Refondation de l’école : le Parlement a timidement amélioré la copie du gouvernement

Publié le 26 juin 2013 par Valérie Dichiappari

La refondation de l’école est en ordre de marche… inégale. Le Parlement a définitivement adopté, mardi 25 juin, le projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école.

Le texte final prend mieux en compte la situation des élèves en situation de handicap que la mouture proposée par le gouvernement -le mot handicap n’y apparaissait pas une seule fois, hormis dans l’annexe- mais il n’est pas à la hauteur des attentes des associations de personnes handicapées qui auraient souhaité que la loi soit encore plus explicite.

Sensibiliser n’est pas former

ecole enfant dessinL’article sur les missions et l’organisation des écoles supérieures du professorat et de l’éducation en est un bon exemple. Les parlementaires ont adopté un amendement précisant qu’elles « organisent des formations de sensibilisation (…) à la scolarisation des élèves en situation de handicap », là où la version gouvernementale restait muette sur le sujet. « Mais sensibiliser au handicap, ce n’est pas former à l’utilisation de méthodes pédagogiques adaptées aux élèves à besoins éducatifs particuliers, comme nous l’avions demandé », déplore Bénédicte Kail, la conseillère nationale éducation et familles de l’APF.

Au rang des satisfactions figure toutefois le fait que le conseil supérieur des programmes soit officiellement chargé d’émettre « des avis » et formuler « des propositions » sur « les possibilités d’adaptation et d’aménagement des épreuves pour les élèves présentant un handicap » ainsi que pour les candidats handicapés se présentant aux concours de recrutement d’enseignants. Et l’article 44 précise désormais que « la formation dispensée dans les classes enfantines et les écoles maternelles (…) est adaptée aux besoins des élèves en situation de handicap ». Une mention que l’APF aurait aimer voir figurer dans davantage d’articles.

Enfin, l’article 4ter du projet de loi sur la refondation de l’école, adopté en première lecture par l’Assemblée nationale et qui avait créé la polémique, a été retiré. Franck Seuret – Photo Sciucaness

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *