Accueil » Autonomie » Les escaliers en toute tranquillité avec le fauteuil TopChair-S
Les escaliers en toute tranquillité avec le fauteuil TopChair-S
Grâce à ses chenilles et à son correcteur d'assiette, Le TopChair-S peut emprunter escaliers et pentes à 65 %. © TopChair

Les escaliers en toute tranquillité avec le fauteuil TopChair-S

Publié le 4 mai 2017

Avec ses chenilles en caoutchouc, le fauteuil roulant TopChair-S grimpe ou descend des pentes de plus de 30°. Escaliers compris. Un moyen de combattre les problèmes d’accessibilité. Une aide technique 100 % française, conçue à Toulouse.

L’arrivée du fauteuil roulant électrique TopChair-S va-t-il sonner le glas des problèmes d’accessibilité auxquels sont bien souvent confrontées les personne à mobilité réduite ? Notamment les obstacles rencontrés en ville en raison de marches malvenues, d’un trottoir ou d’un pas-de-porte trop haut ou d’un plan trop incliné. En effet, le TopChair-S est à même de monter ou descendre les escaliers (droits).

Démonstration en vidéo :

Des chenilles pour plus d’autonomie

Son secret ? Il réside dans l’adjonction de chenilles en caoutchouc qui se substituent aux roues pour gravir les marches. Ainsi, à l’approche d’un escalier, les capteurs du fauteuil le détectent automatiquement. Les roues s’escamotent alors pour entamer l’ascension (ou la descente) de l’obstacle.

L’utilisateur peut choisir de piloter lui-même le fauteuil ou de le laisser gérer l’opération. Avec, en sus, un correcteur d’assiette pour que l’occupant soit toujours parallèle au sol et stabilisé. Une conception inédite qui autorise le TopChair-S à négocier en toute sécurité des pentes inclinées à 33°, soit 65 % !

Made in Toulouse

Voilà une innovation française puisque ce dispositif a été développé au sein de la start-up toulousaine TopChair. Le hic ? Son prix : environ 16 000 euros. Un tarif conséquent mais la sécurité sociale prend son coût partiellement en charge à hauteur de près de 5 200 euros. Enfin, ce fauteuil est personnalisable (siège préformé, accessoires divers d’assises tels que cale-tronc, appui-tête, etc.) afin de s’adapter au plus grand nombre. O. Clot-Faybesse

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*