Accueil » Emploi » Ressources » Une grande pétition pour défendre le pouvoir d’achat des personnes handicapées
Une grande pétition pour défendre le pouvoir d’achat des personnes handicapées
« Alors qu’Emmanuel Macron s’apprête à lancer, le 17 octobre, une concertation sur la lutte contre la pauvreté, ces mesures inadmissibles envoient un mauvais signal », insiste Alain Rochon, président de l'APF.

Une grande pétition pour défendre le pouvoir d’achat des personnes handicapées

Publié le 9 octobre 2017

Onze associations viennent de lancer une pétition demandant au gouvernement de supprimer les mesures qui vont impacter les ressources des personnes handicapées. À savoir : le gel du plafond pour les bénéficiaires de l’AAH en couple, la fusion des compléments de ressources et la suppression de la prime d’activité pour les pensionnés d’invalidité.

Côte pile, il y a l’augmentation de l’AAH annoncée, le 20 septembre, par Édouard Philippe. Côté face, « une stagnation voire un inadmissible recul du pouvoir d’achat pour 500 000 personnes en situation de handicap », dénoncent plusieurs associations* dans une pétition mise en ligne ce lundi 9 octobre.

La communication du gouvernement passe sous silence que la hausse de l’AAH ne va pas profiter aux allocataires en couple.

Le livret du pouvoir d’achat met en avant la hausse de l’AAH

La revalorisation de l’allocation adulte handicapé (AAH) figure en bonne place dans le livret du pouvoir d’achat. Un outil de communication réalisé par le ministère de l’Économie pour montrer « ce que le gouvernement fait pour votre pouvoir d’achat ». « Fin 2018, le montant de l’AAH augmentera de 50 € pour la porter à 860 €/mois puis de 40 € pour qu’elle atteigne 900 €/mois fin 2019 ! », insiste ainsi Bercy.

Les 230 000 allocataires de l’AAH vivant en couple ne vont pas tous gagner

Ce que ce livret ne précise pas, c’est que les quelque 230 000 allocataires vivant en couple ne vont pas tous bénéficier de cette revalorisation. En effet, plus l’écart entre les ressources du foyer et le plafond maximal autorisé est important, plus l’AAH est élevée. Or, Bercy a décidé de geler ce plafond.

Actualisation du 12 octobre : le gouvernement a précisé les effets de sa réforme sur les allocataires en couple. Pour tout savoir, lisez cet article plus récent de Faire-face.fr

Le complément de ressources devrait disparaître

Par ailleurs, le gouvernement va profiter de cette revalorisation pour « fusionner en un seul » les deux compléments d’AAH, qui sont non cumulables et ont leurs propres critères d’attribution. « Dans une perspective de rationalisation, le complément de ressources [179,31 €] (…) disparaîtra à compter de 2019 au profit de la majoration pour la vie autonome [104,77 €] », précise le projet de loi de finances 2018.

« La garantie de ressources, qui est composée de l’AAH et du complément de ressources, était l’un des acquis majeurs de la loi de 2005, s’indigne Alain Rochon, le président de l’APF. Sa suppression serait inacceptable. »

Supprimé à l’occasion du renouvellement des droits ?

« Cette mesure de simplification entrera en vigueur progressivement pour préserver les droits des actuels bénéficiaires de ces compléments », assure le gouvernement. Ceux qui perçoivent aujourd’hui le complément de ressources continueraient donc à le percevoir. Mais il n’y aurait plus de nouveaux entrants.

Que se passera-t-il aussi lors de l’arrivée à échéance de leurs droits (le complément est attribué pour un nombre d’années, en même temps que l’AAH) ? « La question n’est pas encore tranchée, répond le cabinet de la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel. Le récent allongement de la durée d’attribution de l’AAH, jusque vingt ans, rend cette prestation plus durable. »

65 000 allocataires lésés

Pas de quoi rassurer les onze associations signataires de la pétition, inquiètes pour le sort réservé aux 65 000 allocataires de l’AAH percevant le complément de ressources. « Cette fusion entraînera au mieux un gain de pouvoir d’achat de 15 € par mois », soulignent-elles. Dans l’hypothèse la plus pessimiste, ils perdraient en effet 75 €, soit la différence entre le montant de la majoration pour la vie autonome (179,31 €) et celui du complément (104,77 €). L’AAH augmentant de 90 €, leurs ressources globales n’augmenteraient donc que de 15 €.

