Accueil > Société > La pauvreté a encore progressé en France

La pauvreté a encore progressé en France

En 2011, 8,7 millions de personnes vivaient en dessous du seuil de pauvreté monétaire qui s’élève à 977 euros par mois (1), selon les données de l’Insee, rendues publiques, ce vendredi 13 septembre.

La moitié d’entre elles vivaient même avec moins de 790 euros par mois. Le taux de pauvreté monétaire s’élève donc à 14,3 % de la population, contre 14 % en 2010, et atteint son plus haut niveau depuis 1997. Cette hausse est la troisième consécutive, même si elle est plus modérée que celles enregistrées lors des deux années précédentes (+ 0,5 point en 2009 et + 0,6 point en 2010).

Les inégalités s’aggravent

Plus inquiétant encore, la plupart des indicateurs montrent une progression des inégalités. Le niveau de vie des 10 % les plus aisés est 3,6 fois plus élevé que celui des 10 % les plus modestes alors que ce rapport n’était que de 3,4 en 2009 et 3,5 en 2010. Cette poursuite des inégalités est en partie due à l’augmentation des disparités salariales. En 2011, comme l’année précédente, les bas salaires pâtissent de la faible revalorisation du Smic horaire brut. À l’opposé, les revenus salariaux évoluent plus favorablement pour les ménages plus favorisés.

Malgré sa revalorisation de 25 %, intervenue entre 2008 et 2012, le montant de l’allocation adulte handicapé est inférieur au seuil de pauvreté. Même les allocataires qui perçoivent le complément de ressources (179,31 € qui s’ajoutent aux 790,18 € = 969,49 €) restent en deçà des 977 €. Tout comme de nombreux bénéficiaires de faibles pensions d’invalidité. Mais la question des ressources des personnes en situation de handicap n’est pas inscrite à l’agenda du gouvernement : elle ne devrait pas être abordée lors du Comité interministériel du handicap, qui devrait se tenir le 25 septembre. Franck Seuret – Photo Mompes

(1) Le seuil de pauvreté correspond à 60 % du niveau de vie médian. Le niveau de vie médian -1 630 € par mois- partage la population en deux, la première moitié ayant moins et la seconde ayant plus. Le niveau de vie est obtenu en divisant le revenu disponible du ménage par le nombre de personnes qui le compose.

A propos de Valérie Dichiappari

Valérie Dichiappari
Rédactrice en chef.

Lire aussi

Confinement – Halte aux violences : des mesures et des numéros d’urgence

Femmes battues, enfants maltraités : le confinement est un facteur aggravant pour les violences dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial