Accueil » Société » Parentalité et handicap : quels besoins, quel accompagnement ?
Parentalité et handicap : quels besoins, quel accompagnement ?
Comment se voient les personnes en situation de handicap qui souhaitent devenir parents ? L'une des questions abordées durant cette journée de réflexion. © Capture écran film de présentation.

Parentalité et handicap : quels besoins, quel accompagnement ?

Publié le 24 janvier 2018

Une journée de réflexion autour des besoins et de l’accompagnement des parents ou futurs parents en situation de handicap a eu lieu mercredi 24 janvier au Génocentre à Evry (91). Organisée par différents partenaires dont l’APF, elle a permis de mettre en avant des initiatives visant à accompagner la parentalité des personnes handicapées et  à réfléchir à de nouvelles pistes d’action.

« On n’est déjà pas crédible en tant que personne en situation de handicap, témoigne Marie. Alors forcément, en tant que parent en situation de handicap, la difficulté est double. » Le sentiment exprimé par cette maman à la fin de la matinée de la journée de réflexion autour des besoins et de l’accompagnement des parents ou futurs parents en situation de handicap éclaire bien sur l’état d’esprit de certaines personnes.

En ouverture de cette journée organisée par l’AFM-Téléthon, l’APF, l’APHP, La Croix Rouge Française, l’Ussif, le SAPPH et l’Unaf, Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM-Téléthon a donné le ton. Elle a rappelé que devenir parent quand on est en situation de handicap relevait du « parcours du combattant ». Si des initiatives d’accompagnement à la parentalité se développent partout en France, beaucoup de solutions restent à imaginer pour lever des freins encore nombreux.

Des structures pour guider les parents en situation de handicap

Pourtant une offre de service d’accompagnement à la parentalité des personnes en situation de handicap existe en France. Différents professionnels invités à partager leurs initiatives en ont apporté la démonstration. Exemple, le SAPPH Ussif, service de guidance périnatale et parentale pour personnes en situation de handicap à Paris.

Également, le Centre Papillon, structure unique située à Bordeaux dédié à la parentalité et à l’handiparentalité. À noter également, l’expérimentation “Parentalités singulières” menée par le service mobile Croix-Rouge française d’accompagnement à la parentalité de l’Yonne et destinée à soutenir les parents en situation de handicap psychique. Ou encore le service d’accompagnement à la parentalité des personnes handicapées (SAPPH) d’Alsace mis en place par l’APF.

Faire avancer et pérenniser les dispositifs

Reste sans doute à créer un véritable réseau entre tous les intervenants travaillant ensemble pour répondre aux besoins des parents en situation de handicap encore démunis. Différents partenariats devraient être noués entre les réseaux de périnatalité, le réseau d’aide et d’appui à la parentalité (REAPP), PMI, ASE, services associatifs, CAF, MDPH… pour faire avancer voire pérenniser les dispositifs.

Parallèlement, des compétences et des métiers peuvent être développés pour répondre au mieux aux besoins spécifiques des personnes en situation de handicap. Car, si les regards ont changé depuis deux décennies, si beaucoup de parents n’hésitent plus à exprimer leur désir d’enfant, le chantier demeure immense pour imaginer des solutions et des aides qui pourront guider au mieux ces parentalités singulières. Claudine Colozzi

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*