Accueil » Arrêt sur la toile » Accessibilité du métro : Paris, flop ; Los Angeles, top
Accessibilité du métro : Paris, flop ; Los Angeles, top
À gauche, toutes les stations du métro de Paris apparaissent sur la carte. À droite, seules les stations totalement accessibles y figurent.

Accessibilité du métro : Paris, flop ; Los Angeles, top

Publié le 26 septembre 2017

The Guardian publie deux versions de la carte du métro de plusieurs villes : une avec toutes les stations, l’autre avec les seules qui soient accessibles. Paris est à la traîne loin derrière Los Angeles et Washington.

Faut-il s’exiler à Washington ou Los Angeles pour avoir le droit de circuler librement ? Dans tous les cas, fuyez Paris si vous vous déplacez en fauteuil roulant. C’est ce qui ressort des cartes, simples mais percutantes, réalisées par The Guardian. Le quotidien britannique a eu l’excellente idée d’accoler deux versions de plans de métro de plusieurs villes : l’une avec toutes les stations, l’autre où apparaissent seulement celles qui sont accessibles en toute autonomie aux personnes en fauteuil roulant.

Seules neuf stations parisiennes accessibles

Visuellement, les résultats sont saisissants et peu flatteurs pour la capitale française. Seules 9 des 303 stations de métros, celles de la ligne 14, y sont totalement accessibles. Le décompte n’inclut toutefois pas les stations de RER, plus fréquentables. Selon la RATP, 63 des 65 gares des lignes A et B ont fait l’objet de travaux… mais pour rentrer dans le train, il faut demander aux agents d’installer une passerelle mobile.

En Europe, Barcelone en avance sur Londres et Paris

Certes, le réseau parisien est ancien, mais celui de Londres l’est encore plus. Pourtant, 50 des 270 stations y ont été mises aux normes. Barcelone, en Espagne, fait encore mieux avec 129 sur 156. Mais c’est aux États-Unis que se trouvent les meilleurs élèves : les voyageurs en fauteuil peuvent circuler librement sur tout le réseau de Washington et de Los Angeles. Une autre déclinaison du rêve américain. Signalé par Franck Seuret

À voir sur The Guardian 

2 commentaires

  1. Milan, troisième metropole d’Europe (bien plus grand que Barcelone) n’est pas sur la liste (?!) alors que presque toutes les gares sont accessibles et, mieux, depuis toujours, sur le plan officiel, le signal d’accessibilité accompagne pratiquement chaque nom d’arrêt…

  2. Si les Etats-Unis sont super niveau accessibilité, les citer pour leurs transports en commun (quasi inexistants comparé aux réseaux Européens) est exagéré. Surtout Los Angeles où l’on ne peut rien faire sans voiture ! Ou l’étude est très mal faite (en comparant ce qui n’est pas comparable) ou le titre est juste racoleur. Los Angeles sans voiture n’est pas envisageable pour les valides comme les PSH.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*