Accueil > Emploi > Secteur Ordinaire > Le taux de chômage des personnes handicapées s’élevait à 21% en 2011

Le taux de chômage des personnes handicapées s’élevait à 21% en 2011

Un Français sur quatre, âgé de 15 à 64, ans est en situation de handicap*. Et 2 millions, 5 % de la population, déclaraient détenir une reconnaissance administrative d’un handicap, en 2011, précise la Dares dans son enquête rendue publique le 17 octobre, qui dresse un tableau très complet de la situation des personnes handicapées.

Parmi les 880 000 personnes actives dont le handicap est reconnu et qui relèvent de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (bénéficiaires de l’AAH, de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, etc.), 21 % étaient au chômage, soit plus du double de la population totale correspondante (9 %). Un pourcentage qui monte même à 23 % chez les personnes âgées de 40 à 49 ans (contre 7 %).

Chômage plus fréquent et plus long

Plus fréquemment au chômage, les personnes handicapées connaissent plus souvent aussi un chômage durable : 65 % des demandeurs d’emploi déclarent être au chômage depuis au moins un an (contre 40 %) ; et 28 % (contre 9 %) depuis au moins trois ans. Lorsqu’elles travaillent, elles ont des statuts d’emploi (CDD, CDI, etc.) peu différents de l’ensemble de la population mais sont beaucoup plus souvent à temps partiel : 47 % des femmes (contre 31 %) et 16 % des hommes (contre 7 %). Ce fort taux de chômage et ces perspectives sombres, qui découragent de nombreuses personnes de se mettre en quête d’un travail, contribuent à expliquer que seuls 35 % des bénéficiaires d’une reconnaissance administrative et 56 % des personnes handicapées au sens large travaillent, contre 64 % pour l’ensemble de la population de 15 à 64 ans.

L’étude de la Dares contient également de nombreuses autres informations sur leurs limitations, le niveau de diplôme ou bien encore leur situation familiale : les personnes reconnues handicapées vivent plus souvent seules (25 % contre 15 % en moyenne) ; 32 % vivent en couple avec enfant(s) (contre 49 %) ; et elles sont plus souvent divorcées (14 % contre 8 %). Franck Seuret – Photo DR

* personnes ayant une reconnaissance administrative d’un handicap ou souffrant d’au moins un problème de santé de plus de six mois, qui se conjugue avec au moins une difficulté durable dans les activités de la vie quotidienne et/ou des limitations prolongées vis-à-vis du travail.

 

A propos de Axelle Minet

Lire aussi

Travailleurs handicapés : le gouvernement veut tripler les accords d’entreprise

Une table-ronde consacrée à la négociation collective sur le handicap va être organisée, vraisemblablement en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *