Accueil > Ressources > Allocataires de l’AAH en emploi : la prime d’activité, c’est maintenant !
Les allocataires de l'AAH en emploi doivent percevoir des revenus professionnels d'au moins 280 € pour prétendre à la prime d'activité.

Allocataires de l’AAH en emploi : la prime d’activité, c’est maintenant !

Les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH) exerçant une activité professionnelle peuvent déposer leur demande de prime d’activité depuis le 12 juillet. Elle leur sera versée courant juillet, avec effet rétroactif au 1er janvier.

Travailleurs bénéficiaires de l’AAH, à vos ordinateurs ! Depuis le 12 juillet, la procédure de demande en ligne de la prime d’activité est opérationnelle. Dans un communiqué du 19 juillet, la Caisse nationale d’allocations familiales (Cnaf) précise que « le paiement de la prestation sera effectué courant juillet ». Avec effet rétroactif au 1er janvier, date d’entrée en vigueur de cette prime destinée à compléter les ressources des travailleurs aux revenus modestes. Les personnes y ayant droit percevront donc les primes correspondant aux mois de janvier à juin, en plus de celle de juillet. Le montant de la prime est normalement fonction des ressources du trimestre précédent. Exceptionnellement, celle des mois de janvier à juin sera basée, comme celle de juillet, sur les revenus perçus durant le deuxième trimestre 2016.

La prime pour des revenus professionnels supérieurs à 25 % du Smic

L’APF et l’Unapei avaient obtenu du gouvernement, fin 2015, que, pour le calcul de la prime d’activité, l’AAH soit considérée comme un revenu d’activité au même titre que les revenus professionnels, et non comme une prestation sociale. Cette mesure est favorable aux travailleurs handicapés. En effet, bénéficier de prestations sociales limite fortement le droit à ce nouveau dispositif. Dans son communiqué, la Cnaf précise toutefois que pour les personnes percevant des revenus professionnels inférieurs à 280 €, soit environ 25 % du Smic, l’AAH sera prise en compte comme une prestation. Ces allocataires ne devraient donc pas pouvoir bénéficier de la prime d’activité.

Pour les travailleurs d’Ésat, indépendants ou salariés

Ce cas particulier mis à part, tous les allocataires de l’AAH exerçant une activité professionnelle peuvent y prétendre, quelle que soit leur situation : salarié, travailleur indépendant ou usager d’un établissement et service d’aide par le travail (Ésat). À condition toutefois que leurs ressources d’activité (revenus professionnels + AAH) ne soient pas supérieures au plafond (1 500 € pour un célibataire, par exemple).

Jusqu’au 30 septembre pour déposer un dossier

Que vous ayez déjà déposé une pré-demande en ligne ou pas, rendez-vous sur le site de la Caf pour effectuer les démarches nécessaires. Même si les résultats de la première simulation que vous aviez effectuée, il y a quelques mois, étaient négatifs : sur la base des ressources du deuxième trimestre, peut-être avez-vous droit à la prime… La Cnaf vous accorde jusqu’au 30 septembre pour bénéficier de l’effet rétroactif au 1er janvier 2016. Franck Seuret

Et pour les pensionnés d’invalidité  ?

Si vous êtes titulaire d’une pension d’invalidité ou d’une rente accident du travail – maladie professionnelle, vous pourrez bénéficier de la prime d’activité, à partir d’octobre, voire au plus tard, de novembre. Sans effet rétroactif au 1er janvier 2016. Faire Face vous informera dès que la télé-procédure sera opérationnelle.

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Pour ou contre la fusion de l’AAH dans un revenu universel d’activité ?

C’est le temps des débats sur le revenu universel d’activité. Cette future allocation unique doit …

6 commentaire

  1. bonjour je trouve que c est mal explique pour des personne handicape si je comprend bien il calcul le salaire +aah aussi si j ai bien compris

  2. Et ceux qui sont déclaré en couples ,par rapport à l’aah, ont ils LE DROIT DE TOUCHER la prime CHACUN DE LEURS CÔTE car les deux bossent ?

  3. NGUYEN QUOC TUAN Dominique

    La prime d’activité, une utopie ou une vaste fumisterie. Avant les personnes handicapées aux revenus modestes avait le droit à la prime de retour à l’emploi et l’AAH n’entrait pas en ligne de compte. Aujourd’hui pour bénéficier de cette prime on tient compte des revenus + l’AAH de ce fait ce cumul ne permet plus de toucher ce petit complément à moins de gagner une misère.

  4. Toujours pareil il faut se battre sur tout alors qu’handicape on a deja assez de misere halte aux discriminations ou est le respect de la convention europeenne des droits des personnes handicapes ? A quand un ministere avec a sa tete une personne handicapee ?

  5. parce que l’on est handicape on doit le demeurer etre dans la misere et y rester et fermer sa gueule ou est la solidarite et la fraternite ?

  6. CE N EST PAS UN CADEAU ON AI TRAVAILLEUR HANDICAPE ON A PAS LE CHOIX JE PENSE QU ON LA MERITE CETTE PRIME MAIS SI ON GAGNE TROP ON NE L A PAS C EST PAS NORMAL ON A LE HANDICAP QUAND MEME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *