13/07/2012

Les enfants handicapés ont presque quatre fois plus de risques d’être victimes d’actes de violence

broken_mirror_3.jpgLes enfants handicapés ont presque quatre fois plus de risques d’être victimes d’actes de violence que ceux n’ayant pas de handicap, selon une étude publiée jeudi 12 juillet dans la revue médicale The Lancet. Les chercheurs, qui ont analysé les données portant sur plus de 18 000 enfants handicapés vivant dans des pays à haut revenus - Espagne, États-Unis d'Amérique, Finlande, France, Israël, Royaume-Uni et Suède – ont mis en évidence qu’ils ont 3,7 fois plus de risques d’être victimes d’actes de violence de quelque sorte ; 3,6 fois plus, d’actes de violence physique ; et 2,9 fois plus d’actes de violence sexuelle. Les plus vulnérables sont ceux ayant un handicap mental ou des déficiences intellectuelles. 


Facteurs de risque

« La stigmatisation, les discriminations et le manque d’information concernant le handicap, de même que l’absence de soutien social aux personnes s’occupant des enfants souffrant de handicap, sont les facteurs qui les exposent à un risque accru de violences, note l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a financé cette étude. Le placement des enfants handicapés en institution les rend aussi plus vulnérables. Et les enfants ayant des déficiences au niveau de la communication ont une moindre capacité à révéler les expériences abusives. » Franck Seuret - Photo DR

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.