17/07/2012

Navigation et accessibilité : passer le permis bateau en fauteuil devient réalité

accessibilité,permis bateau,personnes handicapées,concarneauÀ Concarneau, Matthieu Bareaud a imaginé un bateau-école à moteur accessible aux personnes en fauteuil. Fabrice Gakière, marin tétraplégique, l’a testé le 10 juillet au large du port de pêche breton.  

Il y a un an et demi, Matthieu Bareaud, le gérant de "Permis nautique mer" à Concarneau, a acheté une coque nue. Il l’a confiée au chantier naval voisin Espace Vag pour qu’il y installe un pont totalement plat et sans obstacle. Une porte latérale permettant l’installation d’une rampe télescopique a été découpée dans la coque. Puis Matthieu Bareaud a aménagé une console de commande pour qu’elle soit à hauteur d’homme en fauteuil.

Ainsi est né le Maya 6.80, l’un des rares, si ce n’est le premier bateau-école à moteur accessible aux personnes handicapées. Une innovation bienvenue dans un monde encore largement inaccessible : s’il existe des voiliers adaptés, peu de bateaux de plaisance à moteur le sont. « Un ami paraplégique a réussi à passer son permis sans aménagement, mais il faut voir dans quelles conditions : il fallait être trois simplement pour embarquer le fauteuil », raconte Matthieu Bareaud.


accessibilité,permis bateau,personnes handicapées,concarneauBateau adapté, mais pas le port !

Mardi 10 juillet, pour monter à bord, Fabrice Gakière (photo ci-contre), l’expert de l’APF en matière de navigation adaptée, a d’ailleurs dû être aidé : « Il y avait 30 cm de dénivelé entre le ponton et la passerelle. Les vieux ports de pêche sont rarement accessibles… » Pour le reste, le bateau a plutôt passé avec succès le test de l’accessibilité : « A condition de ne pas faire trop de rodéo sur les vagues, il peut parfaitement accueillir des personnes polyhandicapées ou en fauteuil électrique. La rampe est bien adaptée. Seul inconvénient : on a tendance à piloter en étant penché en avant sur le poste de commande. Il faudra surélever la console et créer une ouverture sous le volant pour pouvoir y glisser les pieds. »

Ces menus aménagements seront achevés début août. Et les premiers candidats au permis pourront alors prendre la mer. « Chez moi, la formation ne sera pas plus chère que pour les personnes valides », promet Matthieu Bareaud, qui envisage de développer son prototype en petite série. En attendant, le Maya 6.80 est à la disposition de toutes les écoles ou centres nautiques qui souhaiteraient le louer pour initier le public handicapé aux joies de la vitesse en mer. Aurélia Sevestre- Photos DR

 

Plus de renseignement sur www.handi-nautique.fr

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.