Accueil » C'est mon histoire » Bloggueuse beauté, je veux devenir maquilleuse professionnelle
Bloggueuse beauté, je veux devenir maquilleuse professionnelle
Depuis la création de son blog beauté, la passion d'Anaïs pour le maquillage a évolué au point de vouloir en faire son métier. ©DR

Bloggueuse beauté, je veux devenir maquilleuse professionnelle

Publié le 29 juillet 2016

Depuis deux ans, Anaïs Barbeau, une Toulousaine de 23 ans, anime un blog beauté sous le nom de la « bloggeuse à roulettes ». Une manière de s’évader de son quotidien et de mûrir son futur projet professionnel : suivre une formation de maquilleuse.

« Le maquillage a toujours été ma grande passion depuis l’âge de 13 ans. Toute petite, j’étais déjà très coquette. Je tiens ça de ma mère. Il y a deux ans, après quelques désillusions amicales et un passage à vide, j’ai eu l’idée de me lancer dans l’écriture d’un blog beauté. Un bon moyen pour allier mes deux passions, le maquillage et l’écriture. Je partage mes bons plans, mes conseils beauté et aussi quelques moments de ma vie. Toute l’actualité de mon blog est postée sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram).

J’ai beaucoup de retours positifs. C’est sympa de voir se constituer autour de moi une petite communauté de fidèles qui me suivent. Mon blog me permet de surmonter mon quotidien parfois difficile en raison des nombreuses opérations que j’ai dû subir. Mes lectrices m’aident à avancer.

Mon pseudo : la bloggeuse à roulettes

Anais Barbeau ©DRDepuis ma naissance prématurée, je suis atteinte d’une quadriplégie spastique. Je suis paralysée des quatre membres. Heureusement, mon bras droit fonctionne pratiquement normalement. Je me déplace en fauteuil depuis l’âge de 6 ans suite à ma demande parce que j’en avais marre de rester dans une poussette. D’où mon pseudo : la bloggeuse à la roulettes !

Mais depuis la création de mon blog, ma passion pour le maquillage a évolué au point de vouloir en faire mon métier. J’ai suivi une scolarité normale, mais je n’ai pas pu avoir l’orientation professionnelle que je souhaitais. J’ai décroché un BEP secrétariat sans vraiment d’enthousiasme.
Il y a quelques mois, j’ai décidé de lancer une cagnotte collective pour m’aider à prendre en charge les frais de la formation de maquilleuse professionnelle que j’aimerais suivre. Elle est très onéreuse  (5 000 €) et j’ignore si je pourrai poursuivre dans cette voie.

Si j’y parviens, j’ai déjà plein d’idées pour la suite comme me rendre dans les hôpitaux pour parler maquillage avec des adolescentes et des femmes malades. Vu ma situation et mon parcours de vie, je suis certaine qu’on aurait beaucoup de choses à se dire. Pour l’instant, je ne suis qu’au début de mon projet. J’espère pourvoir le mener à son terme. Mon blog est ma meilleure carte de visite.  » Propos recueillis par Claudine Colozzi

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*