Accueil > Autonomie > Établissements et services > Maltraitances et handicap : Carlotti place l’IME de Moussaron sous administration provisoire

Maltraitances et handicap : Carlotti place l’IME de Moussaron sous administration provisoire

La pression des associations et syndicats aura eu raison de la direction de l’Institut médico-éducatif Moussaron, dans le Gers, accusé de maltraiter ses jeunes résidents handicapés.

« Je demande, sans délai, à la directrice générale de l’agence régionale de santé (ARS) de mettre l’IME Moussaron sous administration provisoire, a fait savoir Marie-Arlette Carlotti, la ministre déléguée en charge des personnes handicapées, dans un communiqué diffusé mercredi 27 novembre. Je vais par ailleurs confier à l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) la mission de faire des préconisations de bonne gestion qui constitueront une « feuille de route » pour une équipe de direction renouvelée. »

L’IME déjà épinglé en 1997

Une inspection de l’ARS, menée en juillet, avait mis à jour « de graves dysfonctionnements » et « une situation de maltraitance institutionnelle ». Mais l’ARS avait simplement émis des injonctions, prescriptions et préconisations, et n’envisageait la nomination d’un administrateur provisoire que si elles n’étaient pas mises en œuvre. Pourtant, les inspecteurs reconnaissaient que « la majorité des dysfonctionnements graves relevés par la mission se retrouve dans les précédents rapports d’inspection (1997, 2001 et 2002) (…) sans que la plupart des mesures correctives correspondantes n’aient été apportées. » Pour l’APF, Autisme France et la CGT-santé, il était donc plus que temps que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités : ils avaient publiquement demandé, jeudi 21 novembre, le placement d’urgence sous tutelle de cet établissement. Six jours plus tard, Marie-Arlette Carlotti leur a donné raison. Franck Seuret – Photo DR

 

A propos de Axelle Minet

Lire aussi

Soins de suite et de réadaptation : les inégalités territoriales perdurent

Les établissements de soins de suite et de réadaptation (SSR) ont augmenté leur capacité d’accueil …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *