Accueil > Santé > Accessibilité aux soins des personnes handicapées : MG France prescrit la visite à domicile

Accessibilité aux soins des personnes handicapées : MG France prescrit la visite à domicile

« J’ai mal à l’accessibilité de mon cabinet médical, docteur », se plaint le patient en situation de handicap. Dans son communiqué, rendu public ce jeudi 30 janvier, MG France, premier syndicat de médecins généralistes, propose son traitement : la visite à domicile.

Il souhaite en effet qu’elle : « (…) soit, de fait, considérée comme une réponse satisfaisante aux difficultés actuelles d’accès aux soins de ces personnes. » En résumé : puisque vous ne pouvez venir à nous, allons à vous. « C’est déjà le cas aujourd’hui puisque la majorité de mes confrères se rendent chez leurs patients en situation de handicap, souligne Jacques Battistoni, son secrétaire général, généraliste dans l’agglomération de Caen. Ce service existe déjà alors nous réclamons un peu de bon sens et la prise en compte de l’existant. »

« Coût prohibitif » et risque de « démédicalisation brutale des zones urbaines »

En tête des arguments en faveur de cette solution -et non d’une mise en accessibilité à partir du 1er janvier 2015, comme le demande la loi handicap : le « coût prohibitif » d’une telle mise aux normes. « Le législateur a déjà prévu des limites et conditionné la mise en accessibilité à la fois à sa faisabilité architecturale mais aussi à son coût, précise Amaëlle Penon, conseillère nationale santé et médico-social à l‘Association des Paralysés de France. Mais ça MG France omet de le mentionner. »

Pour le syndicat, à une dépense exorbitante s’ajoute un autre risque important : celui de pousser les généralistes à « un déménagement pur et simple ». Pire : « L’application stricte des textes conduira inévitablement à une démédicalisation brutale des zones urbaines avec réimplantation des cabinets en périphérie où l’immobilier est moins coûteux (…). » Selon Jacques Battistoni : « Il faut mettre en balance mise en accessibilité et maillage du territoire. » Et c’est le second qui prime.

La mise en accessibilité : un remède contre les déserts médicaux ?

« Si demain, vous, urbains valides, devez faire 10 km de plus pour consulter un généraliste, ce sera la faute des personnes handicapées : voilà aussi ce que le communiqué sous-entend, s’indigne Amaelle Penon. Pour Sylvain Fernandez-Curiel, chargé de mission au sein du Collectif interassociatif sur la santé, regroupant 39 associations, sans le vouloir, MG France « a trouvé un remède aux déserts médicaux ». En effet, si les généralistes fuient les villes peut-être vont-ils repeupler les campagnes où ils manquent cruellement.

Pour appuyer sa proposition, que partage également la Fédération des médecins de France, citée aujourd’hui par Le Quotidien du médecin, MG France rappelle le retard pris dans le domaine de l’accès aux soins des personnes en situation de handicap. CQFD. Et demande qu’elle « (…) soit officiellement validée sans que chaque médecin ou professionnel de proximité soit obligé de demander une dérogation à la commission ad hoc ».

Un « surcoût » à la charge de l’Assurance maladie

Si la pilule a du mal à passer auprès des associations représentatives de personnes handicapées, elle peut entraîner également une autre « fausse route ». À domicile, la consultation coûte plus cher : 33 euros au lieu de 23. « Dix euros de plus pour passer plus de temps auprès d’un patient handicapé, comme c’est très très souvent le cas, ce n’est pas cher payé », rétorque Jacques Battistoni. Et là, c’est l’Assurance maladie qui risque de s’étrangler.

Valérie Di Chiappari – Photo DR

A propos de arichard

Lire aussi

Mucoviscidose : un traitement innovant enfin remboursé

Accord enfin signé pour le remboursement de médicaments permettant de corriger la protéine CFTR. Bien …

3 commentaire

  1. Eh oui, il faut mieux que la sécurité sociale paye les visites à domicile plutôt que les médecins généralistes et spécialistes se ruinent pour mettre leur cabinet en accessibilité…
    Moi, je dis NON ! Les visites à domicile ne devraient avoir lieu que quand on n’est pas en état de se déplacer ! Pas parce qu’un médecin ne veut pas jouer le jeu de l’accessibilité et préfère toucher la majoration prévue pour ces déplacements, même dans le cas où la visite a lieu à 20 mètres de son cabinet ou de son domicile !!!

  2. bonjour .je suis en ehpad je suis ampute du membre inférieur gauche .mon généraliste ne me convient pas du tout et pas confiance en lui.je suis a saint martin du touch,j’ai tel a 14 oui 14 docteurs sur un périmètre de 3a4 km.reponse de tous .nous ne prenons pas de nouveau patient et nous ne faisons pas de visite a domicile.comment dois je faire?le docteur doit t’il venir vers moi ou moi vers lui en fauteuil roulant .je ne comprend pas pensez a nous ayez un peu de pitie nous sommes laissé a l’abandon.ma jambe me fait souffrir et bien tant pis je souffrirai encore je vous souhaite a toutes et a tous un tres bon we.

  3. bonjour marie françoise .je ne suis pas tout a fait d’accord avec toi .tu dis vaux mieux que la ss paye les visites a domicile.je suis a mon 14 eme coup de fil pour qu’un docteur se déplace aucun ne veulent se déplacer réponse unanime on ne prend pas de nouveau patient et nous ne nous déplaçons plus!!. la ou je suis encore d’accord avec toi c’est quand tu dis qu’il doivent se déplacer quand on est pas en état de le faire comme moi. la aussi je suis d’accord avec toi quand tu dis que l’accessibilité de certains de leur cabinet est très étroit (ça m’est arrive) et de rester coincé.il est arrive une fois avec l’ambulance que le docteur avec qui j’avais rdv sont cabinet sis au 3eme étage sans ascenseur!!!!!bon ceci dit marie Françoise je te souhaite de passer un très bon we.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial