Accueil » Autonomie » Handicap : Valls pense aux parents mais oublie les chômeurs
Handicap : Valls pense aux parents mais oublie les chômeurs
Les besoins des parents handicapés ne seront que partiellement couverts car les temps d'aide humaine accordés, au titre de la prestation de compensation du handicap, seront limités. ©Daniel Paraz

Handicap : Valls pense aux parents mais oublie les chômeurs

Publié le 2 décembre 2016

Le comité interministériel du handicap (CIH) a débouché sur quelques annonces : la création de l’aide à la parentalité, de 100 cabinets dentaires mobiles ou bien encore d’une aide à l’habitat inclusif. Mais toujours pas de plan en faveur des demandeurs d’emploi handicapés de très longue durée.

Accueillir un enfant va devenir plus facile pour les parents handicapés. Le Premier ministre a annoncé ce matin, à l’issue du comité interministériel du handicap (CIH) qui se tenait à Nancy, la création tant attendue de l’aide à la parentalité. C’était un « angle mort » de la politique de compensation du handicap, reconnaît Matignon.

3 heures d’aide maximum pour un parent handicapé

Désormais, la prestation de compensation du handicap (PCH) couvrira les besoins en aide humaine des parents en situation de handicap. Partiellement du moins, car les temps d’aide accordés sont limités et plafonnés.

Trois heures par jour pour les parents handicapés moteurs ou sensoriels ayant des enfants de moins de 3 ans. Une heure s’ils sont âgés de 3 à 7 ans. Une heure par jour pour les parents en situation de handicap mental ou psychique ayant des enfants de moins de 7 ans.

Finie la limite d’âge de 75 ans pour la PCH

Jusqu’à présent, les personnes handicapées avaient jusqu’à 75 ans pour demander la prestation de compensation du handicap (PCH), dès lors qu’elles remplissaient les critères lorsqu’elles étaient âgées de 60 ans.

Cette limite d’âge pénalisait celles qui n’avaient pas jugé utile de demander la PCH mais, les années passant, se retrouvaient en difficulté en raison du vieillissement de leur aidant, par exemple. Elles pourront donc attendre autant qu’elles le souhaitent pour faire valoir leur droit à la PCH, toujours sous réserve qu’elles y étaient éligibles à 60 ans.

Un forfait pour favoriser l’habitat inclusif

Des appartements dans un immeuble ordinaire avec un service commun d’auxiliaires de vie : voilà un exemple, parmi tant d’autres, d’habitat inclusif. L’offre pourrait se développer un peu plus vite grâce à « l’aide spécifique forfaitaire par structure d’habitat inclusif  », annoncée ce matin.

Elle sera destinée à compléter les montants de la PCH des personnes y vivant afin de couvrir les frais liés à la coordination et à la gestion administrative. Mais elle ne sera mise en œuvre, en 2017, que sur des « sites pilotes ».

Chaque région disposera d'au moins 2 bus dès 2018.

Chaque région disposera d’au moins 2 bus dès 2018.

100 bus pour les soins dentaires

Le gouvernement veut encourager l’accès aux soins dentaires. « L’objectif est de déployer 100 bucco-bus d’ici à 2020, avec deux dispositifs par région dès 2018 », précise Matignon. Un budget de 25 millions d’euros y sera dédié (10 millions pour le fonctionnement et 15 pour l’investissement).

D’autre part, les soins spécifiques assurés par les dentistes dans leur cabinet seront mieux rémunérés afin d’inciter davantage d’entre eux à se préoccuper de ces patients handicapés. Le budget mobilisé pourra s’élever à 12,5 millions d’euros par an.

Développer le réseau Cap Emploi

Une conférence des financeurs va être organisée pour développer le réseau des Cap Emploi, spécialisé dans l’accompagnement des demandeurs d’emploi handicapés. Le nombre de ces derniers atteint en effet des records : près de 500 000, soit presque deux fois plus qu’en mars 2012. Or, les moyens des Cap emploi n’ont pas augmenté en conséquence. De plus, leur mission va s’élargir au maintien dans l’emploi, avec la disparition programmée des Sameth, le 1er janvier 2018.

