Accueil » Emploi » Agefiph : se rénover mais sans le sou
Agefiph : se rénover mais sans le sou
Pendant la Semaine européenne de l'emploi des personnes handicapées, l'Agefiph a fait circuler un arbre à palabres pour recueillir les propositions de tous © Ivan Verbizh

Agefiph : se rénover mais sans le sou

Publié le 24 mai 2017

Le fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées dans le secteur privé présentait mardi 23 mai ses résultats 2016 et son nouveau plan stratégique. Il alertait aussi sur l’urgence de réformer son financement dans un contexte de besoins accrus.

C’est mathématique ! En 2016, avec 404,5 millions d’euros de collecte et 450,2 millions de financements, l’Agefiph a encore été obligée de puiser dans ses réserves. Des réserves qui s’amenuisent. D’autant que l’État y a pioché par trois fois 29 millions d’euros pour financer les contrats aidés.

Résultat : « À la fin de l’année 2017, elles devraient être épuisées », selon Didier Eyssartier, directeur général de l’Agefiph qui, en compagnie d’Anne Baltazar, sa présidente, présentait mardi 23 mai les résultats 2016 de l’organisme et son nouveau plan stratégique.

2016, année de transition

Une année 2016 présentée comme une année de transition. Transition avec la “loi travail” du mois d’août qui renforce les missions de l’Agefiph dans l’objectif de sécuriser les parcours professionnels, transfère le maintien dans l’emploi aux Cap emploi et créé un cadre pour l’emploi accompagné.

Transition également avec la définition de nouveaux axes stratégiques pour mieux répondre aux besoins des personnes et des entreprises dans un contexte qui a fortement évolué au cours des cinq dernières années.

500 000 demandeurs d’emploi en situation de handicap

Ainsi l’emploi des personnes handicapées s’est accru de 20 % tandis que le nombre de reconnaissances de la qualité de travailleur handicapé a augmenté de 500 000 sur la même période. La part des entreprises employant au moins une personne handicapée est passée de 60 % à 78 % en moins de dix ans et seules 8 % des entreprises n’avaient rien entrepris en matière de politique emploi/handicap en 2014 contre 29 % en 2006.

Pour autant, le taux de chômage des personnes handicapées reste très fort, deux fois celui du reste de la population, avec près de 500 000 demandeurs d’emploi.

Quatre grandes ambitions

L’Agefiph s’est donc fixé quatre grandes ambitions dans son nouveau plan stratégique adopté en février dernier. Il s’agit d’abord de mieux sécuriser les parcours. Ce qui devrait passer par une redéfinition de l’offre de services des Cap emploi avec notamment une prévention des risques de désinsertion professionnelle.

L’Agefiph souhaite aussi dépasser les questions statutaires liées à l’emploi – chômeur ou salarié – et cibler son action en matière de formation sur l’amont, les pré-requis.

Côté entreprises, elle ambitionne de les mobiliser ainsi que le monde économique, en renforçant son offre de services, notamment pour les TPE/PME. Mais aussi par la création d’un centre de ressources permettant d’expérimenter et de soutenir des travaux universitaires.

Une enquête sur le financement

La promotion de l’emploi des personnes handicapées ainsi qu’un positionnement qui la rendrait plus lisible et visible complètent les ambitions de ce nouveau plan stratégique. Mais comment le mettre en œuvre si les moyens ne suivent pas ? Les inspections générales des Affaires sociales (Igas) et des Finances (IGF) entament aujourd’hui une enquête sur le sujet du financement des fonds Agefiph et FIPHFP.

Et pour de premières mesures correctrices dans la loi de finances 2018, qui lui permettrait de fonctionner, l’Agefiph a demandé à rencontrer la nouvelle secrétaire d’État chargée du handicap, Sophie Cluzel, et entend élargir la discussion. Corinne Manoury

Un commentaire

  1. BRUEL Christophe

    Bonjour,
    Concernant l’AGEFIP, quelques,(soient les Gouvernements)ils n’ya plus de sous. Ont verra ce qu’il va faire!.

    Cordialement
    CB

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*