20/05/2013

Dépendance : trop de confusions au sujet des aidants dans le Figaro, selon l'Association française des aidants

aidants,aidants familiaux,dépendance,sondage,le figaroLe sondage sur la perte d'autonomie*, publié le 22 avril dernier dans le supplément santé du Figaro, a fait réagir l'Association française des aidants. Selon elle, plusieurs points doivent être précisés car ils entretiennent une représentation faussée de ces 8,3 millions de Français qui soutiennent quotidiennement un proche malade ou en situation de handicap. Trois questions à Florence Leduc, sa présidente.

Faire Face : Qu'est-ce qui vous a plus particulièrement interpellée dans ce sondage ?

Florence Leduc : Il faut être attentif aux mots utilisés. Parler d'"aidants professionnels", par exemple, entraîne une confusion des genres. Par définition, les aidants sont des proches donc des "non professionnels". L'expression « la placer en institution » est elle aussi révélatrice, comme si on occultait toute concertation familiale, l'avis de l'intéressée et la possibilité d'un accompagnement à domicile. Par ailleurs, la population interrogée -1 010 individus de 18 ans et plus- n'est pas représentative des aidants. Certains enfants ont d'énormes responsabilités vis-à-vis d'un parent malade ou d'une fratrie dans laquelle il existe un handicap.


FF : Vous regrettez aussi que les interventions professionnelles soient présentées comme des "aides aux aidants"...

F.L. : Le premier besoin d'un aidant n'est pas d'être accompagné pour faire les soins mais de savoir que son proche bénéficie des aides humaines et techniques adaptées à sa situation. Ce n'est pas à moi de soigner les escarres de mon père, de lui mettre sa prothèse ou de lui faire sa toilette... Par contre, je peux lui tenir compagnie, préparer de bons petits plats, inviter ses amis...

Notre message commence à passer. Il intéresse le gouvernement, les aidants et, ce qui m'encourage énormément, les personnes accompagnées. Elles aussi plébiscitent cette séparation. Beaucoup aimeraient passer une journée sans leur proche mais elles ne peuvent pas le lui dire. En donnant constamment, l'aidant provoque sans en avoir conscience un contre-don dans lequel l'autre le laisse décider à sa place.

FF : Dans ce sondage, les aidants expriment cependant leur besoin de formation. Quel pourrait être son contenu ?

F.L. : Certains aidants peuvent avoir besoin de savoir à quoi ils s'engagent. Ils vont devoir apprendre à concilier leur vie d'aidant avec leur vie familiale et professionnelle sans se laisser déborder. Et puis il y a ceux qui cohabitent avec la personne en situation d'être aidée. Les professionnels n'étant pas présents 24/24h, l'aidant peut être amené à effectuer certains gestes, ne serait-ce que pour aider la personne accompagnée à se relever de son fauteuil et regagner son lit. Pour que ces moments se déroulent dans la sérénité, sans risquer de faire mal ou de se blesser soi-même, il faut avoir reçu des conseils en amont. Propos recueillis par Audrey Plessis - Photo Bernard Lachaud pour Unifaf

* La perte d'autonomie, sondage OpinionWay du 16 avril 2013 pour L'Observatoire de la Santé Le Figaro - Weber Shandwick.

Commentaires

je dis bravo ! bien dit bien cadré , en revanche que fait on quand l'aidant familial refuse de participer , de voir le handicap de sa mère , par ex et qui trouve toutes les excuses bidons pour ne rien faire à 43 ans dans ce sens là
qui se trouve dans le déni , l'oubli ou l'égoïsme !!
RAB : rien a battre , est le terme le plus souvent employé pour n'avoir pas de responsabilité , heureusement , que même si le corps ne suit plus , ma tête fonctionne encore et après que peut il se passer ??

Écrit par : remy | 21/05/2013

Les aidants qui sont souvent les proches de la personne assistée se sentent dans l'obligation de toujours faire sans demander l'assistance de professionnels et ils ont tort, car leur rôle est d'aider, d'accord mais pas de se substituer aux IDE, AS, ou auxiliaire de vie et ainsi ils se sentiront plus libres de s'absenter quelquefois et ils apporteront un soutien moral plus grand car ils seront aussi moins fatigués. GB

Écrit par : Bertorelle | 21/05/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.