Accueil » Emploi » Ressources » Ce qu’il reste pour vivre aux allocataires de l’AAH
Ce qu’il reste pour vivre aux allocataires de l’AAH
Les dépenses pré-engagées et l'alimentation mobilisent 640 €/mois, soit plus de la moitié du niveau de vie médian d'un allocataire de l'AAH, qui s'élève à 1 210 €.

Ce qu’il reste pour vivre aux allocataires de l’AAH

Publié le 3 janvier 2017

Plus de la moitié des ressources des allocataires de l’AAH servent à financer des dépenses contraintes : loyer, assurances, alimentation, etc. Il leur reste donc, en moyenne, 570 € par mois pour se déplacer, s’équiper, se cultiver ou se soigner.

19 € par jour. Voilà la somme quotidienne dont disposent, en moyenne, les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH), pour vivre, une fois déduits leurs loyer, factures d’eau et d’électricité, etc. ainsi que leurs achats alimentaires.

Une récente étude de la Drees, le service statistique des ministères sociaux, s’est en effet attachée à calculer ce qui reste aux allocataires de revenus minima garantis sur le montant de leur niveau de vie médian.

La moitié des allocataires de l’AAH vit avec moins de 1 210 €/mois

niveau-de-vie-mensuel-aahLes  auteurs de l’étude ont d’abord déterminé le revenu disponible par ménage, c’est-à-dire la totalité des sommes perçues par la personne seule ou les conjoints (salaires, prestations sociales dont aide au logement, allocations familiales…), déduction faite des impôts directs.

Ils ont ensuite rapporté ce revenu disponible à la taille du ménage, mesurée en unités de consommation (UC) : 1 UC pour le premier adulte, 0,5 pour les suivants en raison des économies d’échelle réalisées (un seul logement, etc.), 0,3 pour chaque enfant de moins de 14 ans.Pour un couple sans enfant, le niveau de vie de chaque personne correspondra donc au revenu disponible du ménage divisé par 1,5.

Pour les allocataires de l’AAH, le niveau de vie médian s’élève à 1 210 € par mois, prestations sociales comprises (aide au logement, allocations familiales, etc.). Autrement dit, la moitié vit avec plus, l’autre moitié avec moins.

Plus d’un tiers du revenu dans le loyer, les assurances et autres dépenses pré-engagées

Mais ils ne peuvent pas utiliser librement cette somme. Certaines dépenses sont dites pré-engagées puisqu’elles devront impérativement être honorées. C’est le cas des loyer, électricité, remboursements de crédits (voiture, etc.), assurances, abonnements aux services de télécommunications, frais scolaires et universitaires…

Pour les allocataires de l’AAH, ces dépenses contraintes représentent quelque 450 €/mois, soit 36 % de leur niveau de vie médian.

Un total de 640 € de dépenses contraintes

reste-a-vivre-aahÀ cela s’ajoutent d’autres dépenses “obligatoires”. L’alimentation, notamment, coûte, en moyenne, un peu moins de 200 € par mois. Au final, les dépenses pré-engagées et les “courses” mobilisent 640 €. Il reste donc 570 € par mois aux allocataires de l’AAH ayant un niveau de vie de 1 210 €.

Ces postes de dépense ne sont guère compressibles : difficile de faire des économies sur sa facture d’électricité, ses courses au supermarché ou sa complémentaire santé. Plus le niveau de vie des allocataires de l’AAH est faible (25 % disposent de moins de 960 € par mois), moins le reste à vivre est donc élevé (320 €, par exemple, pour ces 25 % les plus précaires). Pourtant, les besoins restent importants : il faut aussi se déplacer, se soigner, s’équiper, se cultiver, etc.

20% des allocataires bénéficient de l’aide de leur entourage pour manger

Pas étonnant, dans ces conditions, que certains avouent des difficultés de paiement : 10%  ne parviennent pas à honorer intégralement les dépenses de logement. La proportion est la même pour les cotisations d’assurances complémentaires santé.

De plus, près d’un bénéficiaire sur cinq reçoit des dons alimentaires de son entourage. Et 1% compte sur l’aide d’organismes caritatifs assurant la distribution de repas. Franck Seuret

Précaires parmi les précaires

Les allocataires du RSA socle sont les plus précaires de tous les bénéficiaires de minima sociaux. Une fois déduites les dépenses pré-engagées et alimentaires, leur niveau de vie médian s’élève à 250 € par mois, soit un peu plus de 8 € par jour.

Suivent les bénéficiaires de l’ASS (330 € par mois), du RSA activité seul (360 €) et du minimum vieillesse (400 € par mois).

Les bénéficiaires de l’AAH sont mieux lotis avec 570 € par mois, soit 19 € par jour.

34 commentaires

  1. bonjour a tous mon fils a trois enfants a charge une concubine et 1200euros pour leur famille au total rien deduit ils se battent pour survivre ..la prime de noel serait la bienvenue a noel pour eux ..et aussi un peu plus de revenus la concubine ne peu travailler elle dois gerer la famille merci de votre reflexion a leur sujet.comme d autres biensur

  2. C est une honte de ceux qui reste au petsonne c qui touche l AAH galère tout les fin de mois et sans faire de folie on se fou de nous et encore moins de ce que l on vie je ne parle pas ici de certain organisme qui traîne un an pour vous régler votre dû mais en attendant on doit se débrouillé c une honte

    • C’est vrai c’est dégueulasse moi je percoit 441 euro de l’aah pour 80% et plus je ne mange plus et vit comme une esclave quel Conard de gouvernement allez vous faire foutre bande de salopard

  3. « La moitié des allocataires de l’AAH vit avec moins de 1 210 €/mois » ?

    Il serait judicieux de revoir votre copie
    L ‘ AAH (maximum) est égale à 808 euros par mois

    • Le revenu disponible calculé par la Drees prend en compte l’AAH + les compléments + l’aide au logement + les allocations familiales. Et si la personne est en couple, les ressources du conjoint, selon les modalités de calcul indiquées dans l’article.

      • donc il faudrait calculer pour une personne seule, car la plupart du temps une femme ne reste pas avec un homme qui ne peut pas travailler,810€-250€ de loyer(apl compris),factures,nourritures,vêtements,essence,assurances,coiffeur(j’ai acheté une tondeuse, c’est moins cher),donc pas de vacances,on répare la voiture tout seul,on maigris,problème de sécu on paye son traitement,madame a besoin de chaussures pour l’enfant, sympas parce que je peut pas payer de pension, presque plus de dents, mais ça va pas à me plaindre, je vis dans un superbe appartement sonacotra de 10m2, excréments dans les douches, insalubrité,cuisine douche toilettes en commun,tir de coups de feu et trafic de drogue en bas du bâtiment, non vraiment c’est cool, et vu que suis valide, mais malade depuis 15 ans, je dois faire face aux critiques, « mais çà, tout le monde s’en fiche »…

  4. Il y a pas une loi que devait passer début janvier 2017 qui disait qu’une personne touchant L’aah n’aurait plus de démarches à faire à l’âge de la retraite qu’elle continuerait de toucher l’aah

    • Oui et je crois que cette loi est passée
      Cependant l’aah versée est différentielle et non complète
      Et je ne sais pas comment il l’a calcul

    • Bonjour, Je touchais l’AAH à taux plein, complément AAH et allocation logement puisque mon mari avait une petite retraite.
      2 mois avant mes 60 ans la CAF m’a obligée à demander ma retraite que je pensais ne demander qu’à 65 ans. On vous dit que vous aurez votre retraite à taux plein sans décompte de vos années d’invalidité. FAUX, certes vous avez droit à vos trimestres mais pas eux points.
      Je me suis retrouvée avec seulement 480€ de retraite CRAM et 160€ de complémentaire. C’est tout car ces modestes revenus s’ajoutaient à la petite retraite de mon mari et je dépassais donc les revenus maxi pour continuer de bénéficier à l’AAH. De plus quand vous ne touchez plus d’AAH, plus de complément ni d’APL. Je ne vous dis pas la galère financière, ce fut l’horreur.
      Alors ne croyez pas tout ce qu’on vous raconte et renseignez vous bien avant.

  5. C est inadmissible.En plus on touche bien moins et on paye toutes les factures comme tous le monde .Il nous restent rien pour vivre . Ont à même pas le droit à un seul prêt et on ne peu même pas vivre avec une personne sous preresqueque si ont à un conjoint ,on depent de cette personne.je ne suis vraiment pas d accord.je suis à l Aah et j en bave en fin de mois .

  6. Moi j’ai une fibromyalgie et autres a côté j’ai un handicap jugé a 80% je ne touche que 808€ pour vivre moi et ma fille de 8ans.on réverait vraiment un grand maximum pour vivre un mieux que de compter des pièces pour finir le mois.

