Accueil » Arrêt sur la toile » Accompagnement sexuel : la demande est surtout masculine
Accompagnement sexuel : la demande est surtout masculine

Accompagnement sexuel : la demande est surtout masculine

Publié le 17 mars 2016

L’accompagnement sexuel n’est-il souhaité que par les hommes ? En tous cas, ce sont eux qui le demandent, indique l’Association pour la promotion de l’accompagnement sexuel (Appas).

Ces chiffres sont à prendre avec précaution car ils ne portent que sur un petit échantillon de population. Mais sur 180 demandes de mise en relation avec un accompagnant sexuel ces neuf derniers mois, l’Association pour la promotion de l’accompagnement sexuel (Appas), ayant fixé parmi ses missions de former ces professionnels (dans un cadre qui n’est pas encore reconnu par la loi), n’a dénombré que 5 % de femmes.

étude appas hommes

Ces rares femmes ont entre 36 et 45 ans tandis que les hommes, eux, sont particulièrement demandeurs entre 26-35 ans. Mais les besoins se sont exprimés de 18 à 94 ans. Pour Marcel Nuss, président de l’association, « à force d’être abusées, les femmes vivent plus dans l’anxiété que dans le désir », cite l’article de Vivre FM.

Les personnes en situation de handicap moteur sont très majoritaires. Celles souffrant de handicap psychique se sont également manifestées mais celles ayant un handicap mental ou sensoriel restent minoritaires.

étude appas motif acte sexuel

Toutes souhaitent en premier lieu vivre un acte sexuel. Mais le besoin de câlin, de toucher, d’affection, de tendresse et de retrouver confiance en soi apparaît également très important.

L’Appas publie ces chiffres à l’occasion de sa troisième formation à l’accompagnement sexuel des personnes en situation de handicap, du 17 au 20 mars à Erstein, où la proportion chez les stagiaires est inverse : huit femmes et deux hommes. Signalé par Élise Descamps.

À lire sur Vivre FM

 

2 commentaires

  1. Bonjour, simplement pour dire que la France est dans ce domaine encore en retard de 20 ans sur bcp d’autres pays européens qui pour certains sont pris en charge par le pays et les handicapés Hommes ou Femmes ne se sentent pas discriminés comme en France.

  2. Petit ou grand échantillon: mais basé sur du réel. Leur analyse fine est très éclairante sur les nuances de ce qui est espéré. Bonne continuation à Marcel Nuss et son équipe.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*