Accueil » Société » Ces petites phrases assassines du quotidien réservées aux personnes handicapées
Ces petites phrases assassines du quotidien réservées aux personnes handicapées
Un extrait du premier épisode de “La Phrase De Trop” : François Cluzel dans le film Intouchables.

Ces petites phrases assassines du quotidien réservées aux personnes handicapées

Publié le 2 février 2018

On n’imagine pas ce que les personnes en situation de handicap et leur entourage peuvent entendre au quotidien. L’APF en donne un aperçu plein d’humour, en vidéo, avec le premier épisode de sa série “La Phrase de trop”.

« Quand votre enfant est aussi handicapé, on ne le montre pas. On le laisse à la maison. » « Il est si beau, on ne voit pas qu’il est autiste. » « Ah ! Mais elle comprend tout. » Trois sentences piochées dans le premier épisode de “La Phrase de trop”, une série diffusée par l’APF sur ses réseaux sociaux.

Sensibiliser sans stigmatiser

Animée par des Gif, cette courte vidéo d’une minute illustre, par l’humour, le ridicule – pour ne pas dire la bêtise – des propos que les personnes handicapées et leurs proches entendent au quotidien. « Nous avons en effet voulu mettre en avant l’absurdité de ces propos pour sensibiliser le public valide, sans pour autant le pointer du doigt », explique Hélène Hernandez, cheffe de projet digital à l’APF.

L’association, sur ses réseaux sociaux, reçoit régulièrement des témoignages à propos de ces petites phrases. L’idée d’en réunir quelques-unes dans une vidéo s’est imposée d’elle-même. Après avoir lancé un appel à contributions ad hoc fin novembre sur Internet, l’APF a reçu environ 300 “phrases de trop”.

Balance ta phrase de trop !

« Derrière, il y a plus souvent une incompréhension du handicap – “Ton handicap, ça ne se voit pas, tu n’es pas si malade, etc.” – que de la méchanceté. Mais cela reste blessant pour celles et ceux qui les reçoivent ! Nous espérons donc contribuer à faire changer les mentalités. » Mais aussi à libérer la parole des personnes en situation de handicap et de leurs proches.

Et vous, quelles phrases en avez-vous marre d’entendre ? Continuez de les publier sur le compte Twitter ou Facebook de l’APF avec le hashtag #LaPhraseDeTrop. L’association continue de les recueillir pour un deuxième épisode à venir. Aurélia Sevestre

10 commentaires

  1. Si tu ne sort pas de ta voiture en fauteuil roulant, ceux non atteint ne comprennent pas. Pourtant il y a tellement de cas de handicap qui ne se voient pas dès le premier regard,, des réflexions, oui, il y en a, ces personnes réagissent par ignorance…. Le plus affligeant, c’est le brin de doute mélangé au dégoût…. alors que tu te bats chaque seconde pour justement essayer d’avoir l’air comme tout le monde… Certains en colère te disent, ça ne se voit pas ! Je réponds tant Mieux ! Mais si ils savaient par quoi les personnes handicapées sont passées, pour que leur handicap se voit le moins possible !

    • Oui c est le cas avec mes enfants Parfois limite pour faire plaisir aux gens ,j aurais du leurs fabriquer une grosse pancarte .Mais non parfois j en ai un peu marre de devoir expliquer les choses .Sauf que le jour ou sa va vraiment peter j en insulterais qqls un

    • Tutrice de mon frère trauma crânien, handicap parfaitement invisible, tout le monde s’adresse à lui dans les commerces c’est un homme (et le pauvre n’y comprend rien)!!! Suis atteinte d’une polyarthrite dégénérative. Je conduis, fais face à tout et j’ai le macaron, car certains jours mon périmètre de marche est limité. Le regard des passant lorsque je me gare. S’ils savaient pauvres ignorants, le nombre de prothèses que mon corps supporte !

  2. Et vous pensez que cette vidéo va « sensibiliser »? Effort + argent dépensé, envie d’être à la mode… et puis, qui lit ou voit article ou vidéos? Que des initiés.

    • Valérie Dichiappari

      Pas d’accord avec vous ! Il ne s’agit pas d’être à la mode : il s’agit d’utiliser de nouveaux formats médiatiques pour sensibiliser oui. D’ailleurs cette vidéo circule et pas seulement auprès d’initiés. Utiliser l’humour peut être un bon moyen d’interpeller les gens. CDLT V. Di Chiappari

  3. je fais mes courses en scooter electrique un jour j etais a une caisse pour handicapee 3 personnes se poussent pour me laisser passer une jeune femme est devant moi et avant elle la caissiere fini de scanner la cliente devant elle . quant les personnes qui m ont laisse le passage l interpelle
    elle me demande si c est pour de vrai ou pour de faux mon handicap ? les regards de tout le monde etaient revoltes et elle m a laisser passer . sa defense oui mais moi je suis enceinte de 3 mois

  4. vous savez, ma petite-fille est atteinte d’une maladie génétique orpheline mais, au premier regard, « ça ne se voit pas  » ! Malgré cela, je dois vous avouer que je ne sais pas toujours comment me comporter face à un enfant ou une personne « visiblement » handicapé(e)…M’y intéresser peut être pris pour de la pitié, ne pas m’y intéresser pour de l’indifférence … alors qu’il s’agit, de ma part, d’un réel intérêt pour la personnes, différente ou pas.

  5. Bonjour
    Dialogue entre des gents lambda et moi
    Moï: je suis deffisciante viduelle, malmoyante…
    Lui: ah moi aussi regarde je porte des lunnettes aussi….
    Ke pire c.est que je leurs dit j.ai 1.5/10eme et retorque moi jai 9/10 eme c.est dure ……

    Ou

    Moi : je suis malvoyante
    Lui: ah bon? Ca ne se voit pas
    (Je me colle au papier pour lire…. oui ca ne se voit pas bzh dit donc)

    Ou lorsque j.ai rencontré un employeur d.edf. le gars carrement il m.a dit : mais attznds tu touche l.aah gu vies chez papa maman tu es nourris logé gratos et toi tu chrrche du taf jte comprends pas he reverais d.etre a ta olace.
    Bon au debut je pensais qu.il me testait mais non il etait grave serieux…..
    Cecu aussi a la secu meme scenario.

    Bôn j.en ai pas mal de ces phrases qui me tue il y a des plus graves comme un jour j.etais accompagné de mon frere et de ses amiS a une fete forraine et je demande poliment a un mec qui gerait un manege style montagne russe le gars m.a retorqué
    – tu es malviyante mais tu les vois bien kes klki (mais en plus vulgaire)

    J.en passe des vertes et des pas mures

  6. Bonjour à vous tous
    Pour ma part je souffre d’un handicap invisible suite à un grave accident de travail au quotidien s’est très dur à vivre je suis constamment confronté aux phrases comme par exemple  » ç’a ne ce voit pas où à te voir tu as l’air d’être bien portant  » et c’est vrai qu’en me voyant je suis grand et assez baraqué juste une cicatrice au niveau de mon visage l’handicap invisible est très mal perçu et il faudrait qu’obligatoirement un handicap soit visible aux yeux de tous au fond je ne leurs en veux pas la société est ainsi faîtes.
    Maintenant que la MDPH m’a déclaré travailleur handicapé dès que je montre le courrier de la décision de la MDPH j’entends une nouvelle phrase « à oui quand même tu as vraiment quelque chose » Dans un sens je ne sais pas comment prendre cette nouvelle réflexion
    bon courage

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*