Réformer le financement des Fonds pour l’emploi

Ce n’est encore qu’une ébauche, mais jusqu’à présent le sujet n’était pas abordé publiquement. Matignon veut « engager dès maintenant la réflexion sur le modèle de financement » de l’Agefiph et du FIPHFP. Leurs ressources diminuent en effet alors que les besoins augmentent.

Dommage que ce dossier arrive sur la table cinq mois avant la fin du quinquennat. Dommage également que le Premier ministre n’ait pas concrétisé l’annonce faite en juillet d’un plan à venir en faveur des travailleurs handicapés chômeurs de très longue durée. Il y a pourtant urgence. Franck Seuret

4 commentaires

  1. Toujours pas de mesure pour les mamans qui ont arrêtées leur activité professionnelle pour prendre soin d un enfant handicapé et qui se retrouvent sans retraite après 60 ans

  2. Et sa continue la saga,aucun ministre ni President de la République ni Paul ni Jacquess parlent de la supression du plafond de ressources des conjoints (es) des personnes handicapés?
    À Nancy:(Manuel Valls a enfin réaffirmé l’importance de « changer de méthode pour changer de regard » sur le handicap et les personnes concernées, en rappelant l’ambition du Gouvernement : « Accompagner les personnes en situation de handicap pour qu’elles puissent vivre, en un mot, comme tout le monde. »)C’est vrai qu on vit comme tout le Monde?Honte mr,1er ministre honte à vous et à vos ministre notament mme,Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la santé et mme,Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées une vrai honte à vous touts (es) ministres et PR,vous avez des conjoints des hommes et femmes non?
    Alors pourquoi nous interdire les handicpées de vivre en couple à cause d’un ridicule plafond de ressources du conjoint (e)??
    Le gouvernement veut encourager l’accès aux soins dentaires. « L’objectif est de déployer 100 bucco-bus d’ici à 2020, avec deux dispositifs par région dès 2018,c’est vrai ça aussi?
    Qui va profiter de ce dispositif?Seras bel et bien pour d’autres personnes non handicapés,on veras bien aprés se j’ai raison ou non!!!
    Et les association font quoi,concernant la demande de la supression du plafond de ressources?RIEN,RIEN,RIEN DU TOUT,il ya un silence profond concernant ce sujet,on dirais que les associations sont interdites de faire cette demmande de la supression de ce ridiculle plafond de ressources.
    Nous les handicapés on est interdits (es) de se mettre en couple,pourquoi?C’est ça les lois du Pyas soit disent des droits de l’homme?Ben voyons.Mais c’est aussi revoltant et triste de voire mes compatriotes handicapés comme moi,silencieux sans rien dire ni écrire,quel gachi et tristesse.
    Merci,cordialement.

  3. Vendredi 2 décembre 2016, Manuel VALLS a profité du TELETHON pour dresser son bilan concernant le handicap et faire quelques annonces à NANCY. Cette collusion entre politique et charité business ne concours pas à une véritable reconnaissance de la citoyenneté des personnes en situation de handicap.

    Sans oublier que son gouvernement a voulu s’attaquer à l’Allocation aux Adultes Handicapés fin 2015.

    Lors de ce déplacement à Nancy, le convoi du premier ministre s’est garé sur des places handicapées. Ceci peut paraître anedoctique mais mérite d’être souligné.

  4. bonjour. Concernant ma demande de pch aménagement fait le 1 juillet 2016 je viens de recevoir la notification pour une motorisation ces refusé par la mdph 13 rue fénelon bp 60183 97464 saint denis cedex dossier suivi par madame anne laure calvet sous le n°39747 CORDIALEMENT.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*