Accueil » Emploi » Travailleurs handicapés, alors heureux ?
Travailleurs handicapés, alors heureux ?
Non, le handicap ne se résume pas au fauteuil roulant. Pour 81% des salariés ayant répondu à l'enquête QualiTHravail, le handicap est invisible.

Travailleurs handicapés, alors heureux ?

Publié le 21 novembre 2017

Mesurer la qualité de vie au travail des travailleurs handicapés, c’est la gageure relevée par l’enquête QualiTHravail. Le score moyen dépasse à peine 5 sur 10. 

Sur une échelle de 0 à 10, quelle note donneriez-vous à votre qualité de vie au travail ? Si vous avez répondu entre 5 et 6, vous êtes dans la moyenne, à en croire les résultats de l’enquête QualitTHravail d’Ariane Conseil. La seconde après celle menée en 2015, à laquelle Faire-face.fr avait déjà consacré un article.

Ce cabinet a recueilli les réponses de 2 671 travailleurs handicapés ou « en difficulté de santé » sur les relations avec leurs collègues, le temps dont ils disposent pour accomplir leurs tâches ou bien encore la participation aux décisions. Une fois ces indicateurs compilés, le score moyen de la qualité de vie au travail s’élève à 53 sur 100, soit 5,3 sur 10.

Un aménagement de poste et tout va mieux

Les personnes en situation de handicap mental ou psychique sont en deçà avec, respectivement, 42 et 44.

Sans surprise, les travailleurs dont le poste n’a pas été aménagé alors qu’ils en auraient besoin affichent également un plus mauvais score (40). Soit 17 points de moins que ceux dont le poste a été aménagé.

Pour les entreprises, l’enjeu est de taille puisque 30 % des salariés interrogés ne bénéficient pas d’aménagements alors qu’ils le demandent.

Autre enseignement intéressant, ce sont les perspectives d’évolution qui satisfont le moins les répondants. Seuls 35 % se déclarent satisfaits. En haut du podium, par contre, les relations avec les collègues : 82 % en sont contents.

Améliorer la qualité de vie pour tous

Ces données nourrissent les préconisations d’Ariane Conseil. « Un premier constat s’impose : les attentes et besoins des personnes en difficulté de santé sont le reflet des attentes et besoins de l’ensemble des salariés, précise le cabinet. En développant des politiques de qualité de vie au travail, l’employeur améliore la qualité de vie au travail de tous ses collaborateurs. »

Des préconisations de bon sens

Au-delà de ce constat général, Ariane Conseil recommande avant tout aux employeurs d’aménager les situations de travail. Ils doivent ainsi mettre l’accent sur l’assouplissement des organisations (horaires, télétravail…).

Deuxième conseil, favoriser le partage de la situation de handicap au sein du collectif de travail. Il s’agit alors de libérer la parole dans les équipes et d’accompagner les personnes concernées. « C’est un préalable au sentiment d’être accepté », note Ariane Conseil. Or, les salariés qui ont le sentiment d’être accepté par leurs managers et collègues ont un score de 26 points supérieur à ceux estimant ne pas être acceptés. Évident… mais cela va mieux en le disant. Franck Seuret

Un commentaire

  1. IL SERAI GRAND TEMPS QUE LES ENTREPRISES QUI NE RESPECTENT PAS LES 6% D HANDICAP SOIT SEVEREMENT ENGEUELER DISPUTER !!!
    QUE ON METTENT CES ENTREPRISES SOUS TUTELLE OU CURATELLE
    UNE AMENDE HYPER FORTE 90 000 MILLE EURO

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*