Accueil » Société » Handicap : Édouard Philippe promet plus d’énergie que d’argent
Handicap : Édouard Philippe promet plus d’énergie que d’argent
Pour l'inclusion des personnes handicapées, « les moyens ne pourront pas être illimités mais l'énergie que nous y mettrons ne sera pas comptée », a prévenu Édouard Philippe. © Florian David / Matignon

Handicap : Édouard Philippe promet plus d’énergie que d’argent

Publié le 4 juillet 2017

Dans son discours de politique générale, le Premier ministre a appelé à la « mobilisation nationale » pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Mais a tout de suite prévenu que « les moyens ne pourront pas être illimités ».

Ce n’est pas une surprise mais une confirmation. « L’inclusion des personnes en situation de handicap constituera une des priorités du quinquennat », a rappelé le Premier ministre dans le discours de politique générale qu’il a prononcé aujourd’hui devant le Parlement. « C’est à une mobilisation nationale que j’appelle sous l’impulsion du président de la République et sous la conduite de la secrétaire d’État. »

L’AAH revalorisée dès 2018

Les marges de manœuvre de Sophie Cluzel seront toutefois contraintes. « Les moyens ne pourront pas être illimités mais l’énergie que nous y mettrons ne sera pas comptée », a prévenu Édouard Philippe. Il a quand même assuré que le gouvernement revalorisera l’allocation adulte handicapé (AAH) et le minimum vieillesse « dès 2018 ».

La secrétaire d’État chargée des personnes handicapées avait récemment expliqué que l’augmentation de 100 € de l’AAH promise par Emmanuel Macron ne sera pas étalée sur cinq années, comme l’avait relaté faire-face.fr. Mais elle n’avait pas donné de calendrier précis. Ce soir, le mystère reste entier.

« Une chance » pour la société plus qu’un devoir  ?

« Les personnes en situation de handicap, et celles qui les accompagnent, ont droit à la solidarité nationale », a insisté Édouard Philippe. Mais il a également avancé des arguments plus pragmatiques. « Un enfant handicapé scolarisé, ce n’est pas seulement une histoire d’argent, ni même de justice, c’est une chance pour l’ensemble de ses camarades, a-t-il ajouté. Une entreprise ou une collectivité territoriale qui embauche plutôt que de payer une taxe, c’est une communauté de travail plus forte et plus motivée. »

Ce type de discours est toujours surprenant. Établir l’égalité de droits entre élèves ou entre travailleurs ne serait donc pas une motivation suffisante à l’action ? Imagine-t-on un seul instant qu’il faille justifier les mesures visant à l’égalité entre femmes et hommes ou entre blancs et noirs par le surplus d’efficacité qu’elles amèneraient à la société ?

Davantage que les autres Premiers ministres

Reste que l’essentiel est là : Édouard Philippe s’est engagé devant l’Assemblée nationale à faire du handicap une « priorité » de son gouvernement. Manuel Valls, en 2014, n’y avait pas consacré une ligne de son discours. François Fillon, en 2007, à peine plus. Il s’était contenté d’une phrase sur la scolarisation des enfants handicapés. Jean-Marc Ayrault, en 2012, avait été plus prolixe que son prédécesseur. Il avait plaidé pour « l’accès aux bâtiments, aux transports, à l’emploi mais aussi à l’école. » Pour les mots, le compte est bon, maintenant, place à l’action. Franck Seuret

10 commentaires

  1. Pour ma part je ne ferai pas d’analyse fine, sémantique… ou de haut vol. Patientons 3 mois pour observer l’évolution. J’espère qu’une majorité de PSH s’abstiendront, ici directement sur le site ou sur la page FB, de répéter les mêmes rengaines, lamentations, pour mettre en cause le passé et d’emblée le futur avec un pessimisme permanent. Se cantonner dans cette approche est destructeur, agir le moment venu, seul localement, avec ou sans les assoc, est utile pour soi et les autres. Profitons aussi de l’été, chacun avec ses moyens et plaisirs.

