Accueil > Santé > Les patients ALD passent au tiers payant
Selon une enquête de l'Observatoire des non-recours aux droits et services en 2016, une personne sur quatre avait renoncé aux soins dans l'année.

Les patients ALD passent au tiers payant

Les professionnels de santé peuvent, depuis le 1er juillet, proposer le tiers payant aux patients atteints d’une affection longue durée pour les soins liés à leur pathologie chronique. Mais ils n’y seront obligés qu’à compter du 1er janvier 2017.

Allez-vous devoir continuer à sortir votre carnet de chèques chez le médecin ? Si vous êtes atteint d’une affection longue durée, sans doute pas. À partir d’aujourd’hui, 1er juillet, ces patients pourront se voir proposer par les professionnels de santé une dispense d’avance de frais pour les soins liés à leur pathologie chronique. Idem pour les femmes enceintes. Autrement dit, ces assurés sociaux n’auront plus à les régler avant d’être remboursés par leur caisse d’Assurance maladie : le médecin sera payé directement par la Sécurité sociale. Vous devrez toutefois continuer à régler les éventuels dépassements d’honoraires. Le tiers payant est déjà pratiqué dans 66 % des cas pour les ALD par les généralistes et 76 % par les spécialistes.

Le tiers payant pour tous les patients début 2017

Mais les professionnels de santé ne sont pas tenus d’adopter ce nouveau dispositif. Ils restent libres de continuer à demander d’être payés directement à l’issue de la consultation… jusqu’au 31 décembre 2016. Passée cette date, ils seront obligés d’appliquer le tiers payant à tous les patients. Dans les mêmes conditions pour les personnes atteintes d’une ALD et les femmes enceintes (100 % des soins liés à leur état) ; pour la partie remboursée par la Sécurité sociale pour les autres soins de ces deux catégories et pour tous les soins de tous les autres patients. Concrètement, pour une angine, par exemple, vous n’aurez donc plus à régler que la partie non prise en charge par votre Caisse d’assurance maladie. Pour cette consultation à 23 €, vous devrez payer les 6,90 € qui vous seront remboursés par votre complémentaire, si vous en avez une. Gardez votre chéquier dans la poche… Franck Seuret

A propos de Franck Seuret

Franck Seuret
Journaliste éco-social et documentariste. Spécialiste de la politique sociale du handicap.

Lire aussi

Le travail, ce n’est plus la santé pour les personnes handicapées

Une enquête Agefiph-Ifop, montre que les travailleurs handicapés partagent les aspirations de l’ensemble de la …

5 commentaire

  1. Avatar

    Excusez moi , mais je n’ai jamais du payer en étant en A.L.D.
    + 100 % Polypathologie et invalide à +de 8O%

    Je n’ai pas de mutuelle pas les moyens ……dépassement limite de
    prise en charge sécu (à cause de rente A.T Prise en cpte par sécu) pour mutuelle gratuite,
    Vais je devoir payer maintenant ????
    Merci

  2. Avatar

    bonjour,je suit invalide depuis 2002 est effectivement on ne demande pas a le devenir car apres devoir subir les agravations physique, on doit aussi affronter les problemes financiers sur une pension qui vous permet uniquement a vivre il faut aussi rembourser la dette sociale est les franchises ,quand au aide mieux vaut les oublier,car je pensse personnelement que nous somment devenu une charge pour tous ceux qui cotisent pour nous

  3. Avatar

    Mon medecin traitant refuse de pratiquer le tiers payant, alors que je suis pris à 100% (ald) par la SS et ma complémentaire. En a t’il le droit, si non alors quoi faire pour qu’il applique la nouvelle directive. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial