11/07/2012

Un « vrai métier » pour les auxiliaires de vie scolaire cet automne ?

AVS,école,élève,auxiliaires de vie scolaire,assistants d'éducationVers un « vrai métier » pour les auxiliaires de vie scolaire ? Marie-Arlette Carlotti, la ministre déléguée aux personnes handicapées a expliqué, mercredi 10 juillet, qu’elle fera des propositions dans ce sens à l’automne. Aujourd’hui, sur les quelque 22 000 AVS chargés d’accompagner les élèves en situation de handicap, plus de la moitié sont recrutés sous contrats aidés de 6 à 24 mois, sans formation souvent ; les autres sont embauchés sur des contrats d’assistants d’éducation, de trois ans, renouvelables une fois, avec une formation obligatoire de 60 heures.  

« C'est une anomalie à laquelle il faut mettre fin, a-t-elle souligné. Il faut définir un niveau requis préalable [de recrutement], donner une véritable formation et fixer un statut qui doit être pérennisé », a-t-elle ajouté. Interrogé, au Grand jury RTL, le 8 juin, sur la vocation de ces personnels temporaires à devenir un jour fonctionnaires, Vincent Peillon, le ministre de l’Education nationale n’a pas fermé la porte à cette éventualité.


Décret sur l’aide individuelle et mutualisée

Marie-Arlette Carlotti a également précisé qu’un « décret qui définira plus précisément l'aide individuelle et l'aide mutualisée sera bientôt publié ». La première sera apportée par des auxiliaires de vie scolaire à des élèves ayant besoin d’une « attention soutenue et continue » ; la seconde par des assistants de scolarisation qui s’occuperont de plusieurs enfants. Ce décret avait été préparé par le gouvernement Fillon pour réformer l’aide aux élèves en situation de handicap. L’aide individuelle est en effet devenue la norme, alors qu’elle ne correspond pas forcément à leurs besoins. Franck Seuret, avec AFP – Photo DR

Commentaires

Pafait. Enfin une bonne nouvelle .. Il faut que ça bouge. Il faut un statut bien défini. Ainsi les jeunes en poste pourraient davantage s'investir. Il n'est pas bon non plus pour les enfants de changer continuellement d'AVS. Il faut un équilibre entre les deux parties. Si on veut une aidé bénéfique et donc un résultat positif pour l'enfant aidé, il faut redonner confiance aux jeunes. Je sais de quoi je parle. Ma fille est confrontée à cette situation. Son contrat s'arrête fin août. Et après plus rien. D'autre part, elle cherche à suivre une formation de MONITEUR EDUCATEUR en contrat d'alternance. Elle a réussi s(2 fois de suite) es concours pour intégrer les écoles formatrices mais IMPOSSIBLE de trouver un employeur. C'est tout de même scandaleux. Merci pour ce que vous faites. A bientôt.

Écrit par : chapeleau | 12/07/2012

Bonjour je suis AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE avec un Diplome d'Etat délivrer par la DRJSCS (ancienne DRASS) est ce que je peux exercer en tant qu'auxiliaire de vie scolaire ou est ce vraiment deux métier différents.
J'aimerai bien venir en aide à des enfants ou adolescents a qui dois je adresser des cv merci de votre soutien

Écrit par : bernadette | 12/07/2012

Vous devriez pouvoir postuler, car il n’y a pas de qualification auxiliaire de vie scolaire. Votre diplôme devrait même constituer un plus.

Écrit par : la rédaction | 12/07/2012

Prenons cette décision avec précaution, mais elle me ravit . AVSI, je me mobilise pour faire reconnaitre cet accompagnement. Il est bénéfique pour l'enfant, le jeune , les enseignants, les familles, les psychologues scolaires etc... Stop à la précarité de cette fonction , et bienvenue à une pérennisation de cet emploi avec un nombre d'heures plus important et pourquoi pas mutualiser les compétences pour un ou plusieurs établissements scolaires (selon la taille) et plusieurs élèves selon les difficultés et besoins rencontrés !
Que ce statut devienne un vrai métier ; souhaitant devenir professeur des écoles , j'ai suivi la formation IUFM et peine à décrocher ce "fichu" concours !!! Alors pourquoi pas ouvrir un peu plus de portes à cette voie afin que TOUS y trouve son compte . Plaisir à partager la transmission des savoirs et percevoir celui qui les reçoit !

Écrit par : michèle | 17/07/2012

11 années en tant qu'éducatrice au sein du rectorat et toujours pas un poste fixe ni reconnu.
j'ai 40 ans le rectorat a pris des années de ma vie comment je pourrais entrer dans le monde du travail.

Écrit par : cathy | 22/08/2012

Peut être que les choses vont enfin bouger! AVSi depuis 3ans, j'ai hate, comme beaucoup d'être "reconnue". Par contre, un autre point est à souligner; nous avons un nombre d'heures à effectuer avec nos élèves, mais qu'en est-il de toutes les heures de concertation, conseil de classe, rencontre avec la famille, les intervenants extérieurs, sortie & voyage de classe, temps passé à "adapter" les cours... etc à l'heure actuelle, toutes ces heures sont du bénévolat, soit entre 2 & 5 heures par semaine (j'ai 2 collègiens, 12h & 16h). Merci à tous pour votre soutien.

Écrit par : christelle | 06/09/2012

Bonjour, je suis AVSi depuis 5 ans, il me reste encore une année avant la fin. J'aime mon travail malgré le petit salaire, mais je le fais avec plaisir. Je m'investie afin que mes élèves se sentent bien, et que leur scolarité se déroule dans les meilleurs conditions. Je souhaiterai comme toutes les autres AVS obtenir une reconnaissance de notre travail, que celui-ci devienne un métier et non un emploi passerelle. Alors s'il vous plait faites quelque chose, aidez-nous à faire reconnaitre notre METIER.

Écrit par : Elhem | 25/10/2012

Bonjour, titulaire d'un D.E.T.I.S.F, je suis, depuis 2006, A.V.S.I.

Mon contrat a changé pour cette rentrée et j'interviens actuellement comme Assistante d'Education auprès des élèves en situation de handicap et cela pour 5 ans encore.

Je souhaite vivement que cette fonction soit reconnue comme une véritable profession car notre travail permet la reconnaissance des élèves assistés et contribue à changer la vision du handicap...

Écrit par : anne-laure | 01/11/2012

je suis avs depuis dec 2011 mon contrat se finit en aout 2013 je devais avoir 1 formation par le greta mais elle a ete annulee.
mon niveau scolaire est de 3eme comment rebondir

Écrit par : egea valerie | 24/11/2012

50 ans depuis 5 AVS sco j’espère sincèrement que cette situation va ce débloquer, prête à me mobiliser mais comment

Écrit par : laforgue | 01/12/2012

Je viens d'être informée de la mutualisation des avs mais il ne me semble pas que cela veuille dire que les emplois seront pérennisés... ?

Écrit par : Bares Valérie | 19/12/2012

Pour ma part, j'ai été embauchée en janvier 2011 en tant qu'AVSi suite à une lettre de candidature spontanée auprès de l'Inspection Académique de Seine et Marne et un entretien auprès de quatre personnes.Actuellement, j'accompagne un enfant "autiste" et un autre, ayant un trouble du comportement; d'ailleurs je suis ce dernier enfant depuis ma date d'embauche.
Ce métier m'intéresse (je dit bien ce métier car je le considère comme tel), je ne trouve pas normal que nous n'ayons pas une vraie reconnaissance et un vrai statut, quitte à nous donner une vraie formation car on ne peut pas continuer à faire croire que l'AVS s'occupe d'enfants en situation d'handicap en méprisant sa condition.

Écrit par : GUTIERREZ Christine | 01/02/2013

Bonjour,
À cette heure il me reste une année et demie de bons et loyaux services pour la scolarisation d'enfants porteurs de handicap. Bientôt cinq année d'attentions quotidiennes, des remises en questions régulières, d'implication personnelle pour comprendre et adapter au plus juste mon aide à chaque enfant... et bientôt sur le carreau. Je ne serai pas le premier ni le seul, cette année une vingtaine d'AED missions AVS-i (on nous appelle comme ça par chez moi!) seront remerciés par l'administration en juin pour une fin de contrat le 1er septembre 2013. Après c'est chômage et ses deux mois de carence pour bien commencer et un montant d'allocation d'environ 800€ pour les plus chanceux qui auront eu six années durant un contrat précaire d'un an... à plein temps! Une situation de rêve que tous partagent avec envie...

En droit privé, le code du travail encadre le recours au CDD et notamment veille à ce que la mission pour laquelle est embauchée le salarié pour une durée déterminée corresponde soit à un surcroît temporaire d'activité, soit au remplacement d'un salarié en congé maladie... Il me semble qu'en aucun cas, une entreprise du secteur privé ne peut embaucher en série pléthore de salarié en CDD pour un poste ou une mission reconnue pérenne pour l'entreprise. Alors je m'interroge. Les secteurs publics usent et abusent d'un maquis de contrats en toute impunité, l'exception étant devenue la règle.

Cette argument d'illégalité vous paraît-il farfelu?

À l'heure où une énième mission de bla bla s'achève sur le sujet sous l'égide de madame Komitès, des compétences se perdent, des enfants en font sans doute les frais.
La mission d'accompagnement des enfants porteurs ne s'éteindra pas. Notre société a enfin décidé de regarder le handicap en face et de se préoccuper des ses individus à part entière. On ne peut pas réserver à des étudiants (puisque je le rappelle les contrats d'AED sont en priorité réservés aux étudiants boursiers) la responsabilité de ce qui est un travail à plein temps. Pour finir j'aurai une petite pensée pour celles et ceux qui se seront donnés pendant six ans pour la cause, avec un revenu mensuel avoisinant les 1100€ et pour qui il ne s'agissait pas d'un job d'étudiant mais bien d'un véritable gagne pain. Alors que les élèves qu'ils suivent poursuivront leur cursus pour tenter d'entrer dans la société, à eux on leur dira tchao et peut-être même pas merci.
Nicolas

Écrit par : Nicolas | 11/03/2013

AVS-M pour la rentrée de septembre, et pour mon dernier contrat de 6mois. J'ai en charge une petite autiste depuis 18mois. Mon arrivée était à la fois un soulagement mais aussi une crainte pour l'équipe enseignante. Hors cette petite fille a fait une progression impressionnante et aujourd'hui joue avec ses camarades et participe en classe. Mon contrat de deux ans seulement s'arrête fin décembre. Quand on sait les mois d'adaptation, d'acceptation de mise en confiance pour arriver à ces progrès fantastiques. Comment peut-on décider d'arrêter tout ce travail de mise en place à cause d'une administration qui ne fixe que le budget. Alors qu'une enfant devra tout recommencer avec une autre AVS! quand on a compris que ces enfants ont tellement de mal à s'ouvrir et donner leur confiance. J'adore le travail que je fais et devoir arrêter par manque de BUDGET est pour moi aujourd'hui CONSTERNANT. Des contrats de deux ans mais comment aller au bout d'un travail efficace, où est pris en considération, le devenir de l'enfant. Tout cela sert à quoi alors !!!

Écrit par : GUADAGNINI Martine | 29/07/2013

Une bonne nouvelle mais pas complète, histoire de dire qu'ils font ce qu'ils promettent... Le salaire est misérable, comment vivre avec 600€ par mois? Ou même le smic avec un temps plein? C'est vraiment dommage car il y aurai plus de candidat pour ce métier s'il était un peu mieux payé.

Écrit par : Jo | 16/09/2013

AVSco depuis 3ans avec une RQTH et un diplome d'AMP et une experience d'une vingtaine d'années, je ne comprends pas pourquoi je n'aurais pas la chance d'obtenir un CDI! mais on préfère perturber des enfants ou adolecents,dans leur cursus scolaire!!!en changeant tous les 2 ou 5ans d'AVS! alors que cela est à eviter avec ces enfants là..j'aime mon métier,les jeunes se sont atachés à moi;et moi à eux...plus que 2ans et je me retrouve encore au chomage..ceci est honteux de jeter les professionnels comme des kleenex!! jusqu'aux enseignants qui sont dégoutés de ce fonctionement!!il faut que l'état réagisse et vite!! une AVS dégoutée du fonctionnement de l'état mais pas de son travail....j'ai envie de me battre!

Écrit par : avignon | 04/06/2014

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.