  7. Bonjour
    Je rêve lorsque je lis avec 19€ se qui perçoivent l’AAH sont bien lotis. Mais il existe des montants plus bas que 1200€ ,750 /800,avec ça il faut vivre. Et vous avez oublié dans votre enquête la pension d’invalidité catégorie 2 le minimum étant de 702 € vous croyez que c’est vivable en plus avec un enfant de moins de 16 ans á charge ,tout augmente mais pas le montant de cette pension pour vivre dignement .

  8. Je trouve cela honteux!! Moi aussi je suis seul avec mon enfant, j’avoue qu’ils nous est difficile de vivre! 80% d’invalidité, bossé une bonne partie de ma vie puis la maladie arrive du jour au lendemain, sans crier garde.Tout le monde me tourne le dos! Dont le père de mon enfant. Si je pouvais demander une chose pour cette année, Que nous tous invalide, guerissions? Malheureusement. Pour sa personne ne peut nous aider. Donc nous allons devoir vivre avec notre handicape, sous les ponts? L y a 4 ans avant les élections, notre ancien président avait enlevé au personne âgée , avant qu’il parte l’aide pour avoir une aide ménagère?? Aujourd’hui c’edt nous ivalide qui payons la facture pour aider les personnes qui arrivent dans notre pays..Déjà nous, nous sentons seul, isolé, avec nos grave problèmes de santé. Ils attendent quoi de nous??que nous mettons fin a notre vie?

  9. d’où tenez vous ces chiffres farfelus, le montant maxi de l’AAH est de 808€/mois!!!

    • Le revenu disponible calculé par la Drees prend en compte l’AAH + les compléments + l’aide au logement + les allocations familiales. Et si la personne est en couple, les ressources du conjoint, selon les modalités de calcul indiquées dans l’article.

      • les gens votent le Pen il faut pas s étonner quand on voit des conneries pareille .personne touche plus de 850 euros .1200 c du pire mensonge pour nous monter les uns contre les autres

        • Lisez bien ce qui est écrit : Le revenu disponible calculé par la Drees prend en compte l’AAH + les compléments + l’aide au logement + les allocations familiales. Et si la personne est en couple, les ressources du conjoint, selon les modalités de calcul indiquées dans l’article. Il n’y a donc aucun mensonge. Oui, le montant de l’AAH à taux plein est de 808 €, mais le revenu disponible des allocataires de l’AAH est, en moyenne, supérieur. Ce qui n’exclut pas que certains vivent avec seulement 808 €, voire moins.

          • ah ok! mais dans ce cas là il faut compter l’argent que l’on gagne quand on fais la manche alors! pardon, vraiment j’ai mal lu…quel abruti! ah mais c’est vrai je ne suis qu’un « handicapé », et çà, « tout le monde s’en fiche »

  10. Et; bien bonsoir à tous les mécontants(tes) – De la situation des citoyens(enes) Handicapés(ées) – Pas facile de faire comprendre que les Handicapées vivent avec 1 210 €/mois – Mon conjoint avant sa retraite en décembre 2012 percevait AAH plus le complément de ressources soit près de 956 €/mois – Passage à la Retraite de 472 € plus un complément d’AAH pour être au même plafond de l’AAH (776 €/mois) – Elle vit en couple, le conjoint a sa retraite. Les Retraites cumulées suppriment les APL (janvier 2015) –
    La MDPH nous consielle en remplacment de l’ACTP ; La PCH avec un Dédommagement pour le conjoint qui devient Aidant Familial – Ce même Dédommagement augmente les Ressources du foyer – Que nous perdons l’exonération de la taxe d’habitation (en 2014) – Sur ce même dédommagement il y aura de retenu la CSG , la CRDS – Janvier 2016 suppression de ce dédommagment – Depuis nous vivons avec moins de 2 000 €/mois – Notre loyer est de 521 €/mois.

  11. il faudrait parler aussi des pensions d’invalidité
    703 euros pour vivre et moins favorable que l’aah
    car imposable ce qui fait que si l’on est marié avec une personne au smic on a aucun avantage quel est le gouvernement qui s’activera a faire vivre les handicapé décemment

    • Dans le même cas que vous BRUNO MOI 650€ DE PENSION D INVALIDITE BIEN MOINS FAVORABLE QUE L AAH

      • Je connais des personnes qui touchent une pension invalidité CPAM et qui en plus ont fait un dossier MDPH et touchent aussi l’AAH pour compléter la pension invalidité de la sécu. Peut être aussi aurez vous droit à l’APL majoré. Renseignez vous.

        • deja renseigné Marie mais l’ahh est soumis a l’imposition et mon epouse travaillant avec un salaire au smic nous n’avons droit a rien
          et nous devons payer aussi la taxe d’habitation et la redevance télé
          ce qui ne serait pas le cas si je touchais l’ahh complet au lieu de la pension

  12. Effectivement si on prend en compte l’APL on peut monter à 808 + 272€ et si majoration vie autonomie plus env 100€ ou si complément de ressources + 179€ mais attention aux moyennes qui cachent de grandes disparités. Rapelons aussi que les titulaires du RSA ont aussi l’APL mais aussi la CMU. Par contre les personnes malades et handicapées ont souvent des frais de santé très lourds m^me pour les quelques rares qui ont la CMU et celles qui ont l’ALD : à une période j’avais plus de 100 à 150€ de frai de santé non remboursés à ma charge et d’autres ont plus ! Evitons de se faire la guerre en tre précaire et miséreux et réclamons un vrai partage des richeses

  13. C’est une blague ?
    Faire des calculs en prenant en compte des compléments que peu de personnes touchent est une hérésie !
    Refaite le calcul avec les personnes qui ne touchent QUE 808 euros par mois.
    C’est sûr qu’avec des études comme celles-ci, la pauvreté de ceux qui ont l’AAH, n’est pas près de s’améliorer !

    • 56% des allocataires de l’AAH touchent une allocation logement. Cela tire forcément le revenu médian vers le haut. Encore une fois, ce revenu disponible prend en compte toutes les ressources : aide au logement, allocations familiales, etc…

  14. invalidité catégorie 2 je perçoit 650€ par mois de pension d invalidité pourtant j ai travaillé 34 ans . je trouve ça inégale aucune réduction impôt locaux et autre .En plus on déclare les pensions d invalidités et non L AAH .Ce qui n aide pas pour les droits apl et autre l inégalité n est pas normal !!!!!

  15. Je ne comprends pas que vous vous offusquiez qu’un handicapé touche environ 1210E par mois pour vivre en France. Connaissez-vous le montant du SMIC ? qui est la seule ressource de la plus grande majorité des français qui travaillent.
    Regardez autour de vous, la plupart des gens qui travaillent toute la semaine n’ont pas plus , si ce n’est moins de revenus avec des dépenses de carburant , de vêtements, etc plus importantes que pour les handicapés qui restent chez eux.
    Je suis moi-même en invalidité, j’ai travaillé 23 ans et c’est exactement ce que je perçois,et je vis seule sans aide familiale ; c’est juste mais tout de même il faut arrêter de se plaindre.
    Après c’est à chacun de savoir s’il veut céder à tous les caprices de la surconsommation…

    • vous avez de la chance Myriam de toucher 1210 euros de pension cela veut dire que vous touchiez un salaire de 2240 euros par mois tous le monde n’a pas eu cette chance la pension moyenne est de 700 euros par mois comme moi et cela n’est pas suffisant

  16. @F.Seuret Pourquoi l’apf ne fait rien contre les Gouv.umps sur la valorisation de l’AAH,moi je perçois rien,vie avec ma retraite donc L’apf a voulu hollande? et les titulaires de l’AAH sont toujours en attente,zapper mon commentaire ne changera pas grand chose,si juste cacher la misére EN BON ENTENDEUR SALUT CHER AMI

  17. Euh… 570 € par mois… pour se déplacer, s’équiper, se cultiver, se soigner… franchement, je serais bienheureux de disposer d’une telle somme! Dans quelle région et type de logement vivre pour n’avoir seulement que 450 € par mois de dépenses contraintes (dans ma région, c’est le prix moyen d’un loyer pour un logement convenable…), et quelle alimentation et en quelle quantité pour seulement 200 € par mois?
    Perso, avec un logement convenable (et encore, je suis gentil…) et un seul repas par jour, je dispose à peine de la moitié de ces prétendus 570 € pour me déplacer, m’équiper, me cultiver, me soigner…

  18. Je suis malade depuis l’age de 13 ans et avec le cumul de mes problemes de santé on ma consideré en tant qu’invalide 80 pourcent et plus. Actuellement j’ai 20 ans on me donne 806 euros par mois. Je poursuis des etudes malgré tout et si je travaille on me retire ma pension, APL, bonus vie autonome. Aprés les gens s’étonnent que je refuse de travailler.
    En resumé travail en handicaper et tu perds tout tes aides.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*