Accueil » Arrêt sur la toile » Élodie cherche désespérément un logement adapté à son handicap
Élodie cherche désespérément un logement adapté à son handicap

Élodie cherche désespérément un logement adapté à son handicap

Publié le 12 juillet 2017

Lourdement handicapée, Élodie Le Saout va entrer à Sciences-Po Paris à la rentrée prochaine. La jeune femme se sent dans l’impasse et en manque de considération face aux difficultés sans fin à trouver un logement pour poursuivre son cursus.

Élodie Le Saout, 21 ans, est dépitée et en colère. Elle ne trouve pas de logement. Cette brillante étudiante, boursière, n’en finit pas avec les démêlés administratifs alors qu’elle demande « simplement un appartement pour pouvoir continuer [ses] études ». En l’occurrence un master d’Affaires publiques à Sciences-Po Paris, dans le VIIe arrondissement de la capitale. Originaire d’Henvic (29), atteinte d’une amyotrophie spinale infantile depuis sa naissance, elle ne peut pas se déplacer sans fauteuil roulant. Elle a aussi besoin d’auxiliaires de vie pour l’accompagner jours et nuits.

Des promesses, aucune réponse

Pour sa rentrée fin août prochain, elle recherche, depuis la mi-avril, un T2 sur Paris, en rez-de-chaussée, avec une salle de bain adaptée. Et… toujours rien, hormis des promesses restées lettres mortes ! Ce, en dépit de multiples contacts auprès de la mission handicap du Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous), de Sciences-Po, de la Cité internationale universitaire ou encore de la Ville de Paris.

Du côté des agences immobilières et des particuliers, pas mieux : les logements proposés ne conviennent pas à sa situation et les garanties financières s’avèrent souvent trop élevées. Bref, trouver une solution relève désormais de l’urgence. Signalé par Élise Jeanne

À lire sur le telegramme .fr

6 commentaires

  1. Certaines maisons de retraite privées (. Jardins d’arcadie …hesperides etc …) ont des locations entre particuliers .
    Il y en a dans le 12 eme aux jardins d’arcadie , . ».
    De ce fait les lieux sont adaptés .
    ‘Mais c’est 1200 euros mois .

  2. bonjour.Maillot jean paul né le 11 novembre 1952 domicilier 2 rue michel itéma chane kane 97441 sainte suzanne j’ai fait plusieurs demandes pour une motorisation de mon portail à la mdph 13 rue fé nelon 97464 saint denis dossier 39747 tous a était refusé je me déplace en fauteuil manuel ça me décourage cordialement.

  3. Bonjour
    J’ai pu m’extraire d’une institution qui m’hébergeait (difficile d’être SDF en fauteuil) en trouvant un meublé de plain-pied. Je cherchais aussi dans ces nouveaux hôtels où les chambres sont réparties en petits bâtiments de plain-pied.
    Faut compter que sur soi-même et être très créatif…
    Bonne chance !
    Geff

  4. On ne parle pas assez des appartements accessibles sociaux refusés à des personnes dépassant les plafonds de revenu.
    J’ai eu la chance de travailler 40 années avec une bonne retraite. Le problème est que le privé ne faisant pas d’appartement accessible, comment faire aujourd’hui en fauteuil roulant électrique ?

  5. Quand je suis partie du 15°, il y a un peu plus d’un an, il y avait des « chalets » aménagés sur le boulevard Brune,qui devraient convenir.
    Le bailleur est Paris Habitat et mes ressources étaient
    trop élevées pour une attribution.
    Si certains sont encore disponibles, il faut voir avec le chargé de mission handicap pour le logement de la Mairie de Paris et l’adjoint à la Maire chargé du handicap.
    Boon courage, j’ai mis très longtemps à trouver.

  6. Avez-vous pensé à mettre cette demande sur face book ou autre ?

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*