Accueil » Arrêt sur la toile » Distilbène : nouvelle victoire pour le petit-fils d’une patiente
Distilbène : nouvelle victoire pour le petit-fils d’une patiente

Distilbène : nouvelle victoire pour le petit-fils d’une patiente

Publié le 3 octobre 2016

La justice a tranché. Le Tribunal de Nanterre vient de condamner le laboratoire UCB Pharma à verser 595 000 euros de dommages et intérêts à Julien Le Cossec. Un lien a été reconnu entre le polyhandicap de ce jeune homme de 18 ans et la prise de Distilbène, par sa grand-mère, dans les années 1970. Comme le rapporte Europe 1, la justice a estimé que l’exposition in utero de sa mère au Distilbène était la cause indirecte des lésions neurologiques. Le tribunal est même allé encore plus loin. Il a également alloué 150 000 euros à chacun de ses parents et 30 000 euros pour son frère cadet. De plus, sa grand-mère va recevoir 15 000 euros.

4e condamnation pour le Distilbène

Cependant, le montant des indemnités pourrait encore varier. En effet, les magistrats ont demandé une nouvelle expertise afin d’analyser l’étendue des pathologies. Pour la mère de Julien, Sylvie Le Cossec, cette décision représente le symbole de « la victoire de toutes les victimes Distilbène 2e et 3e générations ».

Ainsi, c’est la quatrième fois que la justice française reconnait la responsabilité du Distilbène dans des maladies survenues chez des petits-enfants de patientes ayant pris ce traitement. Depuis 1983, le laboratoire ne commercialise plus ce médicament. Cette hormone de synthèse était autrefois prescrite aux femmes enceintes afin de prévenir les fausses couches. Aujourd’hui, le Distilbène est vendu par les laboratoires Gerda. Il est indiqué aux patients souffrant de cancers de la prostate. Signalé par Johanna Amselem

À lire sur Europe 1

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*