10/12/2012

Recherche et handicap : l'AFM autorisée à fabriquer des médicaments via le Généthon

L’Association française contre les myopathies, AFM , qui gère les dons du Téléthon, vient d’obtenir l’autorisation de fabriquer elle-même ses médicaments, via son centre de production, Généthon Bioprod, situé à Évry (91).

Comme l’explique sa présidente, Laurence Tiennot-Herment, « cela donne, pour la première fois en France, la possibilité à un organisme à but non lucratif d’obtenir le statut d’établissement pharmaceutique ». Ainsi, l’AFM sera en mesure d’agir sur tous les maillons de la chaîne depuis les découvertes de la recherche fondamentale, les essais cliniques* jusqu’à la mise à disposition effective des médicaments pour les malades. Elle ne sera donc plus contrainte pour produire de nouveaux traitements de miser sur la bonne volonté des entreprises pharmaceutiques, en général guère intéressées par le marché peu rentable des maladies rares.

« Notre défi, poursuit Laurence Tiennot-Herment, sera de rendre ensuite ces médicaments accessibles à tous les malades qui en ont besoin à travers une politique de prix très maîtrisés. »


Des dons en légère baisse

Avec un peu plus de 81 millions d'euros récoltés, l'édition 2012 du Téléthon n'a cependant pas battu son précédent record. Ce week-end, les promesses de dons étaient ainsi légèrement en baisse par rapport à l’année dernière (86 millions promis en 2011 à la fin des émissions en direct*). Une telle somme souligne néanmoins le grand cœur des Français. Malgré la crise économique, la recherche médicale et la lutte contre la maladie mobilisent fortement l’intérêt de nos concitoyens. Ce qui va changer, c’est que cette générosité devrait être utilisée dorénavant de manière plus efficace. O. Clot-Faybesse

* 36 essais thérapeutiques ont été lancés ou sont en préparation pour soigner une trentaine de maladies différentes.

** Pour 94 millions récoltés au final, un résultat en hausse par rapport à 2010.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.