Accueil » Vie Sociale » Vivre avec un handicap : reportage instructif sur la chaîne Numéro 23
Vivre avec un handicap : reportage instructif sur la chaîne Numéro 23
Vivre avec un handicap, reportage diffusé sur la chaîne Numéro 23, présente plusieurs portraits de personnes qui, malgré leurs difficultés, se battent et cassent les clichés sur le handicap.

Vivre avec un handicap : reportage instructif sur la chaîne Numéro 23

Publié le 16 juin 2017

« Dédiée à toutes les diversités avec une vision positive et moderne », la chaîne Numéro 23 diffuse pendant plusieurs jours un reportage intitulé Vivre avec un handicap. Et ce, dans le cadre de son émission Révélations.

Plusieurs portraits de personnes qui, malgré leurs difficultés, se battent et cassent les clichés sur le handicap y sont présentés. Si cela ne constitue en rien une révélation (cf. le titre de l’émission) pour celles et ceux connaissant bien cette situation, cela le sera peut-être pour une frange du grand public. Voulant servir à la déstigmatisation, le documentaire s’avère instructif malgré une tendance à verser dans le pathos de temps à autre.

Des personnes pleines d’énergie

Premier portrait : celui de Stéphane Houdet, très grand joueur de tennis français, plusieurs fois médaillé d’or aux Jeux paralympiques. Il aurait pu être réduit à néant par un accident de moto. Mais non. Ce drame, qu’il considère comme une chance, lui a donné une force immense qu’il met au service des autres et de la balle jaune.

Il vient d’ailleurs de remporter un prix en double à Roland-Garros et s’insurge avec son partenaire Nicolas Peifer contre le silence médiatique ayant entouré leur victoire. Le reportage nous fait découvrir partiellement son parcours de vie d’athlète de haut niveau avec, notamment, ses deux heures trente d’entraînement quotidien. Intense.

Vivre sa vie comme avant

La reconstruction par le sport. Léa, jeune femme devenue paraplégique à la suite d’un accident, connaît cela elle aussi. Nageuse, elle s’est lancé le défi de participer aux prochains Jeux paralympiques de natation. Son coach ne la ménage pas durant les trente minutes d’exercice… qui lui font se sentir bien, affirme-t-elle. Elle a aussi pris part à un défilé de mode pour tous. Sa manière de réaliser ce qu’elle considère comme une évidence : vivre sa vie comme avant. Son énergie et sa pensée positive ne peuvent que réjouir, voire impressionner.

Se battre malgré la souffrance

Des pensées positives, Thierry et sa femme s’accrochent pour en avoir. Mais la situation demeure particulièrement ardue et âpre. Leur fille Camille, âgée de 23 ans et lourdement handicapée après un accident de la route, est en état végétatif chronique. La communication avec elle est devenue quasi impossible.

L’essentiel pour ses parents ? Elle vit. Alors, depuis plus de deux ans, ils vont la voir tous les jours à l’hôpital et se battent pour la faire revenir chez eux. Ils ont lancé une procédure en justice et fait appel au réputé Me Marc Ceccaldi, un avocat spécialiste de l’indemnisation des victimes, pour obtenir des provisions auprès de leur assureur et ainsi financer ce retour à domicile tant attendu.

Des portraits, des handicaps

À découvrir encore dans cette émission :

– Yvan, un jeune trisomique, fort sympathique, serveur dans un restaurant qui a réussi à s’intégrer à l’équipe et est apprécié des clients ;

– Estelle, maman d’Alan, 11 ans, autiste, qui a voulu faire entendre sa colère vis-à-vis de l’Éducation nationale en montant sur le haut d’une grue pour défendre le droit à la scolarisation de son fils ;

– Alicia et Franck, un couple de personnes malvoyantes, qui s’occupent quotidiennement de leurs deux enfants. Élise Jeanne

Diffusion les lundi 19 juin à 00h33 et lundi 26 juin à 22h41. Visible aussi en replay.

Un commentaire

  1. Charrier Bouillet

    Bonjour c’est vrai qu’il y a tant à dire quand on devient handicapée ( que ce soit par maladie ou par accident ) Chacun a « son » expérience , certains arrivent à faire « avec », d’autres n’y arrivent pas (et pourtant ,nul n’a le droit de leur en vouloir ,encore moins de les juger )car ,il faut dire quand même que c’est un très long chemin ,très choaotique , riche en émotions , mais où on est amené à rencontrer des gens qu’on n’aurait même pas soupçonné l’existence (certains handicaps innés par opposition aux handicaps acquis)et le monde indispensable des bénévoles ainsi que de tous les aidants …Merci à eux )

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*