Accueil > Emploi > « Je ne me sens pas en état de travailler. »
Margaret Hoareau : « J'ai de gros troubles de l'attention et de la mémoire. Je n'arrive pas à me concentrer comme il faut. »

« Je ne me sens pas en état de travailler. »

À 55 ans, Margaret Hoareau, licenciée pour inaptitude suite à une sévère dépression, doute de sa capacité à pouvoir travailler à nouveau.

logo-seeph« Mes chances de retrouver du boulot sont vraiment minces. » Margaret Hoareau, secrétaire comptable en recherche d’emploi, se veut lucide.

Il y a son âge d’abord : 55 ans. « Pourquoi voulez-vous qu’un patron me choisisse quand il peut embaucher un de ces nombreux jeunes sortant de l’université avec un bac + 3 ou +4 ? » La concurrence est d’autant plus rude ,ensuite, que le taux de chômage est élevé sur l’île de la Réunion : autour de 25 %.

« Pôle Emploi me met la pression. »

« Surtout, j’ai de gros troubles de l’attention et de la mémoire. Je n’arrive pas à me concentrer comme il faut. » Les effets d’une sévère dépression la contraignant à suivre, aujourd’hui encore, un traitement lourd.

En 2014, après un long arrêt maladie, le supermarché qui l’employait a licencié Margaret Hoareau pour inaptitude. Depuis, elle cherche du travail. Sans trop y croire. « Je ne me sens pas en état de travailler. Ou alors, à mi-temps au plus et dans un cadre non stressant. Mais Pôle emploi me met la pression pour que je postule à tout et n’importe quoi. »

« L’avenir me fait peur. »

Margaret Hoareau ne voit pas de porte de sortie. Elle a demandé la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé mais est bien consciente que cela ne lui sera pas d’une grande utilité. Quant à la retraite, elle en est encore loin, malgré ses trente-quatre années de travail.

« J’arrive au bout de ma période de chômage indemnisé. Après, ce sera l’allocation de solidarité spécifique [488,10 €, NDLR] ou le RSA [535,17 €, NDLR]. Je ne sais pas comment je vais m’en sortir financièrement. Si au moins j’avais le droit à l’allocation adulte handicapé ou à une pension d’invalidité. L’avenir me fait peur. » Franck Seuret

A propos de Franck Seuret

Franck Seuret
Journaliste éco-social et documentariste. Spécialiste de la politique sociale du handicap.

Lire aussi

2019, un cru marquant pour l’Agefiph

Un nombre de personnes accompagnées pour conserver leur poste ou trouver un emploi en hausse. …

Un commentaire

  1. Avatar

    Pourquoi ne pas faire reconnaître votre handicap par la MDPH qui est indépendante de la sécurité sociale. Il faut le faire avant vos 60 ans.
    C’est aussi la MDPH qui décidera, selon votre taux de handicap, si vous avez le droit à l’AAH.
    Si oui, vos tracas au sujet de votre avenir s’en trouveront réduits.
    Mais de cela vous avez dû en être informée par l’APF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial