26/04/2012

Voice SmartAccess, le téléphone au secours des personnes sans langage verbal

Difficile de communiquer avec son entourage lorsque l’on est atteint d’un handicap de la parole, temporaire ou permanent. Grâce à l’aide des nouvelles technologies, cet obstacle est en passe d’être contourné, ce qui devrait grandement faciliter le quotidien des personnes souffrant d'un problème d’élocution. Comment ? Il suffit simplement de posséder un téléphone portable de dernière génération (Smartphone) et d’installer Voice SmartAccess, une application disponible gratuitement.


difficultés élocution voice smartaccess,téléphone,handicap,c-rntVoice SmartAccess permet de retranscrire verbalement tout texte tapé au clavier du téléphone en se servant de la capacité de synthèse orale de l’appareil. L’utilisateur pourra ainsi s’exprimer en temps réel (dialogue avec une tierce personne) ou piocher dans des listes de mots et de phrase, stockées à l’avance dans la mémoire du Smartphone et classées par catégorie ou type de conversation. En enregistrant au préalable une série de messages particuliers, la personne pourra également se préparer une conversation donnée.

Enfin, il est possible de se servir de l’application directement pour… téléphoner. Lors d’un appel (entrant ou sortant), Voice SmartAccess s’enclenchera automatiquement, permettant de s’exprimer via la voix de synthèse.

Ce projet a été développé par des élèves ingénieurs de l’Institut supérieur de l'électronique et du numérique (Isen) de Lille, en partenariat avec le Centre d'expertise et de ressources nouvelles technologies & communication de l'Association des Paralysés de France (C-RNT APF). Il a obtenu le trophée innovation du concours Handi-Friends 2012.

Pour accéder à la page de téléchargement de l’application, cliquer ici.

La notice d’utilisation, à lire préalablement à l’utilisation du Voice SmartAccess se trouve

O. Clot-Faybesse - Photo DR

Commentaires

la vidéo n'est plus disponible

Écrit par : Bernard Q. | 02/05/2012

Effectivement, le lien ne fonctionne plus.
Cela ne provient pas de nous.
Nous cherchons une solution avec les intéressés.

Cordialement

Écrit par : Olivier Clot-Faybesse | 04/05/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.