Accueil » Autonomie » Aides Humaines » Demain, toujours plus d’aides techniques et d’objets connectés
Demain, toujours plus d’aides techniques et d’objets connectés
Avec le Robomart, le consommateur commande ses courses via une application et, à son arrivée, ouvre la voiturette avec son smartphone. Le véhicule détecte les produits emportés pour les facturer au client. © Robomart

Demain, toujours plus d’aides techniques et d’objets connectés

Publié le 25 janvier 2018

La 51e édition du CES, le plus grand salon technologique du monde, vient de fermer ses portes. L’année 2018 apporte la promesse de quelques nouveautés pertinentes pour pallier mobilité réduite et difficultés de préhension.

Le Consumer Electronics Show (CES) est le plus grand salon consacré à l’innovation technologique en électronique grand public. Il se tient annuellement en janvier à Las Vegas, aux États-Unis. Une fois encore, l’édition 2018, la 51e, a tenu toutes ses promesses avec pas moins de 3 900 exposants.

Dans le lot des innovations présentées, certaines deviendront peut-être de futurs produits phares. Voici quelques coups de cœurs que l’on aimerait voir arriver en rayons. Choisis, bien sûr, à travers le prisme du handicap.

Épicerie sur commande et valise autonome

Délicat de commander sans les voir ou soupeser ses fruits et légumes. Le Robomart représente la solution. Il s’agit d’une voiturette autonome réfrigérée qui vient livrer des produits frais sur place, au coin de la rue ou devant le domicile. Au préalable, le consommateur a juste à passer sa commande via une application. À l’arrivée du véhicule, ne reste plus qu’à récupérer son achat en débloquant un compartiment avec son smartphone. Ce véhicule primeur-livreur devrait sillonner les routes d’ici l’été 2018 aux États-Unis.

Autre objet lui aussi à roues et autonome : la valise Puppy One. Elle sera capable de suivre de façon autonome son propriétaire ou d’être programmée pour rejoindre un endroit en particulier.

Objets connectés pour tout faire

Voici deux petits bijoux connectés conçus, eux aussi, pour se faciliter la vie. Le premier est un bracelet permettant de téléphoner en portant simplement son doigt à l’oreille. Comment donc ? En faisant remonter les vibrations le long du poignet par conduction osseuse pour les transformer au bout du doigt… en son.

Quant à la bague Aeklys, son ambition est de réunir, grâce à la technologie sans contact couplée à un smartphone, des dizaines d’usages. Tels que payer ses achats, ouvrir la porte de sa voiture ou du domicile, etc. Mise sur le marché prévue en mars 2018.

Enfin, pour découvrir d’autres produits, comme la ceinture airbag qui protégera les hanches en cas de chute, visiter le site de Capital.fr. O. Clot-Faybesse

Un commentaire

  1. c est sur toutes ces innovations pour nous aider
    c est super . par contre tout cela a un cout ce qui est normal mais les pensions d invalidites ou de retraite sont tres serees et tous les handicapes ne peuvent se l offrir .

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*