01/02/2012

Salon des entrepreneurs : focus sur le projet Wriha ou quand rééduquer est un jeu d'enfant

Wriha (2).jpgLe Salon des entrepreneurs se tient ce mercredi et demain au Palais des Congrès de Paris. Lors de cette première journée, une réunion plénière sur le thème de la création d'entreprise est organisée, en présence de Nicolas Sarkozy.
À cette occasion, les lauréats du Concours européen de l'entreprise innovante 2011 (C2EI 2011) vont être distingués. Pour la seconde fois puisque les projets portés par ces jeunes entrepreneurs ou entreprises déjà existantes ont été précédemment valorisés en fin d'année dernière, lors du 57e Congrès national de la Jeune chambre économique française. L'attribution de ces nouveaux lauriers donne aussi l'occasion de revenir en particulier sur l'une des sept idées innovantes récompensées.
Le projet Wriha, car tel est son nom, est porté par Mauricio Ortiz, étudiant colombien, venu en 4e année à l'Insa (Institut national des sciences appliquées) de Toulouse dans le cadre d'un échange académique. Son but est de concevoir une série d'outils ludiques visant à stimuler au quotidien l'autonomie physique des enfants souffrant de handicap.
Le premier dispositif conçu contribue à la rééducation fonctionnelle des membres supérieurs (mains). Son originalité repose sur sa forme de jouet à l'apparence animale, qui pousse le jeune utilisateur à s'approprier l'objet, devenant ainsi acteur actif de sa rééducation.



Wriha, un excellent moyen de développer les réflexes d'agrippement et de préhension

PIF 2010 Wriha (rééducation fonctionnelle) from Gérard Monteaud on Vimeo.

Sa manipulation par mouvements du poignet (flexion, extension, déviations cubitale et radiale) améliore les réflexes d'agrippement et de préhension. Ce développement de l'habileté, de la coordination et de la proprioception aura comme autre conséquence positive de favoriser l'autonomie. Ce produit Wriha se veut également accessible au plus grand nombre par son prix et sa simplicité. O. Clot-Faybesse

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.