Les pensionnés d’invalidité en emploi sanctionnés

Mauvaise surprise aussi pour les pensionnés d’invalidité exerçant une activité professionnelle. D’un côté, le gouvernement claironne que la prime d’activité, versée aux travailleurs percevant de faibles ressources d’activité, va augmenter pour « tous les bénéficiaires ».

De l’autre, son projet de loi de finances 2018 contient une mesure qui va en priver les titulaires d’une pension, d’une rente d’invalidité ou d’une rente accident du travail-maladie professionnelle. Le montant moyen de cette prime s’élève à 158 euros par foyer bénéficiaire. 250 000 pensionnés d’invalidité sont potentiellement concernés.

La une du quotidien Le Monde, dimanche 8 octobre.

Le président des riches doit donner des gages

« Alors qu’Emmanuel Macron s’apprête à lancer, lors de la journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre, une concertation sur la lutte contre la pauvreté, ces mesures inadmissibles envoient un mauvais signal », souligne Alain Rochon.

« Il n’est pas trop tard pour amener le gouvernement à revoir sa copie, ajoute Arnaud De Brocca, le secrétaire général de la Fnath. Il aurait tout intérêt à montrer que son premier budget ne va pas profiter qu’aux riches. Nos associations vont travailler à convaincre parlementaires et ministères. Et une forte mobilisation sur la pétition constituerait un argument supplémentaire. » Alors, une signature pour rendre au gouvernement la monnaie de sa pièce ? Franck Seuret

(1) AFM-Téléthon, Aides, APF, CFPSAA, FFAIMC, Fnath, GIHP, Santé Mentale France, Unafam, Unapei, Uniopss.

Le coup de bâton de la CSG

Pour doper le pouvoir d’achat des salariés, le gouvernement va baisser les cotisations sociales à leur charge. En contrepartie, la CSG, qui s’applique sur tous les revenus, va augmenter d’1,7 point. Les citoyens assujettis à la CSG mais ne payant pas de cotisations salariales vont donc voir leur pouvoir d’achat baisser. Parmi eux :

– les aidants : la CSG sur le dédommagement va passer de 8,2 à 9,9%. 

– les pensionnés d’invalidité : le taux normal de la CSG sur les pensions, applicable aux contribuables dont le revenu fiscal de référence est supérieur à 1 200 € par mois, va passer de 6,6 à 8,3 %.

27 commentaires

  1. je signe en faveur des handicapes

  2. J’ai signé !
    Bravo pour cette pétition !
    Il était temps que les association se bougent concrètement.
    Et il faut aller encore plus loin :
    – AAH au dessus seuil de pauvreté immédiatement, et basculement vers un revenu d’existence sans limite d’age
    – Fin de la prise en compte des revenus du conjoint
    – AAH perçue après l’age de la retraite pour tous les bénéficiaires, pas seulement ceux à plus de 80%

  3. Je signe des deux mains

  4. C’est pas normal je touche que 430 euros par mois je suis à 70 pourcentage je devrais au moins toucher 900 euro

  5. Je signe des deux mains

  6. Merci pour cette pétition, les handicapés ne sont pas assez représentés! Pas de syndicats, pas de personnalités connues … !!!
    On parle toujours des revenus des conjoints mais jamais des pensions alimentaires perçues pour les enfants qui entrent dans le calcul de l’aah des parents isolés! C’est inadmissible .
    On m’a réduit mon aah de 160 euros parce que mon fils à charge qui perçoit une pension alimentaire vient d’avoir 20 ans! Il est étudiant et vit encore chez moi et heureusement puisqu’il m’aide à survivre au quotidien.
    Je dis non à la prise en compte des pensions alimentaires destinées aux enfants.

