13/07/2012

La ministre des Personnes handicapées a présenté ses priorités d'action aux associations

carlotti,cncph,associations,concertation,éducation,emploi,accessibilité,ministreC’était son premier grand rendez-vous avec les associations de personnes handicapées. Marie-Arlette Carlotti est intervenue lors de la réunion permanente et plénière du Conseil national consultatif des personnes handicapées, le 11 juillet. La ministre déléguée aux personnes handicapées y a présenté ses priorités. A commencer par l’école (photo). Elle a rappelé que 1 500 auxiliaires de vie scolaire allaient être recrutés ; que le chantier de la formation des AVS et de la pérennisation de leur contrat allait démarrer dès la rentrée ; qu’elle venait de signer le décret définissant l’aide individuelle et l’aide mutualisée...


Pas d'annonces concrètes

Sa deuxième priorité sera l’accès et le maintien dans l’emploi. Elle veillera, entre autres, au pilotage de la politique de l’emploi, que la cour des comptes avait jugé déficiente, avec la préparation de la signature de la convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens, prévue pour 2013, entre Pôle emploi, l’Agefiph, le FIPHFP et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie.

Troisième priorité : l’accessibilité. L’engagement pris par François Hollande de créer une agence nationale de l’accessibilité universelle sera tenu. Reste à en définir les contours, qui feront l’objet de discussions avec les associations.

Elle a par ailleurs fait part de son intention d’améliorer l’accès aux soins, grâce notamment à une meilleure coordination entre les établissements sociaux et médico-sociaux et le secteur sanitaire, ainsi que le dispositif de compensation de la perte d’autonomie.

La trame de son discours, qui n'a pas été rendu public, était similaire à celui prononcé le 22 juin, lors du congrès de la Fnath. « Si elle n’a pas fait d’annonces concrètes lors de cette réunion, elle s’est montrée déterminée à accorder une large place à la concertation avec les associations », commente l’Association des paralysés de France. Marie-Arlette Carlotti devrait recevoir, durant la semaine du 16 au 20 juillet, les deux sénatrices qui ont élaboré le rapport sur l’application de la loi de février 2005. Franck Seuret – Photo Anissat

Commentaires

Super cette politique de l'autruche, qui nie tout en bloc!

comment accéder à des soins quand tout un pan de bénéficaires de l'ahh percoit 0 euros d'aide...alors comment aborder la perte d'autonomie dans ce cas là?

moi je veux bien faire des efforts mais les missions handicap n'embauchent pas...C 'est juste une illusion!
L'enseigne fnac vient de fermer ses missions handicap depuis les élections...en 2 mois!

quel que soit l'handicap? on ne rentre pas dans les cases administratives, sociales,ect... faut élargir son champ d'investiture Madame la ministre,...plutôt que de se saigner à sang au profit de faire des économies sur le dos des gens, par principe de redresser notre dette française ; Faut réviser vos stratégies économiques voire politiques...faire des cadeaux aux uns pour flatter les familes et oublier les autres ? où est la justice sociale là dedans ; j'ai cru la voir à un moment à Vincennes depuis je ni croie plus!

Écrit par : etienne | 15/07/2012

qu'est ce que Madame la ministre entends par" moderniser les E.S.A.T."???
refaire la peinture des locaux, prévoir des sorties à la mer?
non parce que s'il y a matière à moderniser quoique ce soit dans les structures des C.A.T OU E.S.A.T c'est surtout au niveau du statut du travailleur handicapé.
En entrant dans un E.S.A.T , le travailleur handicapé travaille 7 heures par jours soit 151 heures par mois pour un total de 600 euros net(aproximatif). Soit un smic tous les deux mois pour un total de 352 heures de travails effectifs! question horaires c'est de l'or en barre!!!
le travailleur n'a pas de statut de salarié, les employeurs E.S.A.T refusent de cotiser pour les A.S.S.E D.IC.
Donc une fin de contrat, vous n'êtes pas indemnisé par LES ASSEDIC et avant de retrouver un autre contrat ,entre temps vous ne cotisez pas pour votre retraite, c'est la jungle !

Écrit par : ETIENNE | 15/07/2012

vous avez raison Etienne, ces établissements devraient plus contrôlés, on ferme les yeux, que vaut la parole d'un handicapé surtout ci celui-ci à un handicap mental. certainement qu'il y a des moniteurs qui aiment leur job, mais qui n'ont aucun diplôme. on prend souvent des anciens patrons à qui l'on demande de faire bosser ces personnes au rendement et suivant leur production leur salaire suit un pourcentage.je souhaite vivement que Madame la Ministre mette de l'ordre .

Écrit par : Mathias | 16/07/2012

facile de parler d'accès à l'emploi. Quand permettra t on aux handicapés de bénéficier des mêmes avantages que ceux touchant le RSA en cumulant emploi et allocation pendant un certain temps. N'oublions pas que les seuls revenus d'un handicapé sont limités au montant de l'AAH et que tout revenus extérieur est déduit contrairement au RSA qui eux bénéficient de tout un tas d' aide (EDF, TEL, ALIMENTAIRE, etc). Aucun handicapé n'a choisi sa situation.

Écrit par : sylvie | 22/07/2012

on se demande parfois qui fait quoi au niveau des lois , emploi, ahh, aide...???
Mais juste pour info( à Syvie ou tout autres); vous pouvez cumuler votre AHH à taux plein avec un emploi dans le milieu ordinaire du travail, le milieu protégé en est exclu.

Cependant en 2011, le gouvernement de Monsieur sarkosy
a réduit la période de cumul d' 1 an à six mois.
Donc pendant six mois vous pouvez cumuler aprés on vous retire selon votre salaire un trés gros pourcentage d'ahh.

de plus vous pouvez bénéficier une seule fois dans votre VIE, d' une prime pour l'accés à un emploi définitif ( je ne veux pas me tromper mais elle est -était-de 800 euros maintenant contre 1000 auparavant).

Adresser votre demande à l'agefiph.

Écrit par : etienne | 25/07/2012

pour info, quand on parle de cumul entre AAH et salaire en milieu ordinaire, il faut savoir que le salaire maximum ne doit pas dépasser 285 euros NET (au 1er août 2012) pour percevoir l'AAH à taux plein. Au delà de 285 euros (et cela sous réserve de bénéficier d'un abattement avec la carte d'invalidité !) votre AAH sera diminuée d'un pourcentage que seule les CAF savent calculer (mais pas expliquer, "c'est l'ordinateur qui fait le calcul" !!!).
Vous trouvez que 285 euros est une somme digne d'être appelée salaire, vous ?
Chose très bizarre, ce problème n'est JAMAIS soulevé par les associations... Et en particulier l'Association des Paralysés de France.

Écrit par : Muriel | 13/08/2012

Rectificatif au 26 avril 2012.

j'ai eu connaisance de ce texte officiel sur le site du ministére des affaires sociales et de la santé,
copié -collé du texte ci dessous :

Prise en compte des revenus tirés d’une activité professionnelle en milieu ordinaire de travail :

En effet, il existe en premier lieu un droit à cumuler intégralement l’AAH avec des revenus d’activité professionnelle pendant une durée maximum de 6 mois (sur une période de 12 mois) à compter de la reprise de l’activité professionnelle, et ce quel que soit le montant de ces revenus d’activité (autrement dit, les revenus d’activité professionnelle ne sont pas pris en compte pendant cette période pour le calcul du droit à l’AAH).

suivre le lien pour pour + de précision.

http://www.social-sante.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/prestations-du-handicap,1897/l-allocation-aux-adultes,12300.html

Écrit par : Etienne à Muriel | 14/08/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.