Accueil » Autonomie » Aides Humaines » Easy Ride, la prothèse de genou pour les sports extrêmes
Easy Ride, la prothèse de genou pour les sports extrêmes
Easy Ride est une prothèse hydraulique conçue pour reproduire des mouvements du genou en action. © DR

Easy Ride, la prothèse de genou pour les sports extrêmes

Publié le 21 septembre 2016

Légère et résistante, la prothèse de genou Easy Ride a été conçue afin de s’adapter à différents activités extrêmes, en particulier les sports de glisse. Éric Dargent, un passionné de surf amputé d’une jambe en 2011, en est le porte-parole.

Quelques réglages faciles, dont une simple rotation de molette. Ceci afin de permettre à son porteur de glisser sur une vague ou de descendre une pente enneigée. Ou encore de martyriser l’asphalte avec son skateboard ou de dévaler un sentier en VTT. Voilà ce qui fait la spécificité de la prothèse de genou Easy Ride.

En aluminium pour la plus grande part, équipée de tendons en élastomère et d’un amortisseur, cette aide ne contient pas d’électronique car cette prothèse mécanique articulée se veut solide et fiable. Capable avant tout de reproduire les mouvements du genou en action et de supporter les contraintes sévères allant avec. Et ce, aussi bien dans l’eau salée, le sable, la boue ou la neige, comme on peut le découvrir dans cette vidéo de présentation :

Easy Ride, prothèse développée pour les amputés par un amputé

À l’origine de la prothèse Easy Ride, il y a une rencontre et une convergence. Celles entre les responsables de Proteor, société spécialisée notamment dans la fabrication et la distribution de prothèses et d’orthèses, et Éric Dargent. Féru de sports de glisse, ce dernier a dû être amputé de sa jambe gauche en 2011. Pour autant, ce bouleversement n’a pas freiné cette passion, bien au contraire.

Le champion de France handisurf 2015 est devenu l’ambassadeur de ce nouveau genou hydraulique. Ainsi, il n’hésite pas à venir le présenter sur les plateaux télé ou à l’Institut Pasteur lors d’un récent congrès sur l’innovation médicale. Avec comme mot d’ordre de proposer une prothèse abordable (Easy Ride est vendue 3 000 euros) et adaptable à toute personne amputée. O. Clot-Faybesse

Un commentaire

  1. Félicitations. Je crois que l’on imagine mal la quantité de travail que cela représente, et ce qu’il a fallu comme investissements.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*