  7. BOUSSUGES Christine

    Les personnes en état de handicap ne doivent pas subir les mesures du gouvernement qui leur sont défavorables

  8. Bravo pour cette initiative!!

  9. J ai signe moi aussi en espérant que Mr Macron le président va prendre notre demande en considération !!!moi qui avait voter Macron je suis déçue ! Veuillez signer tous la pétition !!!!

  10. C’est quoi cette discrimination qu’on peut pas tolérer, comme ne pas pouvoir toucher de prime d’activité en étant un travailleur handicapé, ds un pays soit disant démocratique

  11. Bonsoir pourriez vous dans vos rapports parler aussi des pensions d’invalidité qui sont très très bn mince.c’est vraiment scandaleux.25 ans de travail et seulement 600€ par mois.

  12. Je suis en couple si il modifie le complément de ressource de 179 qu’ il se mets dans le culvc est 90 euro ca ne change rien pour moi

  13. c’est vrai, on ne parle jamais des pensions d’invalidité inférieures à l’AAH

  14. bonjours
    de la poudre de perlimpinpin comme dirai l’autre.
    toujours tire profit dans leur calcul.
    je suis en couple mon épouse et handicape a 80pourcent moi je travail malheureusement mes revenu sont pris en compte pour le calcul pour son aah.résulta diminution de l’aah conséquent.
    j’envisage d’arrêté de travaille comme ça il auront un chômeur de plus et une aah a tau plein pour mon epouse.

  15. L’Allocation Adultes Handicapés couple décroche de la cordée du Président des riches alors que les premiers de cette cordée vont se partager :
    – 1/ La flat tax (2 à 4 milliards)
    Avec la flat tax, les revenus du capital seront imposés à 12,8% alors que un salarié qui entre dans l’impôt sur le revenu est imposé à 14% !
    Bernard Arnault, 1ère fortune de France, paiera proportionnellement moins qu’un salarié qui gagne 1368€ mensuels.
    – 2/ L’ISF (3 milliards)
    L’impôt de solidarité sur la fortune n’est plus. Tous les biens mobiliers seront exonérés (actions, obligations, yachts, voitures de luxe…). Comme pour la flat tax, c’est un chèque en blanc pour les premiers de cordée.
    – 3/ La taxe sur les transactions financières intraday (2 à 4 milliards)
    La précédente majorité avait adopté une taxe sur les transactions financières intra journalières (achat & revente dans la même journée). Ce « trading haute fréquence » ne correspond à aucun investissement productif, il s’agit de spéculation pure, les opérations étant réalisées essentiellement à partir d’algorythmes.
    Dans ce même temps, le gouvernement justifie l’abaissement du coefficient du plafond de ressources pour le calcul de l’AAH couple de 2 à 1.80 par soucis de solidarité familiale.
    . « La solidarité nationale complète la solidarité familiale, elle ne doit pas s’y substituer. Que la personne soit en situation de handicap ne constitue pas un motif qui permettrait de déroger à ce principe au cœur de notre organisation sociale »
    ’L’argument avait déjà été utilisé dans une réponse apportée, début septembre, par le secrétariat d’État aux personnes handicapées à une question écrite de la députée Barbara Pompili (La République en marche) sur l’AAH en couple. « Ce minimum social est financé par la solidarité nationale qui s’articule avec les solidarités familiales reconnues et organisées par l’ensemble de notre droit, et notamment le droit civil s’agissant de la solidarité entre époux. »
    En vérité, le gouvernement revient sur la citoyenneté des personnes lourdement handicapées vivant en couple et les prive de leur autonomie financière en suppriment le complément de ressources.

  16. Super synthèse !!
    En ce qui me concerne je ne vois plus aucune raison de faire confiance à ces acharnés de la « com ».
    Quand on est en tête (de cordée) il est convenu que TOUTE la cordée doit « sortir » la voie.
    En l’occurrence le pseudo guide se fout pas mal des pierres qu’il fait tomber sur ceux (et celles) qui le regardent.
    De toute façon si ‘Macron nique’:
    gare à la chute !

