Accueil » Autonomie » Aides Techniques » Piloter un ULM en fauteuil roulant avec Volandi
Piloter un ULM en fauteuil roulant avec Volandi
L’ULM Volandi permet, une fois breveté, à un pilote à mobilité réduite de voler en complète autonomie avec son aide technique. À Lesches-en-Diois, deux élèves en situation de handicap ont débuté leur formation. © Philippe Chetail

Piloter un ULM en fauteuil roulant avec Volandi

Publié le 2 septembre 2016

Permettre à un pilote à mobilité réduite de voler en toute autonomie grâce à un ULM dédié. Voilà l’idée à l’origine du projet Volandi lancé en 2014 et parrainé par le présentateur Michel Drucker. L’initiative vient d’aboutir avec un prototype fonctionnel lancé cet été.

Sur le petit terrain de Lesches-en-Diois, dans la Drôme, un ULM (abréviation pour planeur ultra-léger motorisé) s’élance en ce dimanche de juillet pour son premier vol. Vu de l’extérieur, l’engin ne se distingue pas des autres. Conçu par Christophe Delquié-Réveillon et son père Alain dans le cadre du projet Volandi, il s’agit pourtant d’un planeur à moteur d’un nouveau genre. L’appareil a été spécialement construit dans le but de donner ou redonner des ailes aux pilotes à mobilité réduite.

ULM associant autonomie, accessibilité et sécurité

Afin d’apporter à l’aviateur en situation de handicap une pratique la plus sereine possible du vol en ULM, ce troisième et dernier prototype de son genre a vu son cahier des charges élargi. Ainsi, nombre de modifications ont été apportées sur la machine pour qu’une personne, une fois brevetée, puisse voler en complète autonomie avec son aide technique. Aux dispositifs spécifiques déjà présents (notamment des commandes multiaxes et un prévol s’effectuant sans aide), cette version la plus aboutie peut donc embarquer un fauteuil roulant. Comment ? Grâce à l’adaptation d’un rack sur le réservoir d’essence. Réservoir que l’utilisateur pourra d’ailleurs remplir de carburant depuis son fauteuil.

Convergence d’expériences

Bien que Christophe et Alain possèdent une grand expérience – tous deux sont pilotes et instructeurs avion, voltige et ULM au sein du Club ULM du Haut Diois “Les Engoulevents” –, ils ont néanmoins eu besoin d’aide. Impossible, en effet, de finaliser leur projet Volandi en deux ans à peine (l’association a vu le jour en 2014) sans un coup de main extérieur. En l’occurrence, celui de Patrice Houdé, spécialiste en construction mécanique. « J’ai moi-même été sensibilisé par la demande d’un pilote paraplégique qui voulait passer son brevet ULM, précise l’expert en aéronautique. C’est ainsi que l’aventure a commencé. »

Michel Drucker (au centre) est le parrain de l’association Volandi © Philippe Chetail

Michel Drucker (au centre) est le parrain de l’association Volandi. © Philippe Chetail

Un projet innovant qui a vite séduit partenaires institutionnels (dont les collectivités locales et régionales) et investisseurs privés (Crédit agricole, Cuisines Ixina, Intermarché…) et attiré un parrain de premier plan en la personne de Michel Drucker.

Machine polyvalente

L’ULM Volandi n’est pas un planeur au rabais. Il affiche d’excellentes performances, croisant à une vitesse de 100 km/h et se posant à 50 km/h. L’engin possède des ailes repliables pour répondre au gabarit routier et devenir ainsi transportable sur remorque. De plus, souligne Christophe Delquié-Réveillon, « cet appareil se distingue aussi des machines existantes par sa polyvalence qui le rend également utilisable par une personne valide et aussi par la possibilité donnée à un instructeur lui-même en situation de handicap de former un élève handicapé ». Pour l’instant, Volandi forme des pilotes (deux élèves ont débuté leur formation sur le prototype), en espérant que, par la suite certains, deviennent à leur tour instructeurs sur l’appareil. O. Clot-Faybesse

2 commentaires

  1. petite rectif, un ULM n’est pas un planeur , mais
    un engin « ultra lèger motorisé « .
    De plus un parplégique fut champion de France au début des années 2000

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*