  2. Hé suis celine veziat celine on m’accorde des colis alimentaires pour cause d anorexie et financier j ai 1 chat gâté mon concubin est mort et j ai arrêté la cigarette il y a an et boit zéro alcoola 1 curative et 100 en plus me permette fais de partir à bigorre 65 où est ma soeur a la hôpital après avec au cas où la bas hé ne ais pas aides alimentaireavcsoeur

  3. periano (epouse barbier)

    sa serai bien aussi que L AAH NE SOIT PLUS COMPTER SUR LES REVENUS DES CONJOINTS CAR JE TROUVE CELA LAMENTABLE D ETRE TRIBUTAIRE DE SON CONJOINT EN PLUS C EST UN DOUBLE HANDICAPE CAR ON SE SENT DIMINUER D ETRE A LA CHARGE DE SON CONJOINT ET DE PLUS ON ME LA SUPRIME MAIS SA SUPRIME PAS MON HANDICAPE POUR AUTANT DONC PENSER AU PERSONNE QUI VIVENT EN COUPLE ET QUI TOUCHE RIEN A CAUSE DE CELA CAR SI JE COMPREND BIEN LES HANDICAPER INVALIDE A 80 PR CENT N ONT PAS LE DROIT A UNE VIE EN COUPLE ILS ONT LE DROIT DE VIVRE SEULE CAR SI PAR MALHEUR ELLE VIVENT EN COUPLE ON LEUR SUPRIME CAR LE CONJOINT SI IL GAGNE PLUS DE 1500 EURO ON LA SUPRIME DONC JE TROUVE CELA ABERANT CAR MEME SI MON CONJOINT GAGNERAI CELA SA FAIT QUE UN SALAIRE MAIS SI JE SERAI PAS MALADE JE POURAIS RAMENAIT UN SALAIRE DONC SA FERAIS 2 MAIS JE SUIS INTERDITE DE TRAVAILLER DONC INTERDIT TRAVAILLER PAS DE SALAIRE ET DE PLUS MON ME SUPRIME l AAH DONC ON SE RETROUVE AVEC UN SALAIRE DONC JE TROUVE CELA INJUSTE

  4. Bonjour

    Comment se fait il qu’aucun politicien trouve une solution pour les personnes en invalidité qui perçoivent le différentiel d’AAH …mais dont la CAF ne veut plus payer si vous ne déposer pas une demande d’ASI

    #ASI PRIORITAIRE AAH UNE HONTE

  5. L’inclusion ce n’est pas de la théorie et c’est bénifique pour tous.

    La société civile n’a pas attendu le changement d’orientation des politiques publiques pour adopter et faire adopter l’inclusion à l’école, en ALSH, et dans bien d’autres milieux ordinaires.

    Ce que nous constatons sur le terrain avec les expériences d’inclusion (réelle) c’est que -le changement de regard des enfants et des professionnels de tous milieux- est effectif et se propage quasi-viralement.

    Il suffit de venir voir là où çà se passe.

    Pour que l’inclusion fonctionne ce qu’il faut comprendre avant tout c’est que ce n’est pas les enfants en situation de handicap qui ont le plus besoin d’être accompagnés mais c’est le milieu et que la clef du succès est dans l’accompagnement du milieu pour lui apprendre à inclure.

    Ce que nous constatons sur le terrain ce sont des effets extrêmement positifs pour les enfants qui entourent l’enfant en situation de handicap et bien sûr pour l’enfant en situation de handicap.

    Donc contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’inclusion n’est pas de la pure théorie mais une réelle évolution sociale que l’on peut constater très pragmatiquement.

  6. SVP arrêtez de crier et écrivez de façon convenable en langue française si vous voulez être pris au sérieux…

  7. Bonjour
    L’inclusion est indispensable pour que les personnes en général apprennent à vivre avec des personnes handicapées ;qu’elles voient que le handicap n’est pas une identitée et qu’il existe une personne derrière avec des capacités,des qualités diverses et variées
    Favoriser l’inclusion permettra à tout le monde à vivre ensemble sans frein sans préjugés et l’accessibilité, la tolérance se fera naturellement
    Je suis handicapée suite à sep qui depuis 2 ans m’ handicapé ( fauteuil) et mes collègues ont du mal à pouvoir imaginer quels sont les difficultés ou alors ont pitié
    Je m’entête à continuer à travailler pour leur montrer que j’ai pas changé et que mon intellect est toujours là bien présent
    Cela surprend, dérange mais je montre que je suis toujours le même 😜
    A l’extérieur aussi il faut se montrer
    C’est un double combat pour nous mais il faut les aider à comprendre que l’on est comme eux

  8. Je suis à 50 pour cent d handicapé je n ai pas le droit à l AAH je trouve que ce n est pas juste.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*