Accueil » Emploi » Toujours plus de chômeurs handicapés
Toujours plus de chômeurs handicapés
Maigre consolation, le nombre de demandeurs d'emploi handicapés inscrit à Pôle Emploi augmente de moins en moins vite. © Julien Faure

Toujours plus de chômeurs handicapés

Publié le 10 juillet 2017

Fin mars 2017, 495 000 travailleurs handicapés étaient inscrits à Pôle emploi. Un nouveau record.

Le temps n’est pas encore à l’embellie sur le marché de l’emploi. Le nombre de chômeurs handicapés ne cesse de grimper. Fin mars 2017, il a atteint le chiffre record de 495 000, selon les données rendues publiques le 7 juillet par l’Agefiph. Soit 1,9 % de plus qu’un an plus tôt. Dans le même temps, le nombre global des demandeurs d’emploi a lui aussi augmenté, mais de 0,9% seulement. Maigre consolation, le rythme de progression ralentit : entre mars 2015 et mars 2016, il avait bondi de 5,3 %.

En dix ans, le nombre de travailleurs en situation de handicap inscrits à Pôle emploi a plus que doublé. Il a été multiplié par 2,4 quand celui de l’ensemble des demandeurs d’emploi l’a été par 1,8. Résultat : 8,5 % des demandeurs d’emploi sont reconnus handicapés, soit plus d’un sur 12.

En blanc, les demandeurs d’emploi handicapés ; en vert, l’ensemble des demandeurs d’emploi. © Agefiph

Le taux de chômage avoisine 19 %

Les chômeurs en situation de handicap pâtissent de la morosité économique, comme l’ensemble de la population active. Mais l’explosion de leur nombre est également due à la forte augmentation du nombre de travailleurs reconnus handicapés. En 2015, dernière année pour laquelle les statistiques sont disponibles, 2,7 millions de personnes âgées de 15 à 64 ans avaient une reconnaissance administrative de leur handicap. 300 000 de plus qu’en 2013. Une des conséquences, entre autres, du vieillissement de la population et de l’intensification des conditions de travail. Le taux de chômage des travailleurs handicapés avoisine donc 19 %. Deux fois plus que pour l’ensemble de la population active.

À gauche, les demandeurs d’emploi handicapés ; à droite, l’ensemble des demandeurs d’emploi. © Agefiph

801 jours de chômage

Les demandeurs d’emploi handicapés sont plus âgés. 48 % ont au moins 50 ans (25 % tous publics confondus). Ils sont aussi moins formés. 26 % (contre 17 %) ont un niveau inférieur au CAP et 26 % seulement (contre 45%) ont le bac ou plus.

Ils peinent donc à trouver ou retrouver une place sur le marché du travail. Ils sont, en moyenne, inscrits depuis 801 jours au chômage, soit plus de deux ans et deux mois (contre 597 jours).

À quand un plan de lutte ?

Pourtant, ce problème n’a pas été traité par les différents gouvernements de François Hollande. Alors que le nombre de chômeurs a explosé, aucun plan d’action spécifique n’a été lancé. Sophie Cluzel, la nouvelle secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, a annoncé qu’elle voulait tabler sur l’apprentissage et formation. Insuffisant pour l’APF. Son président, Alain Rochon, réclame « un plan d’action pluriannuel de lutte contre le chômage des personnes en situation de handicap, d’accompagnement et de maintien dans l’emploi. Un plan d’envergure… ». Il serait temps. Franck Seuret

2 commentaires

  1. Patrice DEBONNE GEORGES

    Plus de personnes déclarées, une population vieillissante et un taux de chômage des plus de 50 ans qui explose. Il faut arrêter de se focaliser sur les « jeunes handicapées sous diplômés », il y a de plus en plus de chômeurs handicapés ayant bac et + et ayant déjà travaillé qui ne sont plus dans la catégorie « jeune ».

    Voir les chiffres, en 2 ans, + 3 points 50 ans et plus et plus 2 points Bac et plus

  2. Cela ne va pas s’arranger avec la suppression massive des contrats aidés voulue par la ministre du travail Madame Pénicaud. Jai bientôt 50 ans la colonne vertébrale très déformée, le bassin aussi, reconnue TH depuis mars 2017, sortant de formation bac pro de secrétaire assistante à l’AFPA (possédant déjà un bac général) j’espérais trouver un contrat aidé en secteur administratif, je ne pourrais jamais plus exercer un emploi physique. Les travailleurs handicapés vont pâtir de cette décision.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*