    • La théorie du ruissellement profite aux premiers de cordées et laisse assécher les dernièrs comme lorsque Reagan et Thatcher adoptèrent la même politique dans les années 80. Aujourd’hui, le gouvernement communique d’une manière éhontée sur la vraie fausse augmentation de l’AAH avec la complicité des médias et le silence des associations. Peut-on demander à l’APF d’intervenir médiatiquement pour rétablir la vérité ou faut-il laisser le pouvoir en place se façonner une image sociale au détriment des personnes en situation de handicap ?

      • Valérie Dichiappari

        Vous auriez pu écrire, la complicité de certains médias ! Car Faire-Face.fr a publié plusieurs articles pour montrer comment les bénéficiaires en couple seront exclus de cette revalorisation. Quant à l’APF, elle a lancé une pétition et est très mobilisée sur le sujet !!!!! CDLT La rédaction

        • Excusez-moi, j’avais oublié que Faire Face.fr était un média connu de tous au même titre que TF1, France 2 ou RTL ou encore de la presse écrite nationale. Concernant la pétition, elle recueille environ 30 000 SIGNATURES alors que plus de 1 million de personnes percoivent l’AAH. Il n’y a pas de quoi crier victoire

          • Valérie Dichiappari

            Je vous laisse votre ironie. Et il ne s’agit pas de crier victoire mais simplement de dire ce qui est fait. Quant aux 30 000 signatures, à chacun de se sentir concerné et de se mobiliser ou pas. CDLT.

          • D’après « Faire Face », il y a 230 000 allocataires en couple concernés par la mesure.
            La pétition d’Éric MICHIELS en est à 161 343 signatures.
            Les associations devraient rejoindre son combat.

  17. Une personne handicapée ne demande pas à l’être il n’est donc pas normal qu’elle soit pénalisée financièrement. C’est un être humain qui a aussi le droit à vivre à deux si elle le désire.
    Je signe la pétition

  18. Stop à s en prendre à des personne qui n ont pas demander à vivre avec un handicap😐c est déjà assez dur pour eux et pour leurs proche ,faite les poches au plus riche et surtout baisser votre salaire et ceux des ministres, faite vous même des économies 😐 car s’en les travailleurs vous êtes rien 👊

  19. Je signe bien sur cette pétition. Toutefois je reproche à l’APF une des plus grandes associations de personnes handicapées en France, de ne pas être assez virulente, contestataire………..etc
    On a pu le voir avec les désastre de l’accessibilité où peu de contestations ont émanées.
    N’avez vous pas appelé à voter ?

    cordialement

  20. Bonjour, que comptez vous faire de cette pétition dont vous ne parlez plus.
    Merci de votre réponse.

  21. Je vis ou je vis pas ? ...c'est en attente de décision.

    Bonjour,

    RQTH depuis 2016 je n ai droit à aucune allocation, ni AAH, ni autre pension invalidité de la Sécurité sociale.
    Privée d’emploi depuis !!!!!. Les deux entreprises depuis cette reconnaissance m ont licencié dont celle ou j’étais puisque CDD cette dernière à attendue la fin de mon CDD pour me remercier puisque la RQTH (inaptitude) n’est pas reconnue en CDD (scandaleux)…Je n’ai meme pas connaissance de mon taux d handicap (??). On me le dit pas à la MDPH. Je ne peux plus vivre avec rien. Je ne peux plus travailler et je n’ai aucune allocation, j’ai juste le titre RQTH çà sert à quoi ??? à part me privé d’emploi alors que soit disant on à l obligation d’emploi ??? on se moque de qui ? Je signe cette pétition, c’est scandaleux de la façon dont on est traité ! signez en masse. Il faut que les choses bougent. Et qu’on soit reconnu et entendu. On le subit le handicap avec tout ce qui peut en découdre… Maintenant plus personne ne m’embauche et je n’ai aucun revenu, je vis de quoi ??? Les médecins du travail sont dépourvus de solution, dans la majorité des cas une adaptation du poste est impossible tout comme le reclassement !!! Pour ma propre expèrience depuis ma RQTH ils ont attendus la fin de mes CDD, aucune proposition de nouveau poste, ni d’aménagement de poste actuel. Ils n’ont pas de bonne solution. Il faut se poser les bonnes questions au gouvernement.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*