Accueil » Société » Kayacœur : un périple solidaire pour parler du handicap
Kayacœur : un périple solidaire pour parler du handicap
Luc Chevrel : "Être kayacoeur, c’est mettre mes petits muscles au service de ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir pleinement se servir des leurs." © DR

Kayacœur : un périple solidaire pour parler du handicap

Publié le 4 septembre 2017

Lundi 4 septembre, à Cancale (Ille-et-Vilaine), Luc Chevrel donnera le premier coup de pagaie d’un tour de la Bretagne en kayak. Un défi sportif pour cet ancien instituteur qu’il a souhaité placer sous le signe de la solidarité au bénéfice de l’APF.

Faire Face : Comment vous est venue l’idée de ce tour de Bretagne en kayak ?

Luc Chevrel  : J’ai mis un terme avec beaucoup d’émotion à ma carrière d’instituteur en juillet 2017. Pour éviter le pincement au cœur de la rentrée, j’ai décidé de me lancer ce petit défi sportif. Sensibilisé à la cause du handicap, j’ai eu envie de faire connaître les actions de l’APF.

FF : Pourquoi le kayak ?

L.C : Je pratique ce sport depuis plus de trente ans. D’abord individuellement et depuis quelques années entre copains dans un cadre plus informel. J’ai déjà eu l’occasion de faire de nombreuses randonnées sur les côtes françaises mais aussi des périples à l’étranger : Sicile, Sardaigne, Grèce, Canada…

J’ai prévu de naviguer du lundi au jeudi. Je ferai une partie du périple à vélo, accompagné de mon épouse Catherine qui me rejoindra avec notre camping-car. Cela me permettra de me reposer un peu après quatre jours de bivouac. L’arrivée est prévue à Vannes le 1er octobre. Des membres du Canoë Kayak Club (CKCV) de Vannes ont proposé de m’accompagner sur la dernière étape. Cela donnera un côté festif à cette fin de périple.

Une action à caractère social et sportif

FF : Sur votre blog et sur les flyers que vous distribuerez lors de vos étapes, vous incitez aussi à faire un don pour l’APF 35. À quoi servira l’argent récolté ?

L.C : L’idée est de sensibiliser les commerçants et toutes les personnes que je rencontrerai à la cause du handicap. Les dons récoltés seront alloués à l’achat d’un nouveau véhicule adapté. Il facilitera les déplacements des personnes en situation de handicap, pour les différentes activités de loisir et culturelles ou les actions menées par la délégation de l’APF.

FF : L’instituteur n’en oublie pas pour autant son ancienne école…

L.C : En effet, j’ai décidé de communiquer avec une classe de CE2-CM1. Je posterai chaque soir sur mon blog des textes, des photos. Ainsi, ils m’accompagneront dans ce voyage, en géographie, le long des côtes bretonnes. Propos recueillis par Claudine Colozzi

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*