Accueil » J'ai regardé pour vous » Demain, tous crétins ? Ou comment les perturbateurs endocriniens menacent notre intelligence
Demain, tous crétins ? Ou comment les perturbateurs endocriniens menacent notre intelligence
Les produits contenant du fluor, du brome et du chlore, éléments proches de l'iode perturbent le fonctionnement de la thyroïde et affectent le développement du cerveau. © Arte

Demain, tous crétins ? Ou comment les perturbateurs endocriniens menacent notre intelligence

Publié le 10 novembre 2017

Baisse du quotient intellectuel, augmentation des troubles du comportement… Dans Demain, tous crétins ? diffusé sur Arte samedi soir, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade montrent comment les perturbateurs endocriniens affectent notre développement cérébral. Et compromettent ainsi le potentiel intellectuel des générations futures. Glaçant !

« Nous devenons de plus en plus stupides. Si nous ne faisons rien, la civilisation, qui repose sur l’intelligence, ira en sens inverse et tout laisse penser que c’est déjà en train d’arriver… » Les propos d’un illuminé ? Bien au contraire. Ce sont ceux d’un très sérieux anthropologue britannique dont les travaux sont présentés en ouverture du documentaire Demain, tous crétins ?

Edward Dutton a compilé les données des armées scandinaves sur les tests de QI – toujours les mêmes depuis des décennies – passés par les jeunes recrues au moment du service militaire. Les résultats sont alarmants.

Si le quotient intellectuel a progressé jusqu’au milieu des années 90, il ne cesse de baisser depuis. Ce qui inquiète le plus le scientifique ? D’autres études menées dans des écoles en Estonie et en France aboutissent aux mêmes conclusions d’une baisse du QI.

Une carence en iode sous-estimée

Barbara Demeneix, biologiste spécialisée en endocrinologie, auteur du livre Cocktail toxique – Comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre cerveau, s’interroge elle aussi sur la probabilité que notre civilisation donne de nouveau naissance à des génies comme Bach ou Mozart. En effet, outre la baisse du QI, d’autres données l’inquiètent, comme la croissance vertigineuse des cas d’autisme aux ‰États-Unis : + 600 % en Californie de 1990 à 2001 et aujourd’hui un cas sur 68 pour l’ensemble du territoire.

Un changement des fonctions et capacités cognitives qui lui font immédiatement penser à un mauvais fonctionnement de la thyroïde. Pourquoi ? À cause du crétinisme, maladie congénitale grave. Au 19e siècle, les individus atteints étaient petits, souffraient de retard mental et avaient souvent un goitre, signe d’un gonflement de la thyroïde. Or, dans les années 60, le crétinisme presque disparu, a été associé au déficit en iode.

S’assurer que les femmes ont suffisamment d’iode avant et pendant leur grossesse est une mesure simple pour contrer les effets des perturbateurs endocriniens. © Arte

Des molécules proches de l’hormone thyroïdienne

Mais la carence en iode des femmes enceintes ne serait qu’une partie du problème. L’autre partie, ce sont tous ces produits à base de brome, de chlore et de fluor qui nous entourent. Très proches des hormones thyroïdiennes dans leur structure, ils seraient confondus avec elles par notre corps et affecteraient par conséquent notre développement cérébral.

Parmi les accusés, les PCB. Des produits interdits dans les années 80, mais tellement persistants que devenus poussière, ils remontent la chaîne alimentaire pour finir dans nos assiettes. Mais aussi les retardateurs de flamme présents dans les téléviseurs, téléphones et mousses de canapé ou matelas. Des molécules chimiques dont l’efficacité n’a par ailleurs jamais été prouvée pour lutter contre le feu.

Une invitation à l’action

Brillante démonstration, le documentaire de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade ne veut pas seulement alerter. Il invite aussi à l’action. « Une alliance entre des scientifiques déterminés, des citoyens informés et des politiques convaincus peut changer le cours des choses », rappelle-t-il. Mais en attendant une réglementation efficace, il nous est conseillé d’éliminer au maximum les produits contenant des bisphénols, perfluorés, phtalates, triclosan, pesticides et retardateurs de flamme.

Pour nous y aider, un site accompagne le film, comme l’expliquaient les réalisateurs au micro de France Inter jeudi matin. Un site où l’on trouve pleins de conseils pratiques. Pour faire de nous ces fameux citoyens informés”. Corinne Manoury

À voir sur Arte samedi 11 novembre à 22h35, puis les 22 novembre et 8 décembre à 10h55
Disponible en replay sur Arte.tv pendant 60 jours. DVD en vente sur la boutique Arte

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*