestations sociales dédiées aux personnes handicapées ? Réponse : en 2014, elle y a affecté 1,8 % de son PIB estimé à 2 134 milliards d’euros, soit 38 milliards, l’équivalent du budget de la défense. 0,6 point de plus qu’en 1981, a calculé la Drees dans une étude rendue publique le 10 février. C’est le cinquième poste de dépenses de prestations sociales derrière la vieillesse (13 % du PIB), la maladie (9 %), la famille et la maternité (2,5 %) et le chômage (2 %). Les prestations sociales invalidité, pour reprendre le jargon de la Drees, représentent 5,6 % de l’ensemble de ces prestations.

La loi de 2005 a dopé la croissance de ces prestations

Mais elles ont progressé plus vite que la moyenne, entre 1981 et 2014 : 3,2 % par an contre 2,7 %. Et le rythme s’est accéléré ces dix dernières années. « La croissance de la dernière décennie [+ 3,3 % par an contre +2,3 %] est portée par la loi de février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées qui instaure de nouveaux droits comme la prestation de compensation du handicap », précise la Drees.

Un comptabilité incomplète de la politique du handicap

Les prestations sociales invalidité regroupent essentiellement les allocations versées aux personnes handicapées et les dépenses d’accueil en établissements (voir encadré). Pour mesurer le coût total de la politique du handicap, il faudrait y ajouter d’autres postes budgétaires comme les exonérations fiscales et sociales accordées aux personnes en situation de handicap, par exemple. Mais il n’existe aujourd’hui aucune étude compilant toutes ces données. Va pour 38 milliards alors… Franck Seuret

Que recouvrent ces prestations sociales  ?

Les prestations sociales invalidité regroupent  :

– Accueil et hébergement des personnes handicapées : 13,6 milliards

– Pensions et rentes d’invalidité : 9 milliards

– Allocation adulte handicapé : 8,2 milliards

– Établissements et services d’aide par le travail (Ésat) : 1,7 milliard

– Allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP) et prestation de compensation du handicap (PCH) : 1,5 milliard

– Garantie de ressources des travailleurs handicapés : 1,2 milliard

– Allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) et allocation journalière de présence parentale (AJPP) : 850 millions

– Allocation supplémentaire d’invalidité : 236 millions

– Divers : 600 millions.

Source : La protection sociale en France et en Europe, chiffres de 2013

Un commentaire

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*