Accueil » Société » La marche citoyenne des oubliés : faire entendre la voix des exclus
La marche citoyenne des oubliés : faire entendre la voix des exclus
De gauche à droite : Nicolas Bouchet (Marcheur citoyen), Philippe Raimbault en handbike (Marcheur citoyen), Grégoire Charmois (Directeur territorial APF) Yoann Durand (Marcheur citoyen), Michel Mounic (Marcheur citoyen), Jean-Pierre Chambon en handbike (Marcheur citoyen) , Guillaume Ploteau (Coordinateur APF de la Marche). © DD APF 44

La marche citoyenne des oubliés : faire entendre la voix des exclus

Publié le 25 mars 2017

Ils sont quatre à s’élancer ce samedi 25 mars pour une marche revendicative de Nantes à Paris. À l’occasion de la campagne présidentielle, l’APF organise la Marche citoyenne des oubliés. Un événement solidaire, ouvert à tous les citoyens et toutes les associations. Son objectif : porter les revendications des personnes en situation de handicap et de tous les exclus.

« Ce n’est pas un exploit sportif, insiste Grégoire Charmois, directeur de la délégation APF-Territoire 44. Même si les handbikers vont parcourir une trentaine de kilomètres par jour, cette marche est surtout un événement revendicatif pour porter un message inaudible dans cette campagne présidentielle, dans l’esprit de la marche des Beurs de 1983. »

Ce message, c’est celui des oubliés, les personnes en situation de handicap, et plus globalement de toutes les victimes d’exclusion.

Une marche ouverte à tous

Cinq adhérents de l’association, dont certains sont élus au conseil départemental de Loire-Atlantique, vont partir de Nantes samedi 25 mars pour dix-sept jours de marche à travers trois régions : Pays de la Loire, Centre-Val-de-Loire et Île-de-France. L’arrivée officielle est prévue le 11 avril à Paris sur l’Esplanade des Droits de l’Homme au Trocadéro.

En handkibe et en vélo-béquilles, accompagnés d’un minibus décoré aux couleurs de cette Marche citoyenne des oubliés, Jean-Pierre, Philippe, Yoann, Nicolas et Michel, le chauffeur, vont être les ambassadeurs de tous les exclus.

Ils porteront les revendications des associations à l’occasion de la campagne de l’élection présidentielle. Notamment celles issues de la plateforme APF « Agir ensemble 2017 » . Cette marche est ouverte à tous. Chaque citoyen est invité à se joindre à eux sur une partie du trajet et à signer la pétition.

La solidarité en actes

La marche sera jalonnée d’un ensemble d’actions : manifestations, débats, prise de parole publique, signature de pétitions sur les marchés, etc. « L’organisation est basée sur la solidarité en actes. L’hébergement, les repas seront assurés par des adhérents, des associations amies, des citoyens, explique Grégoire Charmois. Nous espérons que les médias seront un relais de notre dynamique offensive et percutante. »

À l’arrivée à Paris, une tournée des QG des candidats est prévue pour porter les signatures de la pétition et les revendications basées sur les droits humains recueillies au fil du parcours. Claudine Colozzi

 

Un commentaire

  1. Le minimum seraitde don’ner à chaque hadicapė au minimum
    UN SMiC et une couverture maladie totale et gratuite.
    LIBERTE EGALITE FRATERNITE……….

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*