Accueil > Vie affective et sexuelle > Création d’une nouvelle association pour la promotion de l’accompagnement sexuel

Création d’une nouvelle association pour la promotion de l’accompagnement sexuel

Marcel Nuss, militant de longue date du droit à l’assistance sexuelle pour les personnes handicapées a déposé les statuts de l’Association pour la promotion de l’accompagnement sexuel (A(p)PAS) au Tribunal d’instance d’Illkirch (Bas-Rhin), le 28 mai. Elle devrait voir le jour officiellement en septembre au plus tard. Après l’association CH(s)OSE créée le 5 janvier 2011 pour soutenir les dispositifs publics ou privés concernant la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap et favoriser l’émergence de services d’assistance sexuelle en France, voici donc une nouvelle venue.

Actuellement, l’A(p)PAS travaille à un site de rencontres dédié aux personnes handicapées et aux assistants sexuels, baptisé « A(p)PAS de loup « , qui devrait également être opérationnel en septembre. « Les personnes pourront s’inscrire et apprendre à se connaître, explique Marcel Nuss, lui-même en situation de handicap. L’association assurera un rôle de filtrage mais ne mettra pas les internautes en lien pour éviter l’accusation de proxénétisme. »

Formation, groupes de parole

Elle proposera également des formations aux spécificités des différents handicaps aux postulants à l’accompagnement sexuel entre autres. Pour cela, elle envisage une collaboration avec l’association suisse Sexualités et handicaps pluriel et le Syndicat du travail sexuel (Strass). Enfin, elle animera des groupes de parole pour les personnes handicapées. « Le besoin de sensibilisation et d’espace d’expression sur la vie affective et sexuelle est énorme, affirme Marcel Nuss. Parler d’assistance sexuelle est aisé mais assumer le désir d’en bénéficier beaucoup moins, tout comme le fait d’avoir des relations sexuelles à 40 ans, après avoir été nourri aux DVD pornographiques. Ces personnes ont besoin d’écoute et d’échange avec les autres. »

Marcel Nuss est notamment l’auteur de Je veux faire l’amour (Éd. Autrement, 2012), dans lequel il raconte son expérience avec des escorts girls connues via des sites de rencontres.

Katia Rouff – Photo DR

A propos de arichard

Avatar

Lire aussi

L’amour plus fort que la cérébrolésion, au coeur du film Bonhomme

Dans Bonhomme, sorti en salles mercredi 29 août, la réalisatrice Marion Vernoux campe un